1. Concours : et si vous filmiez le métier qui vous plaît ?
Décryptage

Concours : et si vous filmiez le métier qui vous plaît ?

Envoyer cet article à un ami

Comment découvrir un métier autrement ? En partant à la rencontre de personnes qui l'exercent, caméra à l'épaule et micro en bandoulière. Un bon moyen de réfléchir à son orientation... tout en faisant ses premiers pas de vidéaste. C'est ce que vous propose le site "Le Canal des métiers"  avec son concours "Je filme le métier qui me plaît". Et si vous y participiez ?

Le principe est simple. Vous devez réaliser une vidéo de trois minutes sur un métier qui vous attire. En solo, ou avec d'autres élèves, voire toute la classe. Seule condition, être encadré par un adulte (idéalement un enseignant de votre collège). "Pas besoin d'être expert en vidéo pour se lancer, juste un peu débrouillard", insiste Tristan Soulaine, professeur d'Hôtellerie-restauration au lycée hôtelier de La Rochelle qui encadre depuis plusieurs années des apprentis vidéastes.


Jingle "Je Filme Le Métier Qui Me Plaît" 2013/2014 par JFLMQMP


Mettre "votre patte" dans une courte vidéo

Avec un peu de chance et beaucoup de talents, vous décrocherez peut-être un lot (studio portable, caméscopes, appareils photos, logiciels de montage...), lors de la remise des prix qui se tiendra au Grand Rex, à Paris, le 20 mai 2014. "Ce jour-là, une douzaine de films seront projetés, autant d'occasions de porter un regard différent sur des métiers connus ou d'autres plus confidentiels", explique l'enseignant.

Quel traitement est attendu ? Le choix est large ! Votre film peut prendre la forme d'un reportage avec interview ou encore de saynètes, voire d'une fiction. Très grande liberté aussi au niveau de "l'angle" : vous pouvez décider d'être neutre, ou, à l'inverse d'assumer un point de vue d'auteur et de profiter de cet espace pour dénoncer préjugés et a priori. A l'instar d'Alban en 3e découverte professionnelle 6h à La Rochelle. Avec des camarades et son professeur, il a réalisé un film intitulé : "Mascuminin". "En scène : deux hommes, clients d'un grand restaurant tenu exclusivement par des femmes, explique Alban. L'objectif ? Faire découvrir les métiers de la restauration tout en dénonçant les clichés qui ont la vie dure dans ce secteur, selon lesquels le sommelier et le grand chef sont forcément des hommes."

Une petite astuce pour mettre toutes les chances de votre côté : réalisez un film en deux langues, français sous-titré dans une langue étrangère, ou l'inverse. Ce n'est pas obligatoire mais apprécié par le jury !

"Ça aide à grandir"

"On n'imagine pas ce que la réalisation d'une vidéo de 3 minutes sur un métier apporte aux élèves", s'enthousiasme Myriam Kaczmarek, principale adjointe au collège Youri-Gagarine à Montigny-en-Gohelle (62). Cet enrichissement vient notamment de toute la recherche à faire en amont du film lui-même. Il faut récolter un maximum de renseignements sur le métier, les personnes qui l'exercent, leurs parcours, et le(s) secteur(s) concerné(s). "De quoi parfaire leur connaissance du monde professionnel et ainsi les aider dans leur choix d'orientation", expose la principale adjointe.

Et votre travail de recherche ne s'arrêtera pas là car, pour réaliser une vidéo, aussi courte soit-elle, le copier-coller, ça ne marche pas ! Vous devrez enquêter, comprendre, reformuler, synthétiser, resituer, suggérer et être créatif... Autant de compétences utiles en cours, voire plus tard. En témoigne, Myriam Kaczmarek, encore impressionnée des progrès réalisés en classe par ses élèves apprentis cinéastes. Progrès qu'elle n'hésite pas à mettre sur le compte de la participation au concours. "Faire un film leur a appris à travailler", résume la jeune femme.

Quant à l'estime de soi, elle ne peut que sortir grandie de ce type d'expérience. "Le fait de réaliser quelque chose en partant de rien est forcément valorisant. Surtout lorsque l'on obtient un prix !" se réjouit Tristan Soulaine.

Alban insiste, quant à lui, sur le plaisir qu'il a eu "à travailler en autonomie, et de sentir que, pour une fois, on [lui] faisait confiance. Ça aide à grandir" lâche-t-il.

Faire des maths et du français autrement

Si vous vous lancez dans l'aventure, vous allez, bien sûr, apprendre plein de choses sur la manière de faire une vidéo. Entre l'écriture du scénario, la mise en scène, le cadrage, la prise de son, le montage, voire le jeu, l'expérience artistique s'annonce riche. Mais ce n'est pas tout.

En réalisant un petit film, vous faites également des maths et du français, l'air de rien. "Un scénario ça s'écrit et un texte, quand on est acteur, ça s'apprend. Quant aux maths, on en a besoin pour le cadrage, la photo et le son", souligne la principale qui compte bien renouveler l'expérience cette année. Alors, n'attendez plus, à vos caméras !

COMMENT PARTICIPER ?

Si l'aventure (ou les lots) vous tente, vous devez d'abord convaincre un adulte de collaborer à l'expérience à vos côtés. Il vous faudra également une caméra, un ordinateur équipé d'un logiciel de montage. La plupart des collèges en disposent.

Inscrivez-vous ensuite (jusqu'au 11 janvier 2014) sur le site du Canal des métiers.