Newsletter

Avec l'arrivée de Skema Business School, Hesam poursuit sa reconstruction

Laura Makary
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Avec l'arrivée de Skema Business School, Hesam poursuit sa reconstruction
Skema Business School devient le quinzième membre de Hesam Université. // ©  SKEMA
La Comue parisienne Hesam prend un nouveau départ avec l'arrivée de Skema Business School en qualité de membre. Après des années de remous, le regroupement, désormais fort de 15 membres, cherche à développer des projets marqués par l'interdisciplinarité. Loin de toutes contraintes institutionnelles.

C'est désormais acté : Skema Business School a rejoint le 20 mars 2018 Hesam Université, après le vote du conseil d'administration de la Comue. L'arrivée de l'école de commerce porte à 15 le nombre de membres du regroupement parisien.

"Hesam réunit plusieurs établissements multicampus comme nous, permettant de nombreuses complémentarités possibles. Chacun de nos sites est très connecté au territoire, à la vie académique et professionnelle locale. À Nice, nous sommes membre de l'Université Côte-d'Azur, et à Lille, membre associé de la Comue Lille-Nord-de-France. Il était donc naturel que notre site parisien, qui rassemble 2.000 étudiants, soit lui aussi très impliqué dans son écosystème local", rappelle Alice Guilhon, directrice de Skema Business School.

Contrairement aux autres membres ayant récemment rejoint la Comue, à l'instar du Cesi, l'IFM, Boulle, Duperré, Estienne et l'Ensaama, toutes six d'abord passées par le statut de membre affilié avant de devenir membre à part entière en février 2018, Skema Business School a choisi dès le départ ce statut pour faire son entrée dans Hesam.

"Passer par un statut intermédiaire est souvent le choix de l'établissement, une période d'affiliation peut être une bonne solution pour prendre le temps de mieux se connaître, estime Jean-Luc Delpeuch, président de la Comue. Or, Skema a montré rapidement sa volonté de devenir membre. Nous partageons les mêmes valeurs, c'est une preuve de confiance."

"Une communauté choisie par ses membres"

Depuis le départ de Paris 1-Panthéon-Sorbonne fin 2016, Hesam ne compte plus d'université parmi ses membres. Une force, aux yeux de Jean-Luc Delpeuch. "Cette originalité nous permet d'être plus flexibles, avec une plus grande convergence de valeurs entre nos membres que dans les épisodes précédents de la construction de Hesam. Pourtant, même si nous n'avons pas d'université au sens français du terme, nous sommes une université à l'international, qui fait de la formation, de la recherche et qui gère des diplômes propres. Ce qui nous importe, c'est justement cette lisibilité à l'international."

Et le président de la Comue de préférer voir le verre à moitié plein sur un autre dossier, celui de la sortie d'Hesam de la course aux Idex. "Nous n'avons plus besoin de nous conformer aux attentes d'un jury. Nous nous concentrons sur les projets et sur la construction d'un nouveau type d'université fédérale. Si l'on reste trop longtemps sur des problématiques institutionnelles, l'enthousiasme des participants peut s'émousser, insiste Jean-Luc Delpeuch. Nous choisissons nos projets et nos priorités et levons des moyens par nous-mêmes. Cette situation actuelle est stimulante. Pour preuve : nous sommes rejoints par de nouveaux membres." Plusieurs établissements auraient fait part de leur intérêt pour le regroupement, mais la Comue ne souhaite pas, pour l'heure, communiquer sur le sujet.

Lire aussi. Idex : les quatre franciliens restent dans la course, Toulouse sort du jeu

Collège doctoral et offre commune de Bachelors

Parmi les projets développés par Hesam, se dessine la construction d'un collège doctoral, ainsi que le développement de cinq champs scientifiques interdisciplinaires, regroupant les thématiques des quinze membres. La Comue souhaite également développer une cellule consacrée aux ERC, "pour accélérer les carrières des chercheurs".

Par ailleurs, le regroupement réfléchit à la construction d'une offre commune de niveau Bachelor, à laquelle Skema est associée et qui doit faire l'objet d'une candidature à un appel à projets dans le cadre du PIA 3, et sur lequel la Comue garde le silence pour le moment. Après de nombreuses difficultés, Hesam Université semble donc bien partie pour vivre de nouvelles aventures, à son rythme cette fois.

Les 15 membres d'Hesam

Depuis le 20 mars 2018, la Comue Hesam compte 15 membres : le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers), le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), l'École du Louvre, l'ENSAPLV (École nationale supérieure d’architecture Paris-La Villette), Arts et Métiers, ENSCI-Les Ateliers, l'Ined (Institut national d’études démographiques), l'INP (Institut national du patrimoine), l'École Boulle, l'École Estienne, l'École Duperré, l'Ensaama, le Cesi, l'IFM (Institut français de la mode) et Skema Business School.


Laura Makary | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida.

Vive l'HESAM, la ComUE des Art-istes !!!