1. Orthographe : les conseils de jeunes addicts aux dictées
Boîte à outils

Orthographe : les conseils de jeunes addicts aux dictées

Envoyer cet article à un ami
Jennah, Inès et Paul, en 4e, participent chaque vendredi au club d'orthographe du collège. // © Photo fournie par les témoins
Jennah, Inès et Paul, en 4e, participent chaque vendredi au club d'orthographe du collège. // © Photo fournie par les témoins

L’orthographe vous donne des sueurs froides et vous fait perdre des points dans vos copies ? Profitez des conseils de collégiens et lycéens qui aiment cette discipline au point de réclamer des dictées ! Ils vous aideront à progresser.

Au collège Notre-Dame-de-Grâce de Maubeuge (59), au menu du vendredi midi, c’est orthographe ! Au moins pour une trentaine de volontaires qui se sont inscrits au club mis en place en 2012 par Valérie Ben Abel, professeur de français, de latin et de grec.

Le principe : “Faire de l’orthographe ludique : rébus, QCM [questionnaires à choix multiples], etc. afin de rassurer les élèves”, décrit l’enseignante. Celle-ci fait passer chaque année un test de sélection aux volontaires de l’établissement pour participer au concours "Les Timbrés de l’orthographe" (voir l'encadré).

Des progrès grâce aux dictées

Élève de quatrième, Jennah, 12 ans et demi, participe au club depuis son entrée au collège. “Je me suis inscrite pour me lancer un défi et voir jusqu’où je pouvais aller au concours d’orthographe”, confie-t-elle. Même si elle a déjà plus de 17/20 de moyenne en français, elle apprécie le fait de pouvoir aborder des points pas encore étudiés en cours.

Lire aussi : Nul en orthographe ? Des conseils adaptés à votre profil

Inès, 13 ans, confirme les bienfaits de cette rencontre hebdomadaire : “L’orthographe, c’est ce que je réussis le mieux en français. J’ai fait beaucoup de progrès.” Ses conseils pour les élèves moins forts ? “S’entraîner à faire des dictées ! En plus du club, je m’entraîne parfois avec ma mère ou mon cousin qui est en cinquième année de droit.” “En classe, il faut penser à bien relire sa dictée”, complète Paul, 12 ans, également en quatrième.

Les bénéfices de la lecture

Inès suggère aussi de “faire des mots croisés” et surtout “de lire”. “Je lis un peu de tout en ce qui me concerne : romans policiers, BD, mangas…” Bénéfice escompté : enrichir son vocabulaire. “Non seulement on apprend des mots, mais on en lit aussi certains que l’on n'aurait pas orthographiés correctement, détaille Paul, féru de littérature fantastique et policière.

Ces bonnes pratiques seront payantes à long terme. Inscrit au club d’orthographe durant toutes ses années collège, Hugo, 17 ans, à présent en terminale S, a obtenu 19/20 à l’écrit et 20/20 à l’oral au bac de français. “C’est important de bien connaître sa langue. Cela permet de bien interagir avec les autres, c’est une forme de respect”, estime le lycéen.

Lire aussi : 6 coachs pour écrire sans fautes

Vous pourrez non seulement gagner des points lors des contrôles, mais aussi trouver plus facilement un stage ou un emploi. “Écrire une lettre sans faute permet également de montrer sa motivation. Cela prouve que l’on fait attention”, justifie Hugo.

L'atout des langues anciennes

Mais c’est l’apprentissage des langues anciennes qui a le plus aidé Hugo. “J’ai commencé le latin en cinquième et le grec en troisième. Cela aide beaucoup à reconnaître les racines des mots et à savoir, par exemple, quand mettre un “h” après un “t”...”

Avec le bac à préparer, pas sûr qu’il participe cette année aux Timbrés. Place aux nouveaux addicts… pourquoi pas vous ?

Les Timbrés de l'orthographe

Ce concours d'orthographe national, organisé par les éditions de l'Opportun, présente sa 7e édition. Pour participer, répondez au plus tard le 31 janvier 2017 aux 10 questions de présélection en ligne. Il existe trois catégories : les "Cadets" (nés entre 2004 et 2008), les "Juniors" (nés entre 1999 et 2003) et les "Adultes" (nés en 1998 ou avant). Vous pouvez participer à titre individuel ou avec votre classe. Si vous êtes sélectionné, vous participerez à la dictée régionale en mars. Les meilleurs iront à Paris pour la finale nationale en juin.