ࡱ> =?<q` R#bjbjqPqP .6::R$$ $h'iii   i: i  `0 2.0 , 00DD  . iiii  Au Moyen-ge la socit est divise en 3 ordres. On estime que Dieu l'a voulue ainsi : - Ceux qui prient (les hommes d'Eglise : les prtres) - Ceux qui combattent (les chevaliers) - Ceux qui travaillent (les paysans) I) Ceux qui prient : l'Eglise au Moyen-ge L'Eglise est le 1er ordre de la socit. La religion chrtienne est partout prsente dans la vie quotidienne : la naissance a lieu le baptme, on se marie devant Dieu et on doit mourir lav de tous pchs (on doit se confesser au prtre). On doit assurer son salut (aller au Paradis) par des bonnes actions ou des plerinages (aller pieds vers des lieux saints comme Jrusalem ou Saint-Jacques de Compostelle en Espagne durant toute sa vie. On craint l'Enfer et le Diable. La succession des ftes chrtiennes rythme l'anne (Nol, Pques, etc. - Rechercher d'autres ftes). Les hommes d'Eglise sont appels clercs (membres du clerg) : ils doivent tre clibataires (ils doivent appartenir corps et me Dieu). L'glise est un lieu sacr et inviolable qui se situe au centre de tous les villages et sa cloche annonce les semaines et les jours. Les curs dirigent leurs paroisses (anctres de nos villes). Quelques dates importantes : - En 910 est fond l'ordre des moines de Cluny (ville de Bourgogne) qui devient trs puissant : partout en Occident on trouve des monastres "clunisiens". - En 1054 : il y a une sparation entre l'Eglise byzantine et l'Eglise catholique ; c'est le schisme grec qui voit la naissance de la religion orthodoxe (religion de la Russie aujourd'hui par exemple). - En 1210 c'est la fondation de l'ordre des franciscains (du nom du fondateur, l'italien St Franois d'Assises). - Il y a deux grands papes : Grgoire VII (XIe sicle) et Innocent III (XIIIe sicle), qui font du pape la plus grande autorit spirituelle de la Chrtient. Le pape est lu par les cardinaux. II) Ceux qui combattent : les chevaliers, les nobles On appelle chevaliers les combattants qui ont les moyens d'avoir un armement. C'est un groupe ferm : seul un fils de chevalier peut devenir chevalier. On le devient par la crmonie de l'adoubement : on remet les armes et on fait un signe de croix avec l'pe sur le jeune homme. Un chevalier peut se placer sous la protection d'un seigneur plus puissant, il devient son vassal : c'est la crmonie de l'hommage. Le vassal doit obissance son seigneur et en change il reoit un fief (souvent une terre). C'est pourquoi on appelle cette socit fodale [ racine latine voulant dire fidlit ]. Au sommet de la pyramide fodale il y a le roi, qui n'est que le plus grand des seigneurs au Moyen-ge. Les chevaliers sont aussi appels nobles ou gentilshommes (en opposition aux vilains = les paysans). Comme ils risquent leurs vies en combattant ils ont droit des privilges (ils ne travaillent pas et ne paient pas d'impts). Leurs loisirs : la chasse, les tournois. On exige du noble plusieurs qualits : la loyaut, le courage, le sens de l'honneur, le respect de la veuve et de l'orphelin (voir les diffrents sens du mot noble dans le dictionnaire). L'armure comporte plusieurs lments, pour une protection maximum : - le heaume : grand casque enveloppant toute la tte et le visage. - la cotte de mailles : armure dfensive mailles mtalliques. - le gant, la jambire, le cuissard, le pied d'armure (protection de la main, de la cuisse et du pied). - le destrier est le cheval de bataille. Le chevalier a aussi une pe, une dague (pe courte) et une paulire. L'armure est cependant si lourde (elle pse environ 20kg) qu'il lui est parfois trs difficile de se relever d'une chute, notamment si le sol est boueux (comme lors de la bataille dAzincourt en 1415). Cet alourdissement [au XIIIe sicle] change les donnes du combat, car il met le cavalier hors dtat de poursuivre la lutte sil est dsaronn ou si son cheval seffondre. (Jean Favier, Dictionnaire de la France mdivale, Paris, Fayard, 1993, p. 73). Le harnois de l'homme d'armes pesait 25,5kg, auxquels il fallait ajouter 6,5kg de cotte de mailles et 34kg de harnois de cheval. (Jaques Boudet, Encyclopdia Universalis, 2004). Quelques repres pour une histoire de larmure au Moyen-ge: VIIe sicle: la broigne de cuir ou de toile renforce de plaques de corne (dfinition dune broigne: tunique moyengeuse proche d'une cotte de mailles). Xe sicle: la broigne est renforce de plaques de mtal; apparition de la cotte de mailles XIe sicle: apparition du haubert, qui protge tout le corps (manches et coiffe sous le heaume, chausses de fer) XIIe sicle: assouplissement du haubert avec des mailles plus fines XIIIe sicle: alourdissement de larmure un pourpoint rembourr de coton recouvre le haubert le tout est recouvert dune cotte darmes ailettes de fer sur les paules chanfrein de fer sur le harnais XIVe sicle: larmure recouvre tout le corps et devient un ensemble articul de plaques de mtal relies par des courroies lments: paulires, brassires, coudires, avant-bras, cuissots, genouillres, grves, solerets, chaussures en poulaine perons milieu du XIVe sicle: apparition de la cuirasse de fer (la brigandine) sur le torse fin du XIVe sicle: largissement progressif de la cuirasse de fer qui couvre tout le thorax, voire le dos vers 1450: apparition de lcrevisse (cuirasse faite de lames horizontales rivetes sur une toile) Le chteau est destin protger le village et les terres. Pendant une bataille les habitants peuvent venir s'y rfugier. C'est aussi la demeure du seigneur et le symbole de sa puissance. Travail faire : reproduire dans le cahier un plan de chteau. III) Ceux qui travaillent : les paysans Les paysans (appels aussi vilains ou manants) constituent 90 % de la socit au Moyen-ge. Certains paysans ne sont pas libres : ce sont les serfs. Ils vivent souvent dans la dpendance d'un seigneur, propritaire de la seigneurie. La seigneurie comprend deux parties : la rserve, qui est la terre dont les produits appartiennent directement au seigneur, les tenures, qui sont les terres cultives par les paysans. En change les paysans doivent des droits au seigneur : - le cens : redevance en argent en change de la tenure. - le champart : part de la rcolte due au seigneur. - les corves : travaux obligatoires sur la rserve. - la taille : taxe tablie en fonction des besoins du seigneur. Les paysans ont une vie quotidienne trs dure. Le travail des champs est pnible. On cultive les crales (bl, seigle, avoine) et on vit de la cueillette dans les forts. L'existence est monotone et en cas de fortes pluies ou de grle on manque de nourriture (c'est la disette, moins grave que la famine). Faute d'engrais le sol doit tre laiss en jachre (en repos sans qu'on le cultive). Entre le XIe et le XIIIe sicle la population europenne augmente. Pour nourrir les nouveaux habitants les paysans font des dfrichements (on remplace la fort par des terres cultivables). '()/   ! = G  D O n t ` e Y ] $(KXGPSWGQ.hK56CJOJQJ\]^JaJmH sH +hK5>*CJOJQJ\^JaJmH sH (hK5CJOJQJ\^JaJmH sH "hKCJOJQJ^JaJmH sH CW  L M S T RS# dh1$H$gdKR#")os mswt|ABe5?z}٬٬ٖف٬٬oahKOJQJ^JmH sH #hK5>*OJQJ\^JmH sH (hKhKCJOJQJ^JaJmH sH +hK5>*CJOJQJ\^JaJmH sH (hK6CJOJQJ]^JaJmH sH .hK56CJOJQJ\]^JaJmH sH "hKCJOJQJ^JaJmH sH (hK5CJOJQJ\^JaJmH sH &JKXXYZEn>?} & Fdh1$H$gdKdh-D1$H$M gdK dh1$H$gdK}!u,8Ug%&0%*LRYipqt{+5`g  - DZDZǜǜLJoLJǜǜǜǜo.hK56CJOJQJ\]^JaJmH sH (hK6CJOJQJ]^JaJmH sH (hK5CJOJQJ\^JaJmH sH +hK5>*CJOJQJ\^JaJmH sH "hKCJOJQJ^JaJmH sH "hKCJOJQJ^JaJmH sH (hK5CJOJQJ\^JaJmH sH +u,U%&$%MN7( a ! ! dh1$H$gdK & Fdh1$H$gdK- 1 f n !.!j"q"##Q#R#hKhymH sH "hKCJOJQJ^JaJmH sH (hK5CJOJQJ\^JaJmH sH  !:!!>"?"""Q#R# dh1$H$gdK,1h. A!"#$% @@@ NormalCJ_HaJmH sH tH :A: Police par dfautViV Tableau Normal4 l4a 2k2 Aucune listeR6WLMSTRS# J K X   X Y Z E n >?}u,U%&$%MN7(a  :>?QTI0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0I0000000000000000000000 0 0 0 0 0 0 0 0 000000000000000000000000000}- R# !R#R#8@0(  B S  ?~Il?TTC*urn:schemas-microsoft-com:office:smarttagsmetricconverter Pd34kgon ProductIDstmv)*5TET T333Tz{TML[^`OJPJQJ^Jo(hH- ^`hH. pp^p`hH. @ @ ^@ `hH. ^`hH. ^`hH. ^`hH. ^`hH. PP^P`hH.MLT| @bՂ31և0ت31&!L        X4)KJ7;!Bc$O?dUgpAY]^ n ) CH 0 is , :b !#*cLeG: wU/4:78J #[ok !=#u#W$Ce$u-%'p-':'(4)Z*w*-.-i.~.4c1f2}3$4%4:4>;46T5Y5C\5l6+8x9:A;EC;d;U<p ?#0ARAlB+CD{ E,F?FCFMF:O~ZPeQ[R]9UWUWW_XX\;XYQYQYWZ$[X[g[\l[>S]Q_]|]C^w^-_3_ji_%`K`ccbd4e#hUhqhj*mMm odododpp#sK3sgt)uCu>Uu}v~v( w~w:xyjyg |6S|}]u}6bBFz(*4IbewCqKqQ 80PP?p0qB1n }b4m,7pf5~7Dx]%Cq[Qiz%Id~IdFw=,=X,lm0:nRpJy/{sqnS" eQv[:tV9,w_lHnlav)*b! N7lN:836zbZf$J2V93Y[T,6 Q++*2Zq%G?(w:'bnPVes#|&i 2'7py.>uHJpb`S(7yUV{GNtgtD {> i&]97?Ho[ p&qdv }+H$Sf{%m).8 nuT@ *+Rp@UnknownGz Times New Roman5Symbol3& z Arial"qh2&2&C ZC Z!24dEE2 HP ? o2/Au Moyen-ge la socit est divise en 3 ordres JAMEL MAOUATIVirginie DE MONTARD Oh+'0   <H h t 0Au Moyen-ge la socit est divise en 3 ordres JAMEL MAOUATI Normal.dotVirginie DE MONTARD2Microsoft Office Word@G@92@92C՜.+,0  hp   EDUCATIONZ E 0Au Moyen-ge la socit est divise en 3 ordres Titre  !"#$%&'()*+-./012356789:;>Root Entry F`2@1TableWordDocument.6SummaryInformation(,DocumentSummaryInformation84CompObjq  FDocument Microsoft Office Word MSWordDocWord.Document.89q