1. Trop de devoirs : comment s'en sortir ?
Boîte à outils

Trop de devoirs : comment s'en sortir ?

Envoyer cet article à un ami
Flore, en troisième, a du mal à s'organiser. // © Shutterstock
Flore, en troisième, a du mal à s'organiser. // © Shutterstock

Pour être à jour dans vos leçons et préparer vos prochains contrôles, vous vous retrouvez à travailler tous les soirs jusqu’à 21 heures au minimum et vous avez dû abandonner vos activités extrascolaires… Comment sortir la tête de l’eau avant la fin de l’année et retrouver un peu de temps pour vous ? Nos conseils pour réagir, que votre problème soit lié à une réelle surcharge de travail ou qu’il soit dû à votre organisation chaotique.

“J’ai tellement de devoirs que j’ai dû renoncer à toute activité en semaine !” Si, comme Flore, en troisième à Paris, vous travaillez jusqu’à pas d’heure, en semaine comme le week-end, demandez-vous tout d’abord si vous êtes le seul de votre classe dans ce cas. Si ce n’est pas le cas, discutez-en avec les autres élèves et optez pour une stratégie collective. Certains enseignants ont une fâcheuse tendance à confondre collège et classes préparatoires. C’est ce qui est arrivé à Théo, en quatrième à Rennes (35) : “En maths, on avait un devoir maison et un contrôle par semaine, sans parler de la dizaine d’exercices à faire du jour au lendemain. Bilan : une à deux heures de maths tous les soirs, et plus de temps pour le reste !” Pour peu qu’un autre de vos professeurs ait le même penchant… c’est la noyade garantie.

Discuter avec les professeurs

L’objectif de vos enseignants n’étant pas de vous “couler”, le mieux est que vous leur en parliez, quitte à leur proposer “une solution”. C’est ce qu’ont fait les délégués de la classe de Théo : “On a proposé à la prof de rendre un devoir non plus toutes les semaines mais tous les 15 jours, et de diviser par deux le nombre d’exercices. Et ça a marché !” s’étonne-t-il lui-même. Si malgré une telle sollicitation, rien ne change, mettez votre professeur principal dans le coup. Vous pouvez évoquer le problème lors d’une heure de vie de classe par exemple. Il ne pourra pas faire la sourde oreille et en touchera un mot à son collègue.

Apprendre à s’organiser

Si, en revanche, vous êtes le seul à prendre l’eau, alors c’est du côté de votre organisation qu’il faut regarder. Demandez-vous si ce n’est pas un souci de concentration. “En classe, il faut être attentif, participer et ne pas hésiter à poser des questions”, conseille Marie-Noëlle, professeur d’histoire-géographie dans un collège de Chaville (92). Vous aurez plus de chance de mieux assimiler vos cours et de gagner du temps le soir au moment de revoir vos leçons. Ensuite, essayez de prendre de l’avance. Profitez par exemple d’une heure de permanence ou de l’absence d’un professeur. Si on vous donne des devoirs pour la semaine suivante, ne vous y prenez pas au dernier moment.

S'avancer pour la semaine

Apolline, en troisième à Vincennes (94), le reconnaît elle-même : “J’ai souvent l’impression d’avoir beaucoup de travail et je me sens vite débordée. Mais quand je me force un peu à m’avancer, ça va beaucoup mieux.” Coline, elle, prend de l’avance le week-end : “Je suis soulagée quand, le dimanche soir, j’ai fait tous les devoirs de la semaine et revu les contrôles.” Valérie, professeur principal de troisième dans un collège d’Orly (94), ne dit pas autre chose : “Les contrôles sont toujours donnés au moins une semaine à l’avance, l’élève a donc le week-end pour les réviser.”

S'autoriser une pause

Ça ne veut pas dire pour autant que vous êtes condamné à passer la fin de la semaine dans votre chambre, le nez dans vos cahiers. “Il faut s’autoriser à ne pas travailler une journée, samedi ou dimanche, dit l’enseignante. Il faut aussi savoir faire relâche !” Marie-Noëlle, professeur principale de troisième dans un collège d’Orly, conseille quant à elle à ses élèves de faire une pause d’une demi-heure après le collège, “au moins le temps de goûter, mais pas davantage, et exit la télévision ou l’ordinateur, c’est beaucoup trop difficile de se mettre au travail après”.

Les exercices après la leçon

Bien installé à votre bureau, à une distance raisonnable de toute tentation (ordinateur, téléphone…), vous êtes prêt à travailler. Mais par où commencer ? “Par les leçons et les devoirs pour le lendemain”, conseille sans hésiter Valérie. Marie-Noëlle recommande de commencer par un petit exercice de réactivation de la mémoire. Vous devez réviser une leçon d’histoire ? Avant d’ouvrir votre cahier, essayez de vous souvenir de ce que vous avez fait au cours précédent, de ce que vous en avez retenu. Puis relisez votre cours et apprenez-le. Vous pouvez faire une petite fiche sur laquelle vous ferez figurer le plan du cours, les définitions et les idées principales. Ce n’est qu’une fois la leçon apprise que vous vous attaquerez aux exercices. Apolline conseille de commencer par les matières qu’on n’aime pas ou avec lesquelles on a du mal. “Ce sera toujours plus facile de réviser un cours ou de faire un exercice dans une matière que l’on aime bien quand on est fatigué ou qu’on en a marre !”

Travaillez régulièrement

Tous les sportifs vous le diront : il est beaucoup plus efficace de s’entraîner un peu tous les jours que longtemps une fois par semaine ! C’est pareil pour le travail scolaire. Travaillez régulièrement, chaque soir et un peu plus le week-end. Normalement, vous ne devrez pas vous sentir débordé. Et si, comme Clarine, en troisième à Conflans-Sainte-Honorine (78), vous avez l’impression de ne pas en avoir assez, c’est que peut-être quelque chose vous a échappé. “En troisième, précise Valérie, professeur principal à Orly, un élève doit travailler en moyenne une heure tous les soirs et trois heures le week-end. Pas plus… mais pas moins non plus !”