Newsletter

Avec l’AMBA, l’Inseec entre dans le club des écoles accréditées

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'Inseec Paris
Le programme grande école de l’Inseec est accrédité par l’AMBA. // ©  Inseec
La business school du groupe Inseec vient d’obtenir le label britannique pour son programme grande école. Octroyée pour trois ans, cette accréditation est un argument de poids sur un marché national et international de plus en plus concurrentiel.

Au pays des grandes écoles de commerce hexagonales, détenir une ou plusieurs accréditations semble presque devenu incontournable. L’Inseec BS vient d’entrer dans la danse en décrochant sa première accréditation : l’AMBA (Association of MBA’s) a décerné le 24 janvier 2017 son label au programme grande école de la business school, et ce pour une durée de trois ans. 

Créée à l’origine pour distinguer les meilleurs MBA, l’AMBA s’est, depuis, ouverte aux DBA (Doctorats of Business Administration) et aux Masters in Management. Une quinzaine d’établissements français, dont une douzaine d’écoles de commerce, détiennent à ce jour cette accréditation pour un ou plusieurs de leurs programmes (et une dizaine pour leur programme grande école). 

DES INNOVATIONS PÉDAGOGIQUES RÉCENTES

Dans leur rapport d’accréditation, les auditeurs ont, assure l’école, notamment salué “la localisation des campus et la qualité des infrastructures, l’excellence et la diversité du corps professoral, la professionnalisation des étudiants et la qualité du réseau des partenaires et anciens ou encore le dynamisme et le potentiel d’innovation et de créativité de l’école”.

L’organisme “a souligné des innovations pédagogiques récentes et particulièrement originales, comme le challenge Stratégie 360 ou le programme Start-up Factory, délivré sur les campus de Genève et San Francisco”, se félicite la présidente du groupe Inseec, Catherine Lespine, dans le communiqué publié vendredi 10 février 2017.

Parmi les marges de progression, l’AMBA appelle à “rationaliser la maquette pédagogique” ou encore à  “mieux exploiter le potentiel que représentent les anciens”.

Plus largement, l’accréditation sera un moyen pour l’Inseec de tirer son épingle du jeu sur un marché national et international très concurrentiel : “Cela aura sans doute un impact direct en matière de classements, mais, au niveau international, cela nous permettra de nouer des partenariats avec d’autres universités étrangères de bon niveau”, conclut Rémy Challe, le directeur de la business school, qui envisage déjà une seconde accréditation…


Cécile Peltier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires