1. Collège : le niveau en sciences des troisièmes en chute libre
Décryptage

Collège : le niveau en sciences des troisièmes en chute libre

Envoyer cet article à un ami
Parmi les élèves ayant participé à l'étude Cedre, 22% ont un mauvais, voire très mauvais niveau en sciences. // © Adobe Stock/Roman Stetsyk
Parmi les élèves ayant participé à l'étude Cedre, 22% ont un mauvais, voire très mauvais niveau en sciences. // © Adobe Stock/Roman Stetsyk

INFOGRAPHIE. Les résultats en sciences de la vie et de la Terre et en physique-chimie à la fin du collège sont en baisse, pour tous les élèves. C’est ce qu’a révélé une étude officielle, faite auprès de 6.000 élèves dans 235 collèges de France.

En 2018, la dernière étude Cedre a révélé que votre niveau en sciences en classe de troisième est en baisse. Le Cedre est un outil du ministère de l’Éducation nationale, piloté par la Depp (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) et qui évalue tous les cinq ou six ans votre niveau dans certaines matières. Ainsi, on peut voir si les réformes scolaires sont efficaces. Sur les 6.000 élèves de troisième ayant participé, vous êtes 22% à avoir un mauvais, voire très mauvais niveau en sciences.

Lire aussi : Collège : qu'allez-vous apprendre en classe de 3e ?

Une baisse générale du niveau

Que vous soyez une fille ou un garçon, issu d'un milieu favorisé ou défavorisé, dans une école publique ou privée, tous les résultats sont en chute libre en physique-chimie et sciences de la vie et de la Terre. Les auteurs de l’étude ont constaté que, pour la première fois en onze ans, il y a plus de mauvais élèves en sciences que de très bons : un collégien de troisième sur cinq a des difficultés dans ces matières. Le point positif est que vous n’avez pas à avoir honte si vous n’êtes pas fort en sciences, vous n’êtes pas le seul.

Les résultats du Cedre ne dépendent pas des origines sociales. Preuve en est, le niveau des plus favorisés a autant régressé que celui des plus défavorisés, de respectivement 15 et 16 points par rapport à 2007. C’est le même constat chez les filles et les garçons. Et contrairement aux années précédentes, où les garçons étaient meilleurs que les filles, vous n’avez plus qu’un point d’écart sur le score final en 2018.

Lire aussi : Sixième : votre appétit pour les sciences reste intact

Des matières intéressantes mais jugées trop difficiles

Alors qu’en 2018, l’épreuve de sciences venait d’être intégrée au brevet, l’étude de la Depp indiquait que vous étiez trois élèves sur cinq à travailler les sciences moins de trente minutes par semaine. Pourtant, vous êtes 40% à vouloir travailler dans un domaine scientifique et près de sept sur dix d’entre vous trouvent ces matières intéressantes.

Alors pourquoi votre niveau régresse ? Le fait de trouver une matière intéressante ne suffit pas, il faut aussi la comprendre. Un collégien sur trois trouve ces disciplines trop difficiles pour lui, malgré l’aide apportée à la maison et au collège et malgré les expériences menées en cours. Et bien que vous réussissiez en grande majorité les expériences pratiques simples, vous êtes moins nombreux à vous en sortir avec les tâches complexes et avec l'analyse des résultats obtenus.