1. Choisir son orientation en 3e : les 5 bons réflexes à adopter !
Coaching

Choisir son orientation en 3e : les 5 bons réflexes à adopter !

Envoyer cet article à un ami
Avant de choisir votre orientation, renseignez-vous sur les métiers qui pourraient vous intéresser. // © Shutterstock
Avant de choisir votre orientation, renseignez-vous sur les métiers qui pourraient vous intéresser. // © Shutterstock

Vous êtes nombreux à ne pas savoir vers quelles études vous diriger et encore moins quel métier exercer plus tard. Pourtant, en fin de 3e, vous allez devoir faire des choix qui détermineront, en partie, votre orientation future. Voici nos conseils pour vous y préparer.

1. Apprenez à vous connaître 

Pour bien s'orienter, il faut déjà bien se connaître. Interrogez-vous sur ce qui vous intéresse à l'école et en dehors. Quelles sont les matières que vous préférez et celles, à l'inverse, qui vous rebutent ? Êtes-vous manuel tendance artiste ou entreprenant tendance réaliste ? Souhaitez-vous rejoindre rapidement le monde du travail ? Amusez-vous à faire des tests, à remplir des questionnaires d'aide à l'orientation (tous les CIO en proposent), ils vous éclaireront peut-être sur un aspect de votre personnalité que vous ignorez.

"Même si ce n'est pas facile, les collégiens doivent faire ce 'travail' d'introspection le plus tôt possible", insiste Geneviève Mikulaniec, inspectrice chargée de l'information et de l'orientation à la direction académique du Nord (59). L'objectif ? Identifier vos centres d'intérêt, vos points forts... Autant d'éléments sur lesquels vous pourrez vous appuyer au moment de faire vos choix d'orientation.

2. Partez à la découverte des métiers

Vous ne savez pas ce que vous voulez faire plus tard ? N'hésitez pas à vous rendre à des forums des métiers, à rencontrer des professionnels, à discuter avec eux, cela vous donnera peut-être quelques idées, et, avec un peu de chance, vous aurez une révélation.

C'est ce qui s'est passé pour Victoire, en troisième année de licence à Nanterre (92), qui a décidé dès la 3e de s'orienter vers la psychologie après avoir rencontré une psychologue au forum des métiers organisé par son collège. "Elle m'a parlé de son travail au centre médico-psycho-pédagogique, je m'y suis tout de suite vue", explique la jeune fille.

3. Interrogez votre entourage

Intéressez-vous également à ce que font les personnes qui vous entourent : les parents de vos amis, votre voisin, votre tante... Demandez-leur de vous parler de leur travail, de leur parcours, des études qu'ils ont suivies, des qualités qu'il faut avoir pour exercer leur profession. Interrogez-les sur ce qui leur plaît dans ce qu'ils font et, à l'inverse, ce qu'ils aiment le moins. Cela vous aidera à vous projeter.

"Il faut que les collégiens sortent d'une représentation virtuelle des métiers, insiste Geneviève Mikulaniec. Un métier ne se résume pas à une fiche et un descriptif d'études. Derrière chaque fonction, il y a un 'homme' que le collégien doit rencontrer." Quitte à ce que cela bouleverse vos projets. Théo*, en 3e dans un collège de la région de Rennes (35), se rêvait ainsi libraire, jusqu'au jour où il a parlé avec celui de son quartier : "J'ai pris conscience qu'il ne suffisait pas d'aimer les livres pour être un bon libraire. Il faut aussi avoir le sens commercial, être un bon gestionnaire et remplir beaucoup de papiers. Et ça, ça ne m'attire pas du tout", déclare-t-il, un peu déçu.

4. Rêvez et projetez-vous

Une bonne orientation, c'est une orientation qui tient compte de vos résultats scolaires et de votre appétence pour les études. Ce qui ne doit pas vous empêcher de rêver, "parce que sans rêve, il n'y a pas de motivation", lâche Paulo De Abrey, professeur principal de 3e au collège Jean-Moulin à Chaville (92).

Laurence Ripoche, proviseure adjointe au lycée Guillaume-Budé à Limeil-Brévannes (94) préfère parler "d'ambition réaliste". "Au final, le plus important, c'est que l'élève soit motivé et en situation de réussite, martèle-t-elle. À ce moment-là, tout devient possible !" C'est pour cette raison qu'il est si important de vous projeter.

"Une fois que l'on s'est fixé un cap, c'est beaucoup plus facile de se motiver pour travailler, confirme Arnaud*, en terminale ES à Paris. En 3e, j'accumulais les mauvaises notes. J'aimais la photo mais pas le collège. Depuis que j'ai décidé de devenir photojournaliste, je me suis mis à travailler à l'école avec l'objectif, à terme, de rejoindre une école de journalisme. C'est beaucoup plus facile de me mettre derrière mon bureau le soir maintenant que j'ai un but !" témoigne-t-il.

5. Informez-vous sur les filières

Bien s'orienter suppose également d'avoir une bonne vision de toutes les filières possibles après la 3e ainsi que leurs débouchés. "Entre le CAP et le bac pro pour les filières professionnelles et les multiples voies possibles au lycée général et technologique, il faut que l'élève et sa famille aient une bonne connaissance du système scolaire pour être sûr de ne pas passer à côté d'une information importante", insiste Geneviève Mikulaniec.

Les sources d'informations ne manquent pas : votre professeur principal, le COP (conseiller d'orientation psychologue) de votre collège ou du CIO (centre d'information et d'orientation) près de chez vous, sont autant de personnes susceptibles de répondre aux questions que vous vous posez.

Léonie*, actuellement en terminale S-EAT (écologie, agronomie et territoire) dans un lycée agricole de l'Oise, l'a bien compris. Passionnée par l'écologie et l'agronomie, elle n'avait qu'un objectif : concilier ses centres d'intérêt et ses études. Elle est allée demander conseil à son professeur principal et au COP qui l'ont orientée vers le lycée agricole. "J'y suis interne depuis deux ans et je ne regrette pas", témoigne la jeune fille, ravie.

 * Les prénoms ont été changés