Autriche : les étudiants étrangers vont à nouveau payer des frais de scolarité

De notre correspondante en Allemagne, Marie Luginsland
Publié le
Envoyer cet article à un ami

On les croyait enterrés à jamais, mais ils réapparaissent à l’ombre d’un vide juridique. En septembre 2012, les frais de scolarité seront à nouveau prélevés auprès des étudiants originaires des pays hors UE par au moins quatre universités autrichiennes (Salzbourg, Graz, Innsbruck et Vienne). «D’ici là, d’autres pourraient leur emboîter le pas», croit-on à la Conférence autrichienne des universités.

Supprimés il y a deux ans et demi parce que discriminatoires, les droits d’inscription (363,36 € par semestre) étaient à leur origine, en 2001, destinés à contenir les flux d’étudiants étrangers aux portes des quelque 21 universités de la petite république alpine. Saisie par les détracteurs des études payantes, la Cour constitutionnelle avait, en juillet 2011, sommé le Parlement de légiférer sur cette question. Une loi qui se fait attendre...

17 millions d'euros par semestre

En l’absence d’accord entre les partis fin février, les universités ne peuvent pas percevoir de droits d’inscription pour le semestre d’été. Soit un manque à gagner de 17 millions d’euros par semestre, dont Salzbourg, Graz et Innsbruck ainsi que Vienne sont décidées de ne pas se priver au semestre prochain. Elles profiteront donc du vide juridique pour réintroduire en septembre, de leur propre chef et de façon autonome, les droits d’inscription. Dans un premier temps pour les étrangers hors UE et pour les étudiants qui auront dépassé le temps d’études réglementaire de deux semestres. Les organisations d’étudiants examinent actuellement la possibilité de faire appel de ces décisions.


De notre correspondante en Allemagne, Marie Luginsland | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires