Pourquoi les bons élèves s'engagent davantage au collège ?

Par Clément Rocher, publié le 11 Février 2022
4 min

Une étude de l’Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire montre que l’engagement dans le cadre du collège serait surtout une affaire de bons élèves. Le milieu social influence aussi les jeunes à s'engager dans leur établissement.

Au collège, plus d’un tiers des élèves s'engagent dans leur établissement. C’est le constat de l’étude menée par l’Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP) et la DEPP qui ont interrogé 14.632 élèves, d’avril à août 2019.

Un quart des élèves élus délégués de classe

C'est la forme d’engagement la plus fréquente : un quart des élèves ont été élus délégués de classe depuis leur entrée au collège. Les autres ont exercé des fonctions au niveau de l’établissement : 5% des élèves ont fait partie de la rédaction du journal du collège, 6% ont été délégués au CVL (conseil de vie collégienne), 6% ont appartenu au bureau du foyer socio-éducatif du collège.

Mais certains élèves multiplient les engagements. Sur les 36% d’élèves qui se sont engagés au sein de leur collège, 7% ont cumulé un mandat de délégué et une autre fonction.

Lire aussi

Les meilleurs élèves s’impliquent plus

L’étude révèle que la manière dont l’élève s’engage dans la vie du collège est très liée à son niveau en français et mathématiques, évalué en fin de cinquième. La grande majorité des élèves qui occupent une fonction de délégué ou ont un autre engagement présentent des résultats plutôt satisfaisants. Ainsi, les 10% d’élèves aux acquis les plus solides ont presque deux fois plus de chances d’être élus délégués de classe que les 10% d’élèves aux acquis les plus faibles.

Les fonctions de délégué de classe et de membre de la rédaction du journal sont les moins sélectives : les chances d’y accéder s’accroissent dès que l’élève se situe parmi les 60 et 70% de meilleurs élèves.

Lire aussi

L'influence du milieu social sur l'engagement au collège

S'engager est-il une affaire de famille ? L’étude révèle que le choix de s’engager au collège est lié au rapport des parents avec le monde associatif. Parmi ceux qui s'impliquent dans la vie de leur établissement, un collégien sur cinq a des parents bénévoles dans une association. Ainsi, un tiers des enfants de bénévoles ont été délégués de classe contre près d'un quart des autres collégiens.

Les collégiens issus de milieux plus favorisés s’engagent plus fréquemment : 30% des enfants de cadres contre seulement 21% d'enfants d’ouvriers non qualifiés ont été élus délégués de classe. D’autre part, plus leurs parents sont diplômés, plus les collégiens ont tendance à exercer la fonction de tuteur.

Les filles s'engagent plus que les garçons à l'école

Autre fait mis en avant par l'étude de INJEP, les filles ont davantage tendance à s’engager que les garçons au collège. Ainsi, 27% d’entre elles sont élues déléguées de classe contre seulement 24% des garçons. Elles participent notamment à la rédaction du journal et au tutorat.

Les écarts restent faibles : les choix d’engagement des collégiens et des collégiennes sont donc davantage liés aux résultats scolaires qu’au fait d’être une fille plutôt qu’un garçon.

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !