Newsletter

Adaptive learning, tutoring sur smartphone et faux site web : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA
REVUE DE PRESSE ÉTATS-UNIS. Au sommaire : la Nasa choisit Arizona State University pour développer une plateforme en adaptive learning, la start-up Yup lève 4 millions de dollars, et le gouvernement américain crée une fausse université.

Adaptive learning : Arizona State reçoit 10 millions de dollars de la NASA

Arizona State University (ASU) a reçu 10 millions de dollars de la Nasa afin de développer, au cours des cinq prochaines années, une plateforme d'apprentissage de l'astrobiologie en "adaptive learning". Ce cours, conçu avec la start-up Smart Sparrow, devra permettre de comprendre l'astrobiologie et les enjeux de l'exploration de l'espace de manière interactive, avec des apprentissages qui s'adaptent à chaque élève.

Les équipes d'ASU vont travailler en partenariat avec celles de la Nasa afin de développer cette plateforme centrée autour du concept d'exploration. Le cours sera accessible aux étudiants d'ASU, ainsi qu'à ceux d'un réseau d'universités partenaires, qui développent aussi des cours en adaptive learning.

À lire sur Inside Higher Ed

Yup lève 4 millions de dollars pour développer son modèle de tutoring sur mobile

Un abonnement à 7 dollars par mois pour trente minutes de tutoring, ou de 49 dollars par mois pour un accès illimité : tel est le modèle de Yup, un service d'aide aux devoirs en sciences (maths, physique, chimie) sur smartphone, destiné aux lycéens et étudiants de premier cycle.

Sur Yup, l'élève prend en photo l'exercice ou le cours sur lequel il bute. Il entre alors en contact avec un professeur, qui le guide dans sa réflexion via des messages textes, jusqu'à la résolution du problème. Il ne s'agit pas de fournir une solution toute prête, mais d'aider les étudiants à comprendre, affirme le fondateur de Yup.

300 000 personnes se sont inscrites sur Yup depuis sa création en 2014 à San Francisco. La start-up vient d'effectuer une nouvelle levée de fonds de 4 millions de dollars, un an après avoir levé 3,5 millions.

À lire sur Edsurge

La nouvelle technique antifraude du gouvernement américain

Monter de toute pièce une fausse université, avec un site internet, un logo, une accréditation, des descriptions de programmes et de faux responsables. Voilà la technique innovante mise en place par le Homeland Security Department (l'équivalent du ministère de l'Intérieur) pour démasquer les "faux" étudiants chinois ou indiens. Et en particulier ces intermédiaires ou passeurs basés aux États-Unis qui font payer ces jeunes étrangers afin de leur obtenir un visa étudiant – le sésame pour rester et travailler sur le territoire.

Le gouvernement a ainsi créé le site et la page Facebook de la fictive University of Northern New Jersey. Les (faux) responsables avisaient à plusieurs reprises leurs contacts que l'université ne dispensait pas de cours et n'avait pas de professeurs, mais servait uniquement à délivrer des visas. Entre 2013 et 2016, des "intermédiaires" ont ainsi inscrit des centaines de jeunes étrangers à la University of Northern New Jersey. En ce début avril, le masque est tombé, et 21 acteurs de ces réseaux ont été arrêtés aux États-Unis.

À lire dans le New York Times


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires