Newsletter

Budget 2014 : les présidents d'université haussent le ton

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Khaled Bouabdallah, Gérard Blanchard et Jean-Loup Salzmann ont été élus au bureau de la CPU en 2012, réélus en 2014
Khaled Bouabdallah, Gérard Blanchard et Jean-Loup Salzmann ont été élus au bureau de la CPU en 2012, réélus en 2014 // ©  Camille Stromboni

Les présidents d'université dénoncent, par la voix de la CPU, une situation budgétaire "intenable". Ils listent six urgences, tandis que le projet de loi de finances est examiné au Parlement et que les établissements préparent leurs budgets 2014.

"Il est de notre rôle et de notre responsabilité de dire que la situation à laquelle nous sommes confrontés sera bientôt intenable pour la majorité de nos établissements. A court terme, l’ensemble des universités françaises risque de ne plus pouvoir assurer les missions de service public que l’Etat leur a assignées", s'alarment les présidents d'université.

S'ils dénonçaient déjà depuis plusieurs mois des situations critiques, notamment dans des lettres collectives signées par une partie d'entre eux, c'est cette fois-ci dans une motion adoptée par la CPU (conférence des présidents d'université), le 24 octobre 2013, qu'ils confirment ces fortes inquiétudes, et dressent un certain nombre d'urgences.

Des moyens pour accompagner les regroupements et les fusions

Principale demande : l'Etat doit tenir ses engagements. "Les universités assument déjà les conséquences financières de leurs propres décisions. L’Etat doit faire de même et, notamment, sécuriser les masses salariales des établissements. Il doit compenser les transferts de charges", pointent les présidents.

Egalement en question : la révision du dispositif de collecte de la taxe d'apprentissage, l'accompagnement des processus de fusion et de regroupement avec les moyens nécessaires, la mise en œuvre un plan pluriannuel de l'emploi scientifique...

Enfin sur le programme des Investissements d'avenir et les nouveaux appels à projets qui vont être lancés, les présidents espèrent qu'outre la qualité scientifique, sera pris en compte "le nécessaire soutien aux politiques de sites sur les territoires en pleine restructuration suite aux dispositions de la loi du 22 juillet 2013".

Lire la motion de la CPU relative aux moyens (pdf)


CS | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires