Newsletter

Affaire Lorne : le président de l’UBO retourne sa veste et défie Valérie Pécresse

Emmanuel Davidenkoff
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Dans un courriel adressé le 14 avril 2011 aux personnels de l’université de Bretagne occidentale après le vote de son conseil d’administration restreint (et dont la version intégrale est accessible sur le site du collectif Papera ), Pascal Olivard , président de l’université, adresse une fin de non-recevoir à la strong>demande de sanctions formulée par Valérie Pécresse à l’encontre de Pascal David, président de la commission de spécialistes qui avait refusé de titulariser Marie-Claude Lorne.

Pascal Olivard avait pourtant annoncé dans un communiqué daté du 30 mars : "Il me paraît nécessaire que M. David puisse être jugé par ses pairs. Aussi, après avoir étudié les possibilités qui s’offraient à moi, j’ai pris la décision de saisir une section disciplinaire compétente à l’égard des enseignants-chercheurs afin de clarifier la responsabilité de M. Pascal David".

Un spectaculaire virage de Pascal Olivard

Dans son mail du 14 avril, Pascal Olivard effectue un spectaculaire virage à 180 degrés : "S’il est indéniable que des erreurs ont été commises, il n’en reste pas moins qu’elles ne peuvent être assimilées, selon nos analyses, à des fautes professionnelles. Aussi ai-je pris la décision de ne pas saisir de section disciplinaire à l’encontre de notre collègue".

Il justifie cette volte-face en affirmant qu’il lui avait d’abord fallu agir dans "l’urgence pour protéger notre université et notre collègue".


Emmanuel Davidenkoff | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires