Classement des meilleures villes étudiantes 2022-2023

Classement des meilleures villes étudiantes 2022-2023

Méthodologie et articles
Par : Lola Ayache, Manon Pellieux
Publié le 21.09.2022

Découvrez les villes de France où il fait bon étudier. Pour l'édition 2022-2023 de ce palmarès, la rédaction de l'Etudiant a comparé les 45 villes françaises qui accueillent plus de 8.000 étudiants. Cela représente plus de 2,5 millions d'étudiants. Formation, vie étudiante, attractivité, cadre de vie et emploi : ce sont les cinq thématiques sur lesquelles sont comparées ces villes pour établir notre classement des meilleures villes étudiantes 2022-2023.

Lire plus Masquer
45 lauréats classés
Filtres 1
Rang Lauréat Note
Afficher le comparateur des lauréats classés
1 26/30
  • Taux de passage en licence 2 : 50,27%
  • Part d'étudiants : 14,08%
Voir la fiche complète
2 25/30
  • Taux de passage en licence 2 : 67,55%
  • Part d'étudiants : 18,83%
Voir la fiche complète
2 25/30
  • Taux de passage en licence 2 : 52,71%
  • Part d'étudiants : 13,86%
Voir la fiche complète
2 25/30
  • Taux de passage en licence 2 : 58,40%
  • Part d'étudiants : 10,44%
Voir la fiche complète
2 25/30
  • Taux de passage en licence 2 : 57,18%
  • Part d'étudiants : 19,79%
Voir la fiche complète
6 24/30
  • Taux de passage en licence 2 : 57,04%
  • Part d'étudiants : 10,37%
Voir la fiche complète
6 24/30
  • Taux de passage en licence 2 : 43,24%
  • Part d'étudiants : 11,84%
Voir la fiche complète
6 24/30
  • Taux de passage en licence 2 : 63,81%
  • Part d'étudiants : 17,70%
Voir la fiche complète
6 24/30
  • Taux de passage en licence 2 : 51,59%
  • Part d'étudiants : 11,81%
Voir la fiche complète
10 23/30
  • Taux de passage en licence 2 : 58,82%
  • Part d'étudiants : 6,99%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 47,33%
  • Part d'étudiants : 6,22%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 53,48%
  • Part d'étudiants : 17,66%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 56,00%
  • Part d'étudiants : 15,67%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 48,78%
  • Part d'étudiants : 18,19%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 50,21%
  • Part d'étudiants : 18,94%
Voir la fiche complète
11 22/30
  • Taux de passage en licence 2 : 52,51%
  • Part d'étudiants : 10,15%
Voir la fiche complète
17 21/30
  • Taux de passage en licence 2 : 56,77%
  • Part d'étudiants : 9,81%
Voir la fiche complète
17 21/30
  • Taux de passage en licence 2 : 49,52%
  • Part d'étudiants : 4,90%
Voir la fiche complète
17 21/30
  • Taux de passage en licence 2 : 51,23%
  • Part d'étudiants : 14,32%
Voir la fiche complète
20 20/30
  • Taux de passage en licence 2 : 59,28%
  • Part d'étudiants : 7,12%
Voir la fiche complète
1 - 20 sur 45

Pour cette nouvelle édition du classement des villes étudiantes, l'Etudiant vous propose de parcourir les 45.000 km tracés par ce palmarès à la découverte des 45 meilleures villes de France pour étudier. 

Pour compléter son classement des meilleures villes étudiantes, l'Etudiant propose un focus sur les villes étudiantes selon leur taille. Entre métropoles (plus de 40.000 étudiants), grandes villes (de 20.000 à 40.000 étudiants) et villes moyennes (de 8.000 à 20.000 étudiants), vous avez le choix. Vous pouvez directement sélectionner la catégorie de ville qui vous intéresse dans le tableau ci-dessus en sélectionnant le filtre en haut à droite.

Les meilleures villes étudiantes : Toulouse, Rennes, Montpellier et Strasbourg

Et pour la cinquième année d'affilée, Toulouse (31) occupe la première place de notre classement général avec 120 points sur 151. La ville rose dispose de nombreux atouts, à commencer par un nombre d’étudiants toujours en hausse : plus de 122.000 étudiants en 2020–2021. Elle brille aussi par la richesse de son offre de formation et de son offre culturelle.

Rennes (35) se maintient à la deuxième place. Mais c'est sur la dernière marche du podium qu'il y a du changement.

Montpellier (34) fait une percée jusqu’au podium, en passant de la cinquième à la troisième place dans cette édition 2022, ex-aequo avec Strasbourg (67), qui était quatrième l'année dernière. Avec 116 points chacune, les deux villes se retrouvent à seulement un point d’écart de Rennes.

Poitiers en tête des grandes villes étudiantes

Dans la catégorie des grandes villes (entre 20.000 et 40.000 étudiants) c’est Poitiers qui prend la tête du classement, comme l’année dernière. Elle pointe à la 10e place du classement général. Elle marque notamment des points grâce à son offre de formation bien développée et de nombreuses initiatives locales.

La ville aux cent clochers est suivie par Caen (14) et Dijon (21), qui conservent respectivement leur deuxième et troisième places.

Pau, première ville moyenne où il fait bon étudier

Le podium des villes moyennes est aussi stable. À la première place, Pau (64) se distingue par ses initiatives locales, son offre de logement et un faible taux de chômage.

Viennent ensuite Chambéry (73), puis La Rochelle (17) avec 13 points de moins.

D'ailleurs dans cette catégorie, une nouvelle ville fait son apparition : Fort-de-France en Martinique. Depuis la rentrée 2020, ils sont plus de 8.000 étudiants à y être inscrits dans l'enseignement supérieur. 

Hausse des loyers dans des métropoles saturées

Cette année, le classement montre clairement une tendance : les villes étudiantes les plus emblématiques commencent à être saturées. Cela se ressent tout d'abord du côté des logements. Les prix continuent d'augmenter. Sur les 45 communes observées, seulement 13 affichent des loyers moyens inférieurs à 400 euros pour un studio. Lyon et Lille sont les deux villes où l'augmentation des loyers est la plus importante par rapport à l'an dernier. Elle y est respectivement de plus 49 et 48 euros en un an. 

Si la métropole Aix-Marseille est la deuxième ville la plus peuplée de France, elle n'est que la 6e ville en termes de population étudiante. Paris, Lyon, Lille, Toulouse et Bordeaux en accueillent plus. Cette métropole n'est pas épargnée par l'augmentation des loyers : plus 20 euros en moyenne en un an. Aix-Marseille se classe ainsi 13e, ex aequo avec Clermont-Ferrand.

C'est d'ailleurs notamment ce critère qui explique que des villes étudiantes moins onéreuses gagnent des points. C'est le cas de Grenoble où les loyers augmentent mais assez peu comparativement à d'autres villes : plus quatre euros seulement en deux ans. Et parmi rles rares villes où les prix des loyers diminuent, on retrouve Saint-Denis de la Réunion, Toulon, Pointe-à-Pitre et Chambéry. 

Les villes étudiantes poursuivent leurs efforts pour réduire les prix des transports

Si elles peuvent plus difficilement agir sur le prix des loyers, les collectivités territoriales ont néanmoins la main sur le prix des transports en commun. Des villes fournissent des efforts pour soulager cette dépense du budget des étudiants. En 2021, la ville de Saint-Etienne avait ainsi réduit la note en appliquant une baisse de 108 euros sur le tarif étudiant.  

L'an dernier, Valenciennes était la seule ville étudiante à proposer des transports en commun gratuits pour tous. Depuis, d'autres communes se sont ajoutées à la liste. Il s'agit notamment de Douai qui a mis en place la gratuité des transports pour l'ensemble de la population depuis le mois de janvier 2022. Du côté de La Réunion, et plus particulièrement de Saint-Denis, les déplacements sont désormais gratuits pour tous les jeunes jusqu'à 22 ans. Besançon voit aussi son tarif diminuer pour la rentrée. Le tarif annuel pour les étudiants passe ainsi de 280 à 180 euros.  

Les villes moyennes attirent les étudiants

Si les métropoles étudiantes emblématiques deviennent de plus en plus chères, les villes moyennes ne gagneraient-elles pas en attractivité ? Une chose est sûre, ce sont surtout les villes entre 8.000 et 40.000 étudiants qui possèdent les meilleurs taux d'évolution sur le nombre d'inscrits dans le supérieur sur 10 ans. Saint-Denis de La Réunion est la ville qui gagne le plus d'étudiants sur une décennie : plus 52%. Brest connaît une augmentation de 42%. Chambéry et Orléans affichent quant à elles plus 36%. Rien d'étonnant puisque ce sont aussi les villes où l'offre de formation par habitant est dense. 

Les derniers articles publiés

Lauréats à comparer (0/6)
Afficher Masquer Je compare
(vide)
(vide)
(vide)
(vide)
(vide)
(vide)
Je compare
Partagez sur les réseaux sociaux !