Bruno Jeauffroy (président de l’UPS) : "Rendre les classes prépas payantes ne fera pas gagner beaucoup d’argent à l’Etat"

Propos recueillis par Sandrine Chesnel
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Traiter tous les étudiants sur un pied d’égalité : telle est la motivation du gouvernement qui envisagerait la fin de la gratuité des classes prépas, d’après le Monde , lundi 17 septembre. Mesure d’équité ou fausse bonne idée ? Bruno Jeauffroy, professeur en classe préparatoire scientifique et président de l’UPS (Union des professeurs de spéciales) donne son avis à EducPros.

Etes-vous favorable à l’instauration de frais d’inscription pour les élèves de classes préparatoires ?

D’un point de vue de la stricte équité, effectivement, il peut sembler logique de demander aux étudiants de classes préparatoires de payer des frais d’inscription. Mais si l’idée est de faire des économies, je ne suis pas certain que la mesure atteigne son but. La plupart des étudiants de classes prépas, même dans les prépas scientifiques, font une inscription cumulative à l’université, afin de pouvoir y poursuivre leurs études en cas d’échec au concours ou de réorientation. J’imagine que si cette mesure entre en vigueur, on ne demandera pas aux étudiants de payer deux inscriptions, une à la fac, et une autre en classe prépa. L’état récupérera d’une main ce qu’il aura perdu de l’autre. Rendre payantes les classes préparatoires pourrait ainsi avoir un impact sur le budget des universités.

Est-il vrai de dire que les études en classe préparatoire ne coûtent rien aux étudiants ?

"Si l’idée est de faire des économies, je ne suis pas certain que la mesure atteigne son but"

Non c’est faux. D’abord parce que comme je viens de le dire beaucoup d’étudiants s’inscrivent à l’université en plus de la classe préparatoire – à Fénélon, c’est le cas de la moitié de nos élèves. Ensuite parce que tous les étudiants de classe prépa ou presque paient des frais de reproduction, notamment pour les photocopies, qui s’élèvent à 60 euros en moyenne. Enfin parce que quand vient l’heure de s’inscrire aux concours d’entrée dans les grandes écoles, la facture est très élevée pour nos étudiants : 1000 euros en moyenne par élève. Pour toutes ces raisons, il est faux de dire que les études en classe préparatoire ne coûtent rien aux étudiants.

Une telle mesure ne va-t-elle pas dans le sens de davantage d'équité entre tous les étudiants, qu’ils soient en classe prépa, à l’université, boursier, non-boursier ?

Dans les faits, je ne crois pas. Une fois de plus ce sont les étudiants qui sont juste à la limite d’être boursiers qui vont être pénalisés. Une telle mesure contribuerait certainement à accentuer l’effet de seuil qui les pénalise déjà. Se pose ensuite la question de son efficacité ! 29 à 30% des élèves de prépas sont boursiers et n’auraient sans doute pas à payer ces frais. La somme collectée au final reste d’être peu élevée. Si le gouvernement veut vraiment préserver l’équité entre les étudiants, et effectivement la question vaut d’être posée, je pense il serait plus intéressant de supprimer les frais d’inscription à l’université !


Propos recueillis par Sandrine Chesnel | Publié le