Chômage des docteurs : les propositions du Centre d’analyse stratégique

Marie-Anne Nourry
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Pour faire face aux difficultés des docteurs à trouver un premier emploi, le CAS (Centre d’analyse stratégique ) a dévoilé, le 29 juillet 2010, cinq propositions visant à renforcer leur accompagnement et à mieux réguler l’offre de formation doctorale :

1) Améliorer l’information des établissements et des étudiants
2) Réaffirmer le rôle central des PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur)
3) Associer davantage les grandes écoles aux formations doctorales
4) Améliorer la proportion de thèses financées (notamment par les entreprises)
5) Reconnaître le doctorat dans les conventions collectives et les grilles salariales

La France est en effet le seul pays de l’OCDE où les docteurs rencontrent un taux de chômage plus élevé (10 %) que les diplômés de niveau master (7 %). Le CAS pointe deux causes : « le sous-investissement des entreprises en recherche et développement et la préférence donnée aux ingénieurs pour les postes de recherche ».

Aller plus loin

Consulter la note du CAS : Les difficultés d’insertion professionnelle des docteurs
Lire notre enquête Docteurs : vers une meilleure insertion professionnelle

Repères
En 2007, la France a formé près de 11 000 docteurs, toutes disciplines confondues.

Suivez aussi toute l'actualité du supérieur et de la recherche sur le compte Twitter d'Educpros


Marie-Anne Nourry | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires