Rentrée 2022 : 62% des établissements manquent d’au moins un enseignant, selon deux enquêtes syndicales

Par Clément Rocher, publié le 13 Septembre 2022
4 min

La rentrée 2022 est marquée par une pénurie d'enseignants dans plusieurs académies.

Près de deux semaines après la rentrée scolaire, la promesse d'avoir un professeur devant chaque classe a-t-elle été tenue ? Non, à en croire les enquêtes des principaux syndicats de proviseurs et d'enseignants.

Un établissement sur trois a deux postes (ou plus) à pourvoir

Selon le SNPDEN (syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale), il manque au moins un enseignant dans 62% des établissements. Ce chiffre est le résultat de son enquête de rentrée, menée auprès de 2.600 collèges et lycées et communiquée ce mardi 13 septembre. Selon cette même enquête, il manque au moins deux enseignants dans plus d'un établissement sur trois (35%).

"Ce sont des chiffres qui restent très élevés. C'est une situation qui risque de durer dans le temps", alerte Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du SNPDEN. Comme l'an dernier, certaines matières sont déjà sous tension. C'est notamment le cas de la technologie au collège.

Les enseignants partagent le constat des proviseurs. Au moins un professeur manquant dans 62% des établissements, c'est également le taux avancé par le Snes-FSU, le premier syndicat d'enseignants du secondaire. Dans ce cas, il s'agit du résultat d'une enquête menée auprès de 554 d'établissements de toutes les académies et publiée le 9 septembre.

Lire aussi

Le ministre conteste ces chiffres

Invité de France Info, ce lundi 12 septembre, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye estime, quant à lui, que la rentrée s'est bien passée. "Ce ne sont pas des chiffres que je confirme. Nous sommes en train d'établir le bilan définitif de la rentrée", a-t-il-précisé. Contacté par l'Etudiant, le ministère de l'Éducation nationale confirme, ce mardi 13 septembre, ne pas avoir de données à communiquer pour le moment.

Lire aussi

Des académies plus touchées que d'autres

L'enquête du SNPDEN montre des disparités territoriales importantes concernant l'absence de professeurs. Ainsi, 88% des établissements de l'académie de Limoges ont tous leurs enseignants mais seulement 11% dans l'académie d'Orléans-Tours et 21% dans l'académie de Bordeaux.

Certains territoires ultramarins sont particulièrement touchés par cette pénurie : 92% des établissements de l'académie de Mayotte et 73% des établissements de l'académie de Guadeloupe assurent qu'il manque plus d'un enseignant.

Là encore, les remontées du Snes-FSU dessinent la même tendance de disparités géographiques, avec des problèmes d'effectifs dans 83% des établissements de l'académie de Créteil, contre 67% dans celle de Nantes ou 51% en Normandie.

Afin de pallier cette pénurie, les établissements ont notamment recruté parmi le vivier des enseignants remplaçants, rappelle le SNPDEN. Cela pose notamment la question des futurs remplacements, qui risquent de ne pas être assurés en cours d'année scolaire. Selon le Snes-FSU, des démissions d'enseignants contractuels ont déjà été constatées dans plusieurs académies, moins de deux semaines après la rentrée.

Articles les plus lus Collège

Contenus supplémentaires

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !