Newsletter

Guillaume Gellé élu président de l’université de Reims, après une campagne agitée

De notre correspondant dans l'Est, Philippe Bohlinger
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Etudiants de l'université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), sur le campus Croix Rouge.
La première mission du nouveau président, Guillaume Gellé, sera de présenter un plan de retour à l'équilibre sur trois ans des finances de l'Urca à la rectrice. // ©  Delphine Dauvergne
Guillaume Gellé a été élu président de l’Urca (université de Reims Champagne-Ardenne) lundi 21 mars, après une campagne marquée par le retrait du sortant, Gilles Baillat, cinq jours avant le scrutin. Ce dernier a notamment été critiqué pour sa gestion financière de l’établissement.

Guillaume Gellé, président de l'Urca.

Professeur des universités en génie informatique, automatique et traitement du signal, Guillaume Gellé, 47 ans, va devoir dénicher le bon logiciel pour faire tourner l'Urca (université de Reims-Champagne-Ardenne).

Élu lundi 21 mars à la tête de cet établissement de 25.000 étudiants, le nouveau président en connaît bien les rouages : il a occupé la vice-présidence du CEVU (Conseil des études et de la vie universitaire) de 2007 à 2012. Délégué scientifique au HCERES, il aura notamment pour mission de redresser les finances de l'Urca, placées sous tutelle du rectorat.

La situation comptable de l'université a vraisemblablement pesé dans l'issue du scrutin. En effet, le budget de l'établissement apparaît déficitaire pour la seconde année consécutive, à hauteur de 1,7 million d'euros en 2015, après un premier déficit de 80.000 euros en 2014. Pour le moment, le budget 2016 n'a pas été encore voté. 

Dans ce contexte, la nouvelle équipe aura la lourde tâche de présenter un plan de retour à l'équilibre sur trois ans à la rectrice, Hélène Insel Zajdela, et au conseil d'administration de l'établissement.

Mis en cause pour sa gestion, le président sortant, Gilles Baillat, a créé la surprise en retirant sa liste – une des quatre en lice – cinq jours avant le scrutin. Le sortant a évoqué le retournement des collectivités territoriales qui, selon lui, auraient décidé de soutenir Guillaume Gellé, arrivé en tête après les élections universitaires du 8 mars.

Le projet Grand Campus en suspens ?

Gilles Baillat a également pointé du doigt la présidente de Reims Métropole, par ailleurs présidente de l'Avuf (Association des villes universitaires de France) : "Je ne savais pas que Catherine Vautrin avait décidé d'abandonner le projet Grand campus. C'est pourquoi je ne m'attendais pas à cette sorte de complot contre moi", a-t-il déclaré au quotidien L'Union. Ni Catherine Vautrin, ni Gilles Baillat n'ont souhaité répondre aux questions d'EducPros.

Adopté en 2014, le projet Grand campus vise à transférer l'ensemble des sept sites rémois sur un seul et même campus. Un projet estimé à 200 millions d'euros qui pèse sur les finances de l'Urca, malgré le soutien des collectivités territoriales et les dotations prévues dans le cadre du plan État-Région 2015-2020.

Une Comue en construction
Dans ce contexte difficile, le nouveau président devra également trouver sa place au sein de la grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne face à deux poids lourds : l'université de Lorraine (52.000 étudiants) et l'université de Strasbourg (46.000 étudiants).

Et prendre ses marques au sein de la jeune Comue Université de Champagne, formée il y a un an par sept établissements : l'Urca, l'UTT de Troyes, l'ENSAM à Châlons-en-Champagne, l'École d'ingénieurs EPF, l'école de design Esad, le groupe ESC Troyes, l'IRTS (Institut régional du travail social). L'interlocuteur de Guillaume Gellé sera Jacques Meyer, ancien chef de file PS aux élections régionales dans la Marne, à la présidence de la Comue le 14 mars.
Aller plus loin
- La biographie EducPros de Guillaume Gellé
- La biographie EducPros de Gilles Baillat

De notre correspondant dans l'Est, Philippe Bohlinger | Publié le

Vos commentaires (3)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
sturtz.

Monsieur le Président, J'aurais aimé connaître vos travaux scientifiques et ceux de votre équipe ? Merci.

Jean.

a rappeler que M Gelle faisait parti de l equipe de son predecesseur!

Jean-Michel.

Il peut être intéressant de préciser aux lecteurs que Jacques Meyer est également un ancien président de l'URCA...