Newsletter

Bilan du quinquennat Sarkozy. Vie étudiante : des boursiers plus nombreux


Publié le
Envoyer cet article à un ami
logement
logement
Après des années de stagnation, le quinquennat de Nicolas Sarkozy a marqué quelques avancées en matière de vie étudiante. Si les progrès peinent à être visibles en ce qui concerne le logement, les bourses, elles, sont d’ores et déjà plus nombreuses.

Ce qui a été annoncé

En 2007, l’amélioration de la vie étudiante figurait en bonne place dans le programme du candidat Nicolas Sarkozy. Les principales mesures annoncées concernaient l’augmentation du nombre de logements étudiants, l’amélioration de la santé étudiante, l’extension des conditions d’attribution des bourses, la création d’un prêt à taux zéro pour les jeunes garanti par l’État ou encore la création d’un service civique. À son arrivée au ministère de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse était chargée de mettre en musique ce programme, soulignant que “l’amélioration des conditions de vie étudiante est un chantier essentiel par son importance et son urgence”.

Ce qui a été fait

La plupart des mesures annoncées en matière de vie étudiante ont effectivement été engagées.

Sur la construction et la réhabilitation de logements étudiants, la feuille de route suivie par le gouvernement est directement inspirée du plan Anciaux, qui prévoit 5.000 constructions de logements et 7.000 réhabilitations. Cet objectif a enfin été atteint en 2011, grâce notamment aux 47 millions d’euros supplémentaires affectés à la réhabilitation des logements étudiants . Reste un sérieux retard à rattraper pour atteindre les préconisations de ce plan Anciaux pour 2014 : 70.000 réhabilitations (contre 45.000 début 2012) et 50.000 constructions de logements étudiants (environ 25.000 début 2012).

Concernant les bourses sur critères sociaux, outre la simplification des critères, la création d’un sixième échelon et l’augmentation du plafond de ressources a permis à 55.000 étudiants de devenir boursiers. Aussi, après de nombreuses tergiversations et quelques volte-face, le dixième mois de bourse est effectivement appliqué à la rentrée 2011 .

Par ailleurs, le prêt à taux zéro a bien été mis en place à la rentrée 2008. Mais son accueil par les étudiants est plutôt mitigé. Ils ne sont que 6.000 par an à souscrire à cet emprunt, contre 30.000 prévus.

Reste enfin la santé étudiante, un sujet pour lequel le bilan est mitigé. La principale réalisation du quinquennat concerne la réforme de la médecine préventive universitaire . Pour le reste, Laurent Wauquiez, qui a remplacé Valérie Pécresse au ministère de l’Enseignement supérieur en 2011, souhaitait faire de la santé l’un de ses chantiers prioritaires . Le chèque santé jeune couvrant 75 % du coût d’une complémentaire santé reste à l’état de projet.



Ce qu’en pensent les acteurs

Au cours de ce quinquennat, les différentes organisations étudiantes n’ont pas manqué de dénoncer les difficultés auxquelles les étudiants sont confrontés, dénonçant à chaque rentrée l’inflation des coûts avec des variantes selon les sources .

Quoi qu’il en soit, et mis à part quelques points de tension, notamment sur l’ALP et la demi-part fiscale , la santé étudiante , ou encore l’augmentation du ticket RU , les différentes mesures engagées sur la vie étudiante ont été plutôt bien accueillies par les syndicats, à l’exemple du dixième mois de bourse .

Ainsi, le principal changement directement perceptible par les étudiants concerne les bourses . Sur le logement, les effets ne se font pas encore sentir, tant le retard est important. Et, surtout, la situation est plus ou moins tendue selon les académies. En Île-de-France, et notamment à Paris, les jeunes ont toujours autant de difficultés à trouver un logement décent pour un loyer modéré. En 2011, l'augmentation du coût de la rentrée étudiante avait été estimé à près de 4%, selon les organisations étudiantes.

Sur le bilan du quinquennat Sarkozy sur l'enseignement supérieur, lire aussi:

strong>- Loi LRU : quels moyens pour l'autonomie des universités ?/font>

strong>- Grand emprunt : une compétition de plus de deux ans/font>

strong>- La carte des Investissements d'avenir par région/font>

strong>- Les effets limités du plan “Réussir en licence”/font>

strong>- La PAES, une première réponse au “gâchis humain” en médecine/font>


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires