1. Collège
  2. 10% des collégiens et lycéens n’étaient pas suivis pendant le confinement
Enquête

10% des collégiens et lycéens n’étaient pas suivis pendant le confinement

Envoyer cet article à un ami
Le manque de motivation est la principale difficulté rencontrée par les élèves pendant le confinement. // © Adobe Stock/vejaa
Le manque de motivation est la principale difficulté rencontrée par les élèves pendant le confinement. // © Adobe Stock/vejaa

Selon une étude du ministère de l’Éducation nationale, la majorité des professeurs, des parents et des élèves sont satisfaits de l’enseignement à distance mis en place pendant le confinement. Des effets positifs sont même à signaler. Mais ces chiffres varient fortement selon les publics.

Dans l’ensemble, l’enseignement à distance organisé pendant la période de confinement n’a pas été préjudiciable aux élèves de collège et de lycée. Selon une étude publiée en juillet par le ministère de l’Éducation nationale, ils sortent majoritairement satisfaits des enseignements reçus durant cette période, qui a aussi eu des effets positifs. Toutefois, derrière ce sentiment de satisfaction générale se cachent des réalités bien différentes selon les profils.

Lire aussi : Ces collégiens à qui l'école à distance réussit

Cette enquête a été réalisée par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp), l’organe statistique du ministère. Pendant la période de confinement (du 16 mars au 11 mai 2020), ils ont interrogé 100.000 enseignants, professeurs et élèves à propos des apprentissages à distance.

Alors que fin mai, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, annonçait que les professeurs avaient perdu le contact avec 4% des élèves, on sait désormais que c’est plus que cela : les enseignants disent avoir maintenu le contact avec 90% des collégiens et lycéens et 94% des écoliers. Ce sont donc 10% des élèves de la 6e à la terminale qui n’étaient pas suivis par leurs professeurs.

Lire aussi : Collèges et lycées : vers un accompagnement renforcé à la rentrée 2020

Des difficultés en zones d’éducation prioritaire

68% des enseignants, soit 2 sur 3, estiment que leurs élèves ont travaillé de façon satisfaisante. Mais ce sentiment varie très fortement d’un établissement à l’autre : en collège privé, ils sont 85% ; en collège public hors éducation prioritaire, 70%, et en collège public d’éducation prioritaire, seulement 49%.

En lycée général et technologique, ils sont 69%, contre 58% en lycée professionnel. Les élèves de ces séries ont eu plus de difficultés à suivre les enseignements à distance.

Gain en autonomie

L’étude s’intéresse aussi au ressenti des élèves vis-à-vis de l’enseignement à distance. La principale difficulté qu’ils ont rencontrée pendant le confinement n’est pas matérielle : c’est le manque de motivation. Plus d’un élève sur trois (37%) a souvent ou très souvent perdu la motivation. Les difficultés de connexion (25%), d’organisation (19%) ou le manque de matériel (9%) ont concerné moins d’élèves.

Mais cette formule de travail inédite a eu aussi des effets positifs inattendus. Selon les professeurs ayant répondu à l'étude, l’enseignement à distance a renforcé l’autonomie des élèves qui ont accompli une plus grande quantité de travail personnel et acquis des compétences numériques. Egalement interrogés, une majorité de parents (60%) a remarqué que leurs enfants ont gagné en autonomie, mais aussi qu’ils ont su maintenir leur niveau (66%), sans forcément progresser (41% seulement estiment que c'est le cas) et qu’ils ont découvert de nouvelles méthodes de travail (60%).

Lire aussi : Élèves en confinement : quel rôle pour les parents ?