Newsletter

Aux États-Unis, la EdTech menacée par la pénurie d'enseignants

Hélène Labriet-Gross
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les écoles ont un rôle essentiel à jouer dans la diffusion des solutions des entreprises EdTech.
Les écoles ont un rôle essentiel à jouer dans la diffusion des solutions des entreprises EdTech. // ©  ©Tampa Bay Times/ZUMA/REA
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. L'enseignement secondaire américain peine à recruter des enseignants. Une pénurie qui touche directement la EdTech. Faute d'enseignants qualifiés, l'adoption des nouvelles technologies dans les écoles devient mission impossible. Un article publié sur Edsurge tire la sonnette d'alarme.

Depuis une dizaine d'années, le recrutement des enseignants a singulièrement ralenti, un phénomène qui devrait d'aggraver dans les années à venir. Selon Edsurge, trois facteurs l’expliquent ce phénomène. La profession souffre d'un turn-over élevé : d'après les chiffres publiés par le Learning Policy Institute, près de 8 % d'enseignants quittent chaque année la profession, la plupart bien avant l'âge de la retraite. Par ailleurs, de moins en moins d'étudiants s'orientent vers l’enseignement, le métier connaissant une désaffection de près de 35 % entre 2009 et 2014. Enfin, le départ à la retraite de la génération des baby-boomers crée un vide difficile à combler.

La combinaison de ces trois facteurs rend l'embauche d'enseignants particulièrement compliquée, en particulier celle d’enseignants de STEM (sciences, technologie, ingénierie et maths). Les écoles n'ont d'autre choix que de s’appuyer sur les professeurs remplaçants. Or le succès des élèves est étroitement lié à un enseignement reposant sur une équipe pédagogique inscrite dans la durée.

L'enseignement de la EdTech ajoutant un niveau de complexité supplémentaire, il est encore plus important que la continuité du personnel éducatif soit assurée. Une mauvaise utilisation de ces nouveaux outils par des professeurs non qualifiés peut se révéler totalement contre-productive pour les élèves.

Des enseignants formés par les entreprises EdTech ?

Edsurge exhorte les entreprises EdTech à participer activement à la résolution de cette crise, rappelant que l'adoption réussie de leurs produits et techniques dans les écoles est la meilleure des cartes de visite pour décrocher et renouveler des contrats, et assurer ainsi leur pérennité. L’accès en ligne des formations doit être facilité, afin que les enseignants puissent se familiariser avec ces nouveaux outils.

Les entreprises EdTech peuvent également se baser sur l'expertise de leurs propres employés pour qu’ils assistent bénévolement les professeurs quelques heures dans les écoles. Dernière suggestion : aider ses propres employés à se reconvertir dans l'enseignement s'ils le souhaitent, en mettant toutes les informations nécessaires à leur disposition.

Des établissements plus attentifs à leurs enseignants

Les écoles ont elles aussi un rôle essentiel à jouer. Edsurge recommande d'inclure les professeurs remplaçants dans les formations EdTech, au même titre que les titulaires, afin qu'ils soient en mesure d’assurer ce type de cours dès leur premier jour en poste.

De manière plus générale, les établissements doivent veiller à garder la motivation de leurs enseignants en reconnaissant leurs contributions, en leur proposant des formations et en les incluant plus dans les décisions de l'administration. Enfin, en matière de recrutement, les écoles peuvent aussi faire appel à des entreprises spécialisées plus outillées pour trouver des candidats qualifiés.

Ces efforts joints de la EdTech et des écoles devraient aider à enrayer cette crise de l'embauche, qui limite l'accès des élèves aux enseignements spécialisés essentiels aux métiers de demain.

L'article de Edsurge (en anglais)


Hélène Labriet-Gross | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires