ࡱ> IKH5@ 0>)bjbj22 .>XX>! , $ $RP         2 6 r]T] P^0K 0^ @^]^]4    Terminale ST2S D FAMY Marie GILLIG Galle Synthse: LA CULTURE DU CAFE, UN GRAND MARCHE MONDIAL Le caf reprsente 0.1% du march mondial en valeur, il se classe ainsi deuxime derrire le ptrole et devant le march du bl, ce qui en fait un march trs courtis avec de gros fonds mis en jeu. A) La culture du caf: Types de caf: Il existe deux grandes sortes de caf: Le Robusta LArabica Pour le caf vendu dans le commerce, le Robusta et lArabica sont mlangs car ces deux types de caf dtiennent des caractristiques diffrentes. Le Robusta possde un meilleur rendement, plus de cafine mais offre un got relativement grossier. LArabica dtient au contraire de subtiles saveurs. Ce dernier est cultiv dans toutes les zones montagneuses (entre 600 et 1500m daltitude) tropicales humides. Le Robusta au contraire require des tempratures leves, situes entre 24 et 26, ainsi quune forte humidit, ce qui fait quil est cultiv principalement en Afrique occidentale, en Asie du sud est et au Brsil, mais toujours en plaine. Mthode de culture: Le caf peut tre cultiv selon deux modles: soit en culture traditionnelle ou alors en culture intensive et exclusive. * Les petites plantations familiales reprsentent 80% de la production mondiale. La culture du caf est donc associe aux cultures de bananes, maniocs, cest ce que lon nomme la polyculture. Les rcoltes se font la main de manire trs archaque. Les conditions de vie des petits cultivateurs de caf sont difficiles car leurs revenus sont fixs en fonction des rcoltes et du prix de vente du caf dit vert (avant la torrfaction). Ces petits cultivateurs nont pas la possibilit de se constituer des rserves. Dans le cas o les rcoltes sont mauvaises,les cultivateurs renoncent la scolarisation des enfants de la famille, ils limitent les dpenses de sant, Au vu de toutes ces difficults, certains abandonnent la rcolte du caf pour se tourner vers un march tout aussi juteux mais bien moins lgal: la culture de pavots opium ou de la coca. Ces cultures tant interdites, un arrachage par les forces de lordre est toujours envisageable. De plus, la frquentation de mafieux, auquel lopium ou la coca est revendu, est souvent prjudiciable et trs dangereuse pour les cultivateurs. * Les grandes plantations (pas de diversit de culture) reprsente 20% de la production mondiale. Ces plantations sont vastes et ordonnes, possdent des btiments dexploitation, La rcolte est totalement mcanise, mais possde des inconvnients dun point de vue cologique, mais galement du point de vue des conditions de vie des employs qui sont trop souvent surexploits. B) Le march mondial du caf: un exemple des relations Nord / Sud. Pays producteurs, exclusivement des pays du sud conomique: La production denviron 60% du caf est rparti entre seulement quatre pays: 1) Brsil (30%) 2) Vietnam (12%) 3) Indonsie (9%) 4) Colombie (8%) On saperoit que ces 4 pays sont des pays du sud conomique, et quils se situent entre les deux tropiques (le sud conomiqueregroupe les pays en voies de dveloppement). La plupart des pays qui produisent dimportantes quantits de caf en sont totalement dpendants et cela reprsente une grande part de leur P.I.B (produit intrieur brut). Le Burundi en est un exemple trs parlant. Petit pays dAfrique de lEst, situ dans la rgion des lacs, le Burundi tire du caf 80% de ses recettes annuelles. Pays consommateurs, exclusivement des pays du nord conomique: Dans le monde, 90% de la consommation de caf est faite dans lune des trois zones suivantes regroupant exclusivement des pays du Nord conomique: Europe (58%) Canada USA (28%) Japon (7%) Les pays qui cultivent le caf nen sont pas consommateurs, et inversement. Cette situation rend donc obligatoire le commerce de caf Nord / Sud. Le caf au cours du temps: Cest depuis le XVIIIme sicle que le caf est consomm par les europen, mais exclusivement rserv aux individus aiss. Il tait, la base, consomm par une population arabe. Il faudra attendre le XXme sicle pour que le caf se dmocratise et devienne accessible un grand nombre. Consommation et gestion du caf: Depuis les annes 2000, la production de caf est suprieure sa consommation (113 millions de sacs produits pour 106 millions de sacs consomms). Cette surproduction engendre la chute des cours du caf, car le caf est cot en bourse (celles de Londres et New York). Bien avant cette chute des cours, la suspension de laccord international en 1989 par les Etats-Unis totalement boulevers les prix du caf, devenu instable partir de cette date. Le cas particulier du commerce quitable: Le commerce quitable a pour objectif dliminer au maximum les intermdiaires afin daugmenter les revenus des cultivateurs. Au jour daujourdhui, le caf quitable est en vente partout (magasins spcialiss, grandes et moyennes surfaces) Les labels commerce quitable possdent un cahier des charges qui englobe notamment : Les conditions de culture Le rinvestissement dans le dveloppement long terme Linterdiction de faire travailler les enfants La culture en coopratives Ces diffrents points possdent de grandes ressemblances avec les valeurs du dveloppement durable. La fondation Max Havelaar est lun des pionniers en matire de commerce quitable, il la en effet dvelopp partir des annes 60. Le commerce quitable est trs en vue car cela permet aux consommateurs davoir bonne conscience. Au contraire les dtracteurs du commerce quitable estime que ce systme pousse les cultivateurs surproduire, ce qui a pour consquence directe la chute des prix du caf. C) Le pouvoir des firmes agro-industrielles au cur de la filire: Le pouvoir des firmes trans-nationales vis--vis des petits producteurs: Si lon prend tous les acteurs intervenant dans la filire du caf, certains sy taillent la part du lion, notamment les ngociants internationaux, les torrfacteurs et les distributeurs. En effet ces acteurs, des pays du Nord conomique, sapproprient une part de valeur ajoute importante. Ce sont dailleurs plus particulirement les torrfacteurs qui ont le pouvoir car il peuvent se permettre de faire pression sur les ngociants internationaux, afin dobtenir les prix les plus intressant possibles. La production de caf est largement domine par des firmes trans-nationales trs puissantes comme par exemple la socit Altria, Sara Lee ou encore Nestl. Les petits torrfacteurs disparaissent petit petit, ceux qui arrivent rsister doivent se contenter de toucher une clientle aise, habitant les centres villes. Nestl, deux ides en or: Tout dabord Nestl est lorigine du systme des enchres inverses. Dans le but dacheter le caf toujours moins cher, la socit runit tous les ngociants internationaux tant en mesure de leur vendre des sacs de caf, et cest ce moment l que les enchres dbutent. Nestl a besoin dun certain volume de caf. Il achtera donc la quantit ncessaire aux ngociants internationaux lui proposant les prix les plus attractifs. Ce systme est cruel pour les petits ngociants car ils se doivent de vendre leur caf, nayant pas dautres solutions, ils sont donc contraints de proposer les prix les plus bas. Cest donc Nestl qui en tire tout les bnfices, car en plus dobtenir les meilleurs prix, Nestl conomise galement sur les salaires car ce systme est totalement informatis. Lautre trouvaille de Nestl se nomme: dosette. Cette dcouverte est une aubaine pour Nestl car les dosettes ont totalement dynamis un march quelque peu stagnant. Nestl vend actuellement des dosettes un prix moyen de 0.32 centimes, auquel il faut ajouter le prix, relativement lev, dune machine permettant lutilisation de ces dosettes. Afin de raliser de trs bonnes ventes, Nestl vise le haut de gamme et soigne laspect marketing de laffaire. Cest une totale russite car Nestl prvoit de produire clairement plus de dosettes pour les annes venir. Pour conclure, nous pourrions dire que le commerce du caf est entr dans lair de la mondialisation avec ses bons et ses mauvais cot, le caf tant la porte dune trs large partie de la population mais les bnfices du caf ne revenant pas assez aux producteurs. De par le fait que le caf est produit dans une zone o il nest pas consomm, les flux Nord / Sud sont trs importants. *+6bcdeo # , E F V  < I h   # 8 ƶyydTyyyyyThoDhe>*CJOJQJaJ(hoDhe>*B*CJOJQJaJph3fhzCJOJQJaJhN=CJOJQJaJ(hoDho>*B*CJOJQJaJph3fhoDhe>*CJOJQJaJhoDhe>*CJ"OJQJaJ"hoDhe>*CJ$OJQJaJ$hoDhoCJOJQJaJhoDheCJOJQJaJhoDCJOJQJaJ+6bcd, - E F V ~ " # 8 U $^a$gdo $ & Fa$gdo$a$gdo$a$gdoD$a$gdoD>)8 9 p ) * :FGU[uv|}!0Lc ѹݹݤhoDhe>*CJOJQJaJ"hz>*B*CJOJQJaJph3f(hoDhe>*B*CJOJQJaJph3fhN=CJOJQJaJhoDCJOJQJaJhzCJOJQJaJhoDheCJOJQJaJ%hoDheB*CJOJQJaJph3f3 ]m~t23 $h^ha$gdoD $ & Fa$gdo $ & Fa$gdo $h^ha$gdo $`a$gdo$a$gdo$Dg1245QRg|s巨՜圍Հ՜qhoDhzCJOJQJaJhoD>*CJOJQJaJhoDhN=CJOJQJaJhN=CJOJQJaJhoDhoDCJOJQJaJhoDCJOJQJaJ"hoDhe5CJOJQJ\aJhoDhe>*CJOJQJaJhoDheCJOJQJaJhzCJOJQJaJ'345Qrs\]z%Uqst $`a$gdo $ & Fa$gdo $`a$gdogdzgdo$a$gdN=$a$gdo $h^ha$gdoD :C[\]%MNYZ\ytuzrY[ !!@"["""""#"#(#H#{#ʻք֙(hoDhe>*B*CJOJQJaJph3fhoDhe>*CJOJQJaJ"hoDhe5CJOJQJ\aJhoDhzCJOJQJaJhzCJOJQJaJhoDheCJOJQJaJhN=CJOJQJaJhoDhoCJOJQJaJ4rs' ?"@"["v%''>) $h`ha$gdo$a$gdo $`a$gdo{####@$d$$$ &)&[&|&&&&&'''''V(W(((((>)hoDhzCJOJQJaJhoDheOJQJhoDheCJOJQJaJhzCJOJQJaJ,1h. A!"#h$% @@@ NormalCJ_HaJmH sH tH :A@: Police par dfautZi@Z Tableau Normal :V 44 la 2k@2 Aucune liste N@N N=Texte de bullesCJOJQJ^JaJ>!>+6bcd,-EFV~"#8U ] m ~ t2345Qrs\]z%Uqstrs'?@[v@!00p00000000000 0 0000000000000000000000000 0 0 00  0 0 0 000000000000 0 0 0 0 000000000000 0000008 {#>)3>)>) bj w};C @!@!6~tUt@! @!Famygaellegaelle)u^@DZXZjV]J))^)`OJPJQJ^Jo(^`OJQJ^Jo(hHopp^p`OJQJo(hH@ @ ^@ `OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHo^`OJQJo(hH^`OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHoPP^P`OJQJo(hH))^)`OJPJQJ^Jo(^`OJQJ^Jo(hHopp^p`OJQJo(hH@ @ ^@ `OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHo^`OJQJo(hH^`OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHoPP^P`OJQJo(hHh^`OJPJQJ^Jo(hH^`OJQJ^Jo(hHopp^p`OJQJo(hH@ @ ^@ `OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHo^`OJQJo(hH^`OJQJo(hH^`OJQJ^Jo(hHoPP^P`OJQJo(hH^`o()h^`OJPJQJ^Jo(hH pLp^p`LhH. @ @ ^@ `hH. ^`hH. L^`LhH. ^`hH. ^`hH. PLP^P`LhH.)DZjV]^@.        .        R         R       N=H>9^GzooDe@ TE >!P@UnknownGz Times New Roman5Symbol3& z ArialA& Arial Narrow5& zaTahoma?5 z Courier New;Wingdings"qd&e&e&~!<!<!hr4.!.! 3AH(?o FAMY Marie FamyFamy    Oh+'0  0 < H T`hpx FAMY Marie AMYFamyMaramyamyNormalrFamylr6myMicrosoft Word 10.0@t@~K@cK@&K!՜.+,0 hp|  M<.!A  FAMY Marie Titre !"#$%&')*+,-./012345679:;<=>?ABCDEFGJRoot Entry F0Qm0KLData  1Table(zWordDocument.>SummaryInformation(8DocumentSummaryInformation8@CompObjj  FDocument Microsoft Word MSWordDocWord.Document.89q