Centrale Paris lance un quiz pour présenter sa formation

Morgane Taquet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Centrale Paris © Zir
Centrale Paris © Zir
Centrale Paris a mis en ligne, à la rentrée 2013, un quiz ludique et rapide, permettant aux futurs élèves de voir à quoi pourrait ressembler leur parcours d’ingénieur. Une manière aussi pour l'école de mettre l'accent sur la diversité des options proposées.

Tout le monde connaît Boris Vian l'écrivain, le chanteur, le critique mais qui sait que le célèbre auteur de L'Ecume des jours était aussi un ancien élève... de l'Ecole centrale de Paris ? Et il n'est pas le seul! Parmi les illustres anciens, Gustave Eiffel bien sûr, mais aussi les inventeurs de VLC, un des lecteurs multimédia les plus utilisés au monde.

Autant de "success story" et grands noms de l’histoire de Centrale Paris mis à l’honneur dans un quiz intitulé "Le parcours dont vous êtes le héros". Destiné aux futurs élèves de l’école, celui-ci est hébergé sur le site Devenir Centralien.

Lancé en 2008, en complément du site institutionnel, ce dernier a vocation à expliquer "de façon synthétique et rapide" ce qu'est Centrale aux futurs élèves. "Ce site est né d'une envie de travailler davantage avec les élèves eux-mêmes", explique Alexandrine Urbain, directrice de la communication de l'école. D'ailleurs, lors du chat organisé pour répondre aux questions des admissibles, deux élèves jouent le jeu et participent aux côtés de deux professeurs.

Mettre en valeur cinq parcours de formation

Le quiz, lui, a été lancé pour la rentrée 2013. Carrière idéale et profil de l’étudiant, interrogé sur ses envies et ses attentes : cinq questions visent à dresser, de manière anonyme, le portrait robot du futur centralien. Et à savoir si l'élève s'inscrit plutôt dans un parcours international, entrepreneurial, recherche, classique ou atypique : l'objectif de l'établissement est en effet de mettre l'accent sur cette diversité. "Ils vont avoir à faire des choix en arrivant ici. En découvrant de manière ludique les grands noms de l’Ecole centrale, ils s’aperçoivent qu’il n’y a pas que le parcours classique. D’autres voies existent", estime Alexandrine Urbain.

Est-ce également un moyen de choisir ses enseignements, nombreux à Centrale Paris ? "Attention, il ne s'agit pas d'orientation, prévient Alexandrine Urbain. L'école le fait très bien, ce n'est pas notre rôle. Nos élèves arrivent souvent avec une idée précise en tête. A nous de susciter leur curiosité pour tel ou tel autre parcours, de les faire vaquer entre les différents choix de carrière". Et de construire ainsi un parcours dont l’étudiant est le héros.


Morgane Taquet | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
naths.

Il n'y a pas de bon vent pour qui ne connaît pas son port disait Senèque. Vu la stratégie actuelle, et grâce aux capacités locales de brasser de l'air, l'ECP ne risque pas d'être en manque de vent. Mais cela n'empêche pas la communication, complètement encalminée, de tenter de sortir les rames.