Collèges en demi-jauge dans 15 départements : une rentrée dans le flou

Par Clément Rocher, publié le 28 Avril 2021
5 min

À partir du lundi 3 mai, les cours des collégiens de 4e et de 3e seront organisés en demi-jauge dans les 15 départements les plus touchés par la crise sanitaire. À quelques jours de la réouverture des établissements, les modalités de cette rentrée demeurent encore imprécises.

C'est une annonce qui a pris de court les enseignants : le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué jeudi 22 avril que les collèges situés dans les 15 départements de France où le virus circule le plus intensément devront accueillir les élèves de 4e et de 3e en demi-jauge à partir du lundi 3 mai.

Les élèves des classes de 6e et 5e ne sont pas concernés par la mesure : ils seront tous accueillis en présentiel à temps plein dès la semaine prochaine.

Les établissements restent dans l'attente d'une directive ministérielle pour préciser le dispositif de demi-jauge même si "pour l'instant, l'urgence est d'assurer le suivi à distance", estime Norman Gourrier, secrétaire général du Syndicat national des collèges et lycées (SNCL). Les services du Cned et des ENT ont en effet de nouveau rencontré des difficultés en ce début de semaine de reprise de cours à distance pour les collégiens et lycéens.

Lire aussi

"On ne peut pas annoncer les choses et ne rien faire"

"Nous n'avons aucune directive sur les modalités pratiques. Que fait-on des élèves qui restent chez eux ? Pourront-ils suivre des cours à distance ? Avec le même professeur ? Cela pose énormément de questions. On ne peut pas juste annoncer les choses et ne rien faire derrière", clame Norman Gourrier.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter. Il est possible que les établissements scolaires se tournent vers les rectorats afin de convenir des modalités du dispositif de demi-jauge. Ou bien les collèges seront en capacité de prendre eux-mêmes la décision. "Chaque établissement va établir un protocole différent. Ils seront aussi en mesure de s'aligner sur les lycées du secteur", poursuit le secrétaire général du SNCL.

Certains établissements avaient déjà mis en place cette mesure avant le début de la période en distanciel. "La plupart des rares collèges qui avaient obtenu de travailler en demi-jauge recevaient par exemple deux niveaux tel jour et les deux autres le lendemain ou la semaine suivante. Quelques collèges avaient réussi à obtenir de fonctionner avec toutes les classes dédoublées (comme au lycée), ce qui permet de mettre de la distance entre les élèves", explique Anne-Sophie Legrand, secrétaire nationale du SNES-FSU.

La durée du dispositif de demi-jauge n'est pas encore définie. Le ministère précise également sur son site que "sur le reste du territoire […] l’enseignement hybride peut être mis en œuvre dans les collèges pour les classes de 4e et 3e sur autorisation du recteur et lorsque les contraintes propres de l’établissement le justifient."

Lire aussi

Un suivi des élèves plus compliqué

Contraints régulièrement à l'exercice du distanciel depuis le début de la crise, les professeurs estiment plus difficile de suivre les élèves qui travaillent à la maison, en autonomie. Les établissements scolaires pourront mettre en place plusieurs solutions pour aménager les emplois du temps et alléger les cours.

"Depuis le début de la crise, les enseignants ont pris des habitudes d'adaptation pédagogique. Ils vont réfléchir sur ce qui doit se faire en classe ou à distance", affirme Nicolas Anoto, délégué national lycée/collège au SE-UNSA. Pour les élèves de 3e, le temps de cours en présentiel sera privilégié pour les préparer au brevet des collèges.

Une rentrée sous précautions sanitaires

Le gouvernement maintient un protocole sanitaire renforcé dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Comme dans l'ensemble de l'enseignement primaire et secondaire, une classe de collège sera automatiquement fermée dès le premier cas de Covid-19 constaté.

Cette mesure de précaution peut faire rapidement basculer de nouveau les cours en distanciel pour les collégiens, notamment dans les départements sévèrement touchés par la crise sanitaire. "On peut se demander s'il y aura des classes encore ouvertes dans une semaine ou deux… On s'attend à ce qu'elles ferment très vite", avance le secrétaire général du SNCL.

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !