1. "Pour trouver votre voie, partez de vos centres d'intérêt et de vos forces"
Interview

"Pour trouver votre voie, partez de vos centres d'intérêt et de vos forces"

Envoyer cet article à un ami
À la fin de la 3e, il est difficile de savoir quelle voie suivre. // © joste_dj – iStock
À la fin de la 3e, il est difficile de savoir quelle voie suivre. // © joste_dj – iStock

À la fin de la classe de 3e, vous allez devoir faire des choix d’orientation. Pour beaucoup ces décisions ne vont pas de soi. Quelle filière choisir ? Comment savoir ce qui va vous convenir ? Pour vous y aider, nous sommes allés à la rencontre d’Isabelle Servant, auteure de “30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves”.

Comment expliquez-vous qu’il soit si difficile pour de nombreux jeunes de trouver leur voie ?

En France, nous avons un système scolaire uniforme. Par souci d’égalité, il a été décidé d’enseigner à tous les enfants la même chose au même rythme. Cet enseignement se focalise principalement sur deux formes d’intelligence : l’intelligence logique (maths et sciences) et l’intelligence verbale et linguistique (français et langues). Les autres formes d’intelligence comme par exemple la capacité à travailler avec ses mains, à reconnaître et créer de la musique, à percevoir et à se représenter le monde… n’étant guère valorisées au collège, les élèves n’ont pas la possibilité de les explorer.

Tant qu’un jeune n’a pas essayé quelque chose, il ne peut pas savoir s’il a des compétences dans ce domaine. Au final, l’école ne permet pas aux élèves de se connaître et de se révéler. Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’ils aient du mal à trouver leur voie. Et ce d’autant plus qu’ils ont été passifs jusqu’à 14 ans. À aucun moment on ne leur a demandé de faire de choix ou d’émettre des préférences.

Quels sont les principaux conseils que vous pouvez leur donner ?

Trouver sa voie est une évidence pour certains jeunes mais pour la majorité cela va prendre du temps. À 14-15 ans, il n’y a rien d’anormal de ne pas savoir ce que l’on veut faire plus tard.
Pour trouver sa voie, l’idéal est que l’élève parte de ses centres d’intérêt et de ses forces. Puis qu’il aille à la rencontre des personnes qui exercent le métier dont il rêve, pour savoir comment ils ont fait. Il devra aussi faire des recherches, se former....
Il est possible de vivre ses rêves, à condition de s’en donner les moyens, c’est-à-dire de tout faire pour y arriver et de ne jamais perdre de vue qu’aucun choix n’est définitif.

Et s'ils ne trouvent pas leur projet professionnel ? Est-ce grave ?

En France, ne pas "trouver" sa voie jeune est clairement un handicap. Les passerelles ne sont pas toujours ouvertes entre les sections, filières et diplômes et certaines portes sont plus compliquées à ouvrir passés les premiers choix. Ce qui ne veut pas dire qu’elles soient définitivement fermées. D’autant que la plupart des jeunes exerceront plusieurs professions durant leur vie, dont certaines ne sont pas encore connues ! 30 % des métiers qui seront exercés dans 20 ans n’existent pas encore. Le monde évolue vite, nos besoins aussi…
Je crois qu’il faut apprendre à croire en soi. Nous avons tous des talents. Les qualités pour réussir ? Être persévérant, patient et savoir se faire aider.

EXTRAITS DU LIVRE "30 JOURS POUR TROUVER MA VOIE ET VIVRE MES RÊVES"

 Cliquer sur le mode plein écran pour lire en pleine page l'extrait concerné

publié par LEtudiant.fr

 

Cliquer sur le mode plein écran pour lire en pleine page l'extrait concerné

publié par LEtudiant.fr

 Cliquer sur le mode plein écran pour lire en pleine page l'extrait concerné

publié par LEtudiant.fr

 

30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves
“30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves” est une sorte de “carnet d’orientation” gai et ludique, pour aider à mieux vous connaître. Chaque jour, Isabelle Servant vous propose une activité autour d’un thème : les désirs, l’estime de soi, la confiance… En plus de bons conseils, vous trouverez des tas de citations de femmes et d’hommes célèbres, à vous répéter en boucle les jours de brouillard. Bonne lecture !