Newsletter

L'ESME Sudria ouvrira des campus à Lille et Lyon en 2012

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Une même école sur trois campus : voilà ce que va devenir l’ESME Sudria, à partir de la rentrée 2012. Ces nouvelles implantations, à Lille et Lyon, visent à se rapprocher des étudiants, mais aussi des entreprises en région.

Installée jusque là à Ivry, l’ESME Sudria a annoncé qu’elle allait ouvrir de nouveaux sites à la rentrée 2012 : concernant le campus historique, des locaux situés dans le quartier de Montparnasse à Paris accueilleront les étudiants en complément de ceux d’Ivry où demeurent les laboratoires, les amphithéâtres et certaines salles dédiées à la vie associative. De plus, l’école d’ingénieurs postbac, membre du groupe IONIS, a annoncé la création deux campus en province, à Lille et Lyon, où seront progressivement ouvertes les trois premières années du cursus.
En septembre 2012, 50 places attendront les bacheliers scientifiques dans chacune de ces villes, tandis qu’à Paris, 180 seront ouvertes aux S et 20 aux STI. Les quatrième et cinquième années, en revanche, devront être suivies à Paris, excepté durant les périodes de stage et de séjour à l’étranger.

L’ouverture de ces succursales vise d’abord à répondre à une demande des étudiants qui ne souhaitent pas nécessairement aujourd’hui effectuer leurs études dans la capitale, pour des raisons de coût et de qualité de vie, ou parce qu’ils ont envie de rester dans leur univers familial et amical. Mais outre l’importance des bassins de recrutement lillois et lyonnais, la présence d’industries de pointe a également été un critère de choix. Le directeur Roger Ceschi souligne ainsi que « Lyon et Lille occupent les deux premières places de l’étude menée en octobre 2011 par L’Entreprise et la Coface sur les villes les plus tournées vers l’innovation ».

Une tendance générale


Avec ces nouveaux campus, l’ESME Sudria confirme la tendance des écoles d’ingénieurs à s’implanter en région : c’est ainsi que l’École supérieure des métiers de l’aéronautique (ESMA) a ouvert une succursale à Nîmes en juillet 2011 puis à Lyon en janvier 2012. Historiquement basée à Sceaux, installée à Troyes depuis 2009, l’EPF a également inauguré un campus à Montpellier en janvier 2012. Quant à la lilloise HEI, elle doit accueillir des apprentis à Châteauroux à la rentrée 2012. A chaque nouveau projet, les mêmes termes reviennent pour expliquer la décision : se rapprocher des étudiants dans une ville dite « dynamique ».


Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires