1. Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa

Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa

Envoyer cet article à un ami

Régulièrement, le pédopsychiatre Marcel Rufo vous donne des conseils sous la forme d’un courrier au petit-fils ou à la petite-fille que vous pourriez être pour lui.

C’est décidé, ce sera une prépa l’année prochaine. Je sais ce qui m’attend. Mes parents paraissent encore plus anxieux que moi. J’ai appris, lors de cette décision, que mon père avait envisagé, lui aussi, de s’engager dans cette voie, mais qu’il a finalement opté pour la fac. Ma mère, elle, avait passé un concours administratif après le bac et elle a effectué une belle carrière à La Poste. Elle accepte mieux, me semble-t-il, ma déci­sion. Non pas que mon père ne soit pas d’accord, mais il me dit souvent : "Es-tu prête à travailler intensément ? Vivre seule dans un studio, loin de ta mère, ne te sera-t-il pas trop difficile ?" Il suit le dossier que je dois préparer pour mon inscription, sélectionne les meilleures classes et me semble même un peu perfectionniste.

Marcel RufoMoi, j’ai un souci nouveau dont surtout je ne leur parle pas. Depuis que ma décision est prise, je m’angoisse lors des devoirs sur table. À la maison, ça va, mais dès que je suis en situation de contrôle, je transpire, je suis essoufflée, et ma main se crispe, m’interdisant d’écrire vite. Je crains de ne pas y arriver l’an prochain. Alors j’ai décidé d’appeler ma cousine préférée qui est psy. J’ai un peu honte, mais je lui ai envoyé un mail dans le style : "Ai besoin de toi." C’est un turbo-psy ma cousine, elle m’a répondu dans la foulée, à peine j’avais enlevé le doigt du clavier : "D’accord, au bar du coin de la place des Vosges, 18h30."

Elle m’a proposé une prise en charge en sophrologie. La spécialiste est incroyable : brune, les yeux verts, douce, souple, on dirait qu’elle circule sur un tapis volant. Elle a commencé par un très long entretien avec moi, je me sentais déjà un peu mieux et, à l’autre séance, nous avons commencé les exercices corporels. À la 4ème, je me suis même endormie. Je répète maintenant tout ce qu’elle m’a enseigné avant les contrôles. Ça va, ça va.

Je me demande si je ne vais pas conseiller cette méthode thérapeutique à médiation corporelle à mon père, qui est toujours aussi inquiet de mon avenir en prépa. J’ai acheté à ma cousine, pour la remercier, une édition ancienne d’un livre de Sigmund Freud en allemand (elle ne parle pas cette langue qui devient rare !). Elle m’a rappelée, remerciée, en me disant qu’elle avait un cadeau à faire à un de ses amis psychanalyste et germanophone. Elle a ajouté que ma dédicace, "pour ta promptitude", lui convenait fort bien car son camarade est, lui, toujours en retard !


Retrouvez le pédopsychiatre Marcel Rufo dans l’émission "Allô Rufo", sur France 5 tous les jours de la semaine à 10h05 et sur letudiant.fr.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Marcel Rufo : Révise bien Marcel Rufo : engagé en médecine Marcel Rufo : Erasmus prolonge la saison des amours Marcel Rufo : il faut que le bizut passe ! Marcel Rufo : harcèlement à l’école Marcel Rufo : tricher Marcel Rufo : l’internat Marcel Rufo : l’incroyable modernité de la génération Y Marcel Rufo : "La ville universitaire que vous aurez choisie deviendra une part de votre identité" Marcel Rufo : "Tout se rejoue toujours" Marcel Rufo : "La rentrée universitaire est un nouveau départ de votre vie, de votre devenir" Marcel Rufo : le temps des étoiles filantes Marcel Rufo : petits boulots, petits remplacements Marcel Rufo : l’inquiétude d’entrer en prépa Marcel Rufo : Pas d’effort sans confort Marcel Rufo : Vive l’histoire ! Marcel Rufo : "La bourse ou la vie" Lettre à mon petit-fils : Amours virtuelles Marcel Rufo : "Lutter, souffrir un peu pour se construire" Marcel Rufo : "À un promeneur de lycée" Marcel Rufo : “Ne pas oublier les anciens” Marcel Rufo : "Vacances humanitaires" Marcel Rufo : " Choisir d’être parents-étudiants" Marcel Rufo : "Une année sabbatique" Marcel Rufo : "Médiateur : un métier impossible" Marcel Rufo : "Vive les sciences humaines !" Marcel Rufo : "Soyez 'sophraddict' !" Marcel Rufo : "Des études, puis un métier" Marcel Rufo : "Enseignante, c’est maintenant !" Marcel Rufo : "Bonne route"