Newsletter

Aide au logement étudiant : réactions syndicales unanimes contre la suppression du cumul APL et demi part fiscale


Publié le
Envoyer cet article à un ami

A partir du 1er janvier 2011, les étudiants et leurs parents vont-ils "faire les frais" du plan de réduction des dépenses sociales de l’Etat ? C’est ce que semble indiquer, ce mardi 6 juillet 2010, le ministre du budget, François Baroin, qui envisage de supprimer la possibilité de cumuler aide au logement pour les étudiants et demi-part fiscale. « Il faudra choisir entre l'une et l'autre », a précisé le ministre. Actuellement, environ 680 000 étudiants sont bénéficiaires d’une aide au logement délivrée par les Caisses d’Allocations familiales pour un montant qui varie de 80 à 250 euros par mois selon le lieu d’habitation et la situation sociale. Un étudiant qui n’habite plus chez ses parents peut bénéficier de l’Aide personnalisée au Logement (APL) pour payer son loyer tout en restant à charge dans la déclaration fiscale de ses parents (à hauteur d’une demi-part supplémentaire).

Les syndicats étudiants d'une seule voix contre
La suppression annoncée de cet avantage cumulé a suscité des réactions unanimes de la part des associations familiales comme des syndicats étudiants. « Ce n’est pas l’allocation logement qui fait l’autonomie financière des jeunes, souligne ainsi l’Union nationale des associations familiales. Pour poursuivre leurs études, les enfants peuvent avoir besoin d’être logés en dehors du logement familial, cependant ils restent à la charge complète de leurs parents. Cette mesure est donc injuste ! » Côté syndicats étudiants, la FAGE « déplore une mesure simpliste qui va encore appauvrir les étudiants » et pour l’UNEF « cette décision irresponsable aura pour conséquence de supprimer le seul filet de sécurité pour les étudiants des classes moyennes ». Même le Mouvement des étudiants (MET), classé à droite et proche de l’UMP, estime que « les étudiants des classes moyennes seront les seuls pénalisés par les mesures annoncées » et « demande au gouvernement de sursoir à cette décision et d’étudier d’autres moyens de réduire les dépenses de l’Etat. »


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires