1. Rentrée : "La réforme du collège, quelle réforme du collège ?"
Reportage

Rentrée : "La réforme du collège, quelle réforme du collège ?"

Envoyer cet article à un ami
Les élèves de cinquième du collège Edmond-Michelet n'ont pas entendu parler de la réforme du collège. // © Laura Taillandier
Les élèves de cinquième du collège Edmond-Michelet n'ont pas entendu parler de la réforme du collège. // © Laura Taillandier

Au collège Edmond-Michelet à Paris, les élèves de 5e font leur rentrée jeudi 1er septembre, en début d'après-midi. Bien loin des préoccupations autour de la réforme du collège, ils ont d'autres inquiétudes : tomber dans la bonne classe, et avec les bons profs !

"Quelle réforme ?" Amélie, qui fait sa rentrée en 5e est perplexe en entendant les mots réforme du collège. Ceux-là même qui font frémir certains enseignants en salle des professeurs.

"Des tablettes numériques" ?

Alice, Anaïs, Ruth, Aïssé, Anissa... Aucune des élèves massées devant les grilles du collège Edmond-Michelet ne semble avoir entendu parler de la réforme. Puis, après quelques questions, des bribes de souvenirs reviennent. "Ah oui, on m'en a parlé quand j'étais déléguée de classe l'année dernière. Mais heu, je ne sais plus ce que c'est...", confesse Anaïs.

"Ma mère m'a parlé d'une réforme de la classe sportive... c'est ça ?", tente Ruth. Raté ! "Des tablettes numériques pour tous les élèves de 5e ?", hasarde Aïssé. Pas vraiment, ça c'est une mesure du plan numérique... "Ah si, c'est pas le fait de faire de l'espagnol dès cette année ?", questionne Amélie. Bingo ! L'apprentissage de la LV2 dès la classe de 5e fait bien partie des mesures de la réforme du collège.

Tomber sur les "profs gentils"

En revanche, aucun élève n'a entendu parler des fameux EPI, les enseignements pratiques interdisciplinaires ou de l'accompagnement personnalisé. Ce qui les préoccupe : être dans une bonne classe !

"Il y a certains professeurs que je ne veux vraiment pas avoir mais malheureusement ce n'est pas moi qui décide", regrette Andréa.

Même inquiétude pour Amélie : "Je stresse de savoir si je vais être avec mes potes mais aussi d'avoir les bons profs. Les gentils... Mes sœurs sont déjà passées par le collège et m'ont dit ceux qu'il fallait mieux avoir", explique-t-elle. Des professeurs qui auront fort à faire pour expliquer tous les changements de la réforme du collège aux élèves.

Lire aussi

Ma rentrée au collège : chronique d'une journée particulière