1. Collège
  2. Brevet 2020
  3. Brevet 2015 : réussir l'épreuve d'histoire-géographie-éducation civique
  4. L'épreuve d'histoire au brevet : à quoi s'attendre le jour du DNB
Coaching

L'épreuve d'histoire au brevet : à quoi s'attendre le jour du DNB

Envoyer cet article à un ami
Pour l'épreuve d'histoire, il ne faut faire aucune impasse. // © PlainPicture
Pour l'épreuve d'histoire, il ne faut faire aucune impasse. // © PlainPicture

“Si les années précédentes, les élèves qui n'étaient pas très travailleurs mais un peu malins s'en sortaient avec l'analyse des documents, ils auront plus de mal cette année”, prévient une enseignante d'histoire-géographie dans un collège de Gennevilliers (92) également formatrice à l'Espé (École supérieure du professorat et de l'éducation) de Versailles. En cause, la nature des épreuves : “Essentiellement des questions de connaissances”, explique l'enseignante.

Halte aux impasses

Autre nouveauté, vous serez interrogé dans les trois matières : l'histoire, la géographie et l'éducation civique. Pour chacune d'elle, le déroulé de l'épreuve est le même : une série de questions faisant appel à des connaissances personnelles, une question, dite de “développement construit” qui appelle une réponse plus longue (uniquement en histoire ou géographie) et un travail sur document, dont l'analyse exige également des connaissances personnelles. Impossible dans ces conditions de faire des impasses ou d'être dans l'à-peu-près dans vos révisions.

Il faut ré-di-ger !

L'épreuve est notée sur 40 : 13 points pour l'histoire, 13 pour la géographie, 10 pour l'éducation civique et 4 points pour la maîtrise de la langue. “On attend des élèves qu'ils écrivent dans un français syntaxiquement correct, sans fautes d'orthographe ni de ponctuation”, explique l'enseignante. Alors, faites des phrases courtes mais complètes, avec un sujet, un verbe, un complément, une majuscule et un point final.

“Attention à la formulation de certaines questions qui peuvent inciter les élèves à ne pas rédiger”, met en garde l'enseignante. Par exemple à la question : “Citez un évènement important de la Révolution française et datez-le (annales zéro en ligne sur Eduscol)”, vous pourriez être tenté de répondre : “Abolition des privilèges, 4 août 1789”. Dans ce cas, vous aurez le point en histoire mais on vous retirera 0,5 point sur les 4 affectés à la maîtrise de la langue, faute de réponse rédigée.

Tenez-vous-en aux faits

“En histoire-géographie, on rédige toujours au présent et jamais avec ‘je’, ‘nous’ ni ‘on’”, précise la formatrice. Quand vous utilisez “ils” ou “elles”, veillez bien à ce que ces pronoms aient été identifiés plus haut dans le texte.

“Quand les élèves répondent aux questions, il faut qu'ils s'imaginent qu'ils s'adressent à des personnes qui ne connaissent pas les questions et n'ont aucune connaissance en histoire-géographie, cela les oblige à développer davantage leurs réponses et à être très précis dans le choix du vocabulaire”, conseille l'enseignante.

Attention également à ne pas donner votre opinion ni à porter de jugements de valeur : restez factuels ! Par exemple, si vous abordez la question du génocide de la Seconde Guerre mondiale, évitez les “Hitler est méchant”, “comme on le voit trop souvent dans les copies”, déplore la formatrice à l'Espé.

Répondez directement sur les feuilles du sujet

Autre nouveauté : vous devrez répondre directement sur les feuilles fournies avec le sujet et dans un cadre prédéfini pour chaque question. Il est prévu un certain nombre de lignes par réponse. Pour l'enseignante d'histoire-géographie, “l'idée est d'éviter que l'élève ne réponde en un mot ou, qu'à l'inverse, il parte dans des développements qui n'auraient pas lieu d'être”.

Pour ne pas tomber dans ces deux dérives, il faut apprendre à développer, en répondant à tous les aspects de la question, “ce qui ne peut pas se faire en deux mots”, et utiliser un vocabulaire historique et géographique très précis qui permet ainsi d'être synthétique.

Les repères en histoire : phrase explicative obligatoire

Désormais, non seulement on attend de vous que vous soyez en mesure d'associer une date à un événement mais, ce qui est nouveau, c'est que vous devez absolument accompagner ces repères d'une phrase explicative. “On s'est aperçu que les élèves apprenaient une date et un événement de façon mécanique sans forcément les comprendre, relate l'enseignante. Aujourd'hui, on leur demande de donner du sens à leurs apprentissages.”

Pour vous entraîner à ce nouvel exercice, prenez les repères des années précédentes (de la 6e à la 4e) et efforcez-vous de rédiger une phrase explicative qui doit répondre à la question suivante : pourquoi cet évènement est-il important ? Par exemple, le repère chronologique : “1598, l'édit de Nantes” ; la phrase explicative pourrait être : “L'édit de Nantes est un édit de tolérance religieuse signé par le roi Henri IV pour mettre fin aux guerres de religion entre catholiques et protestants”. Autre exemple de phrase explicative accompagnant un repère chronologique : “1918, signature de l'armistice à Rethondes qui met fin aux combats entre les Français et les Allemands pendant la Première Guerre mondiale”.

N'hésitez pas à demander à votre professeur de vous corriger. Une fois que vous vous êtes assuré que vos repères sont justes, mettez-les en fiches. Ils serviront d'ossature au développement construit. “Le repère expliqué est le strict minimum qu'un élève de 3e doit connaître avant de se présenter au DNB”, précise l'enseignante. Comme il est impossible d'apprendre tous les repères par cœur, entraînez-vous à les construire vous-même à partir de mots-clés. Vous pouvez également associer à chaque repère une image ou photo (que vous trouverez à la fin de votre manuel), excellent moyen de faire travailler votre mémoire visuelle. Au moment de l'épreuve, vous n'aurez qu'à la réactiver !

HISTOIRE - NOTRE BREVET BLANC CORRIGÉ :
LES REPÈRES D'HISTOIRE

Découvrez ci-dessous les réponses proposées par nos correcteurs à cet exercice de notre sujet blanc (trouvez le sujet complet pour vous entraîner ici). Cliquez sur l'image pour l'agrandir et au besoin l'imprimer.

BBC-Histoire-Reperes

Le développement construit : pensez à vos définitions

“Dans le développement construit, on attend des élèves qu'ils développent un propos en utilisant les définitions historiques et géographiques vues en cours”, explique la professeure de Gennevilliers. Pour cette question, vous n'êtes pas obligé de rédiger une introduction et une conclusion. Pour débuter votre réponse, le mieux est de la “recontextualiser”, c'est-à-dire de la resituer dans l'espace et dans le temps. Ainsi, si on vous demande de raconter la bataille de Verdun, vous pouvez démarrer votre devoir par : “La bataille de Verdun se déroule pendant la Première Guerre mondiale en France. Au cours de cette bataille, les Allemands attaquent les Français. Elle symbolise la guerre totale…”

L'idée là encore est de partir du repère et de le développer. Attention à ne pas passer trop de temps sur cette question, elle rapporte peu au regard du travail qu'elle exige : 4 à 6 points sur 40 seulement !

HISTOIRE - NOTRE BREVET BLANC CORRIGÉ :
LE DÉVELOPPEMENT CONSTRUIT

Découvrez ci-dessous les réponses proposées par nos correcteurs à cet exercice de notre sujet blanc (trouvez le sujet complet pour vous entraîner ici). Elles sont présentées sous la forme d'un plan détaillé énumérant les éléments qui doivent figurer. Mais n'oubliez pas que votre réponse, elle, doit impérativement être rédigée. Cliquez sur l'image pour l'agrandir et au besoin l'imprimer.

BBC-Histoire-Developpement

Travail sur document : lecture attentive exigée

Toutes les réponses ne se trouvent pas dans le document”, précise l'enseignante. Un conseil : bien lire les questions. “De nombreux élèves perdent des points car ils ne répondent pas vraiment aux questions posées qu'ils lisent trop vite !” déplore l'enseignante. Pour le reste, les consignes sont les mêmes que pour les questions de connaissance.

HISTOIRE - NOTRE BREVET BLANC CORRIGÉ :
LE TRAVAIL SUR DOCUMENT

Découvrez ci-dessous les réponses proposées par nos correcteurs à cet exercice de notre sujet blanc (trouvez le sujet complet pour vous entraîner ici). Cliquez sur l'image pour l'agrandir et au besoin l'imprimer.

BBC-Histoire-Etude-de-doc

La recette pour réussir ? S'entraîner

Pour réussir l'épreuve d'histoire-géographie au brevet les enseignants sont catégoriques : "Il faut s'entraîner". Choisissez des dates au hasard (vous trouverez des fiches chronologiques à la fin de la plupart des manuels) et racontez une courte histoire autour de chacune d'entre elles.

Faites des fiches avec des mots clés et des schémas du type : causes-conséquences. Elles seront beaucoup plus rapides à mémoriser.

Apprenez les définitions les plus importantes. Comment les repérer ? Ce sont celles qui reviennent chaque année comme IDH, innovation ou violence de masse. Inutile d'apprendre des définitions par cœur sans les comprendre, vous ne les retiendrez pas et ne serez pas en mesure de les utiliser dans vos réponses. Un bon moyen de vérifier que vous les avez comprises : choisissez une notion et proposez votre propre définition.

Dans la plupart des manuels scolaires, il y a à la fin des pages : “je m'exerce”. À utiliser sans modération !

Pour aller plus loin : Brevet 2015 J–1 : comment réussir le DNB / Tchat Brevet 2015 : tout pour réussir le DNB / Objectif brevet : réussir ses fiches de révision en 5 leçons / Brevet 2019 : retrouvez les corrigés et sujets des épreuves

Sommaire du dossier
Retour au dossier L'épreuve d'histoire au brevet : à quoi s'attendre le jour du DNB La géographie au DNB : faites le plein de points pour le brevet ! Éducation civique au DNB : 4 réflexes pour réussir l'épreuve au brevet