1. Marcel Rufo : "La bourse ou la vie"

Marcel Rufo : "La bourse ou la vie"

Envoyer cet article à un ami

Régulièrement, le pédopsychiatre Marcel Rufo vous donne des conseils sous la forme d’un courrier au petit-fils ou à la petite-fille que vous pourriez être pour lui.

Tu es boursier, l’État reconnaît tes mérites et te soutient dans tes études pour t’élever dans la société. Le recteur de Créteil a déclenché une polémique nationale en "salariant" la présence de certains jeunes adultes en difficulté d’intégration scolaire.

marcel rufoDeux positions se sont dégagées : l’une, majoritaire, opposée à cette méthode, car les bénéfices de la scolarité sont symboliques et non pas sonnants et trébuchants ; l’autre acceptait l’essai à cause de la population particulière à laquelle elle s’adressait. Notre époque est marquée par la course aux subventions, véritable sport national, de même que la course aux dons. L’occasion est belle de se poser la vraie question : quid du salaire étudiant ?

Les garçons et les filles qui, après le lycée, s’orientent vers des études supérieures, se répartissent en 3 catégories :
1. Les nantis dont les parents assurent le coût des études, avec la menace de dérives américaines où la sélection s’effectue par la possibilité de payer l’inscription. Qui peut assumer 10.000 € par an pour pouvoir suivre une école de commerce ?
2. Les étudiants issus des classes moyennes. L’effort financier est encore possible, souvent ils trouvent un petit boulot pour s’associer à l’effort familial.
3. Enfin les boursiers, les garçons et filles de banlieue qui galèrent et interrompent leurs études plus fréquemment que les autres.

Une solution existe. Si l’on proposait aux étudiants volontaires d’effectuer un soutien scolaire, payé à l’heure, pour les enfants du primaire et secondaire en troubles d’apprentissage. On protégerait ainsi les enseignants qui ne veulent pas faire d’heures supplémentaires, et comme ce travail serait officiel, ils cotiseraient très tôt aux caisses de retraite. On éliminerait également les officines de réussite scolaire qui aggravent encore le fossé sociétal.
La vie serait plus belle avec le salaire étudiant.

Retrouvez le pédopsychiatre Marcel Rufo dans l’émission "Allô Rufo", sur France 5 tous les jours de la semaine à 10 h 05.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Marcel Rufo : Révise bien Marcel Rufo : engagé en médecine Marcel Rufo : Erasmus prolonge la saison des amours Marcel Rufo : il faut que le bizut passe ! Marcel Rufo : harcèlement à l’école Marcel Rufo : tricher Marcel Rufo : l’internat Marcel Rufo : l’incroyable modernité de la génération Y Marcel Rufo : "La ville universitaire que vous aurez choisie deviendra une part de votre identité" Marcel Rufo : "Tout se rejoue toujours" Marcel Rufo : "La rentrée universitaire est un nouveau départ de votre vie, de votre devenir" Marcel Rufo : le temps des étoiles filantes Marcel Rufo : petits boulots, petits remplacements Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa Marcel Rufo : Pas d’effort sans confort Marcel Rufo : Vive l’histoire ! Marcel Rufo : "La bourse ou la vie" Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles Marcel Rufo : "Lutter, souffrir un peu pour se construire" Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée" Marcel Rufo : “Ne pas oublier les anciens” Marcel Rufo : "Vacances humanitaires" Marcel Rufo : " Choisir d’être parents-étudiants" Marcel Rufo : "Une année sabbatique" Marcel Rufo : "Médiateur : un métier impossible" Marcel Rufo : "Vive les sciences humaines !" Marcel Rufo : "Soyez 'sophraddict' !" Marcel Rufo : "Des études, puis un métier" Marcel Rufo : "Enseignante, c’est maintenant !" Marcel Rufo : "Bonne route"