Newsletter

Californie : les MOOCs à la rescousse de l'enseignement public


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Le Sénat californien étudie la possibilité de recourir aux MOOCs (cours de masse en ligne et ouverts) pour résoudre le problème des classes surpeuplées des universités publiques, qui met en danger la scolarité de nombreux étudiants. La proposition de loi, sans précédent aux Etats-Unis, pourrait être un déclencheur à l'échelle nationale, voire globale. Le point avec L'Atelier North America.

L'apparition et le succès soudain des MOOCs (Massive Online Open Courses) a soulevé la question du futur de l'éducation supérieure et, plus spécifiquement, celle de savoir si les cours en ligne peuvent constituer une alternative aux classes. Les MOOCs, qui visent à démocratiser l'enseignement de qualité à une échelle mondiale, sont des cours en ligne accessibles à quiconque dispose d'une connexion Internet. Alors que la majorité des présidents d'universités américaines considèrent que les cours en ligne sont bénéfiques, le problème de leur intégration au système d'éducation actuel est encore discuté, et controversé.

Pourtant, l'État de Californie pourrait être, bientôt, le premier à utiliser les MOOCs pour résoudre le problème des classes surbookées que connaissent les universités publiques. Darrell Steinberg, président en exercice du Sénat de l'État de Californie, a introduit un texte qui donnerait la possibilité aux étudiants d'universités d'Etat de suivre des cours en ligne, dans le cas où le cours de leur choix n'est plus disponible, et de valider ce cours en ligne au même titre que les autres.

Résoudre le problème des classes surpeuplées

Selon 20mm, le premier à annoncer la nouvelle, le sénateur Steinberg a affirmé que les 112 collèges publics de l'État ont, chacun, une moyenne de 7 000 étudiants sur listes d'attente. En outre, seuls 16% des 420 000 étudiants des 23 campus de l'université d'État de Californie obtiennent leur diplôme en quatre ans, en partie en raison de l'impossibilité de s'inscrire dans les classes dont ils ont besoin. « Nous voulons être le premier État de la nation à faire cette promesse : aucun étudiant de Californie ne se verra refuser le droit de poursuivre son cursus parce qu'il n'obtient pas de place dans le cours dont il a besoin », a déclaré Darrell Steinberg.


Lire la suite de l'article sur L'Atelier North America

logo atelier BNP


| Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
bouhedli.

Merci et bonne continuation

cyrille le praticien du bilinguisme.

Les cours en ligne ne sont pas récents (cf Open Course Ware du MIT) mais ils n'ont jamais été aussi simples à réaliser. Pour ma part, je compte aider les parents qui souhaitent rendre leurs enfants bilingues. Et sortir des sentiers battus. Plus de détails sur http://blog-bilinguisme.fr/raisons-enfant-bilingue