Newsletter

Classement "masters" du "Financial Times" : Les écoles françaises dominent les anglaises

Étienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Essec Asia Pacifique à Singapour.
L'Essec conserve sa troisième place dans le classement des masters en management du FT. Le quotidien salue l'internationalisation des cursus français. // ©  ESSEC

Avec 21 écoles, le classement des "masters in management" du "Financial Times" publié lundi 14 septembre salue la performance à l'international des écoles de management françaises. L'internationalisation de leurs cursus paie.

L'université de Saint-Gall en Suisse n°1, HEC n°2, Essec n°3... Le nouveau ranking des masters en management, publié lundi 14 septembre par le "Financial Times", ouvre la saison des palmarès des écoles de commerce. Si la hiérarchie de haut de tableau est particulièrement stable, le classement connaît de fortes évolutions sur un an avec notamment l'entrée de six écoles asiatiques. La plus spectaculaire étant celle de l'IIM Bangalore, business school indienne directement classée 26e.

Domination des écoles françaises

Le "Financial Times" note aussi la domination numérique dans son classement des business schools anglaises et françaises. Les institutions hexagonales représentent plus du quart des programmes classés, avec 21 écoles françaises sur 80. Avec 13 masters, le Royaume-Uni arrive derrière la France.

Le quotidien économique note une différence majeure entre les deux nations : "Alors que les écoles françaises sont distribuées dans tout l'éventail du classement, les écoles anglaises sont pour la plupart situées dans la deuxième moitié du classement, avec 13 écoles classées 49e ou au-dessous".

Les écoles françaises marquent des points avec l'internationalisation de leurs cursus : "87% des diplômés récents des institutions françaises sont partis en échange avec une école étrangère", souligne le quotidien économique.

L'EM Lyon perd 10 places, l'ESC Rennes disparaît

Ces performances globales des écoles de management françaises sont à tempérer. Trois écoles enregistrent des contre-performances : l'EM Lyon rétrograde de la 20e à la 30e place, Télécom business school en perd 8 et Montpellier business school se retrouve 41e du classement en 2015 (- 9 places).

Sur son blog, Bernard Belletante, directeur de la business school lyonnaise, assume le recul de son établissement mais ne cache pas son agacement : "Aujourd'hui,  l'EM Lyon se concentre sur un changement de modèle. Nous construisons une performance sur le long terme. Ne privilégiant pas une approche tactique et court-termiste, nous assumons le fait de reculer ponctuellement, et dans un premier temps, dans certains classements. Notre stratégie est de nous inscrire demain durablement dans l'élite des business schools européennes."

Ne privilégiant pas une approche tactique et court-termiste, nous assumons le fait de reculer ponctuellement, et dans un premier temps, dans certains classements.
(B. Belletante)

Inversement, certaines écoles enregistrent une forte progression : La Rochelle gagne 16 places et se hisse de la 64e à la 48e place.  Neoma, née de la fusion des écoles de Rouen et Reims, progresse également de 6 places.  Trois écoles françaises entrent dans le classement pour la première fois : l'Escca d'Angers, classée 51e, l'EM Normandie, classée 69e et l'ESC Dijon (76ème, rebaptisée Burgundy school of business school). Quant à l'ESC Clermont, elle effectue son retour dans le classement, à la 77e place. 

"Au niveau global, ce classement ne bouleverse pas les choses sur le haut du tableau mais il fait découvrir des business schools qu'on ne connaissait pas", analyse Thierry Grange, président du conseil stratégique de Grenoble école de management et membre de plusieurs organismes d'accréditation internationale.

"Il reflète très bien la richesse du système français des écoles de management. Nos écoles sont désormais nombreuses à être classées et jouent dans toutes les divisions. La France a commencé à être bien classée dans le FT dès 2004 et depuis elle ne s'est pas endormie !"

Écoles

Rang dans le classement FT 2015

Évolution classement 2014

HEC Paris

2

=

ESSEC

3

=

ESCP Europe

7

=

Edhec Business School

18

- 2 places

Grenoble Graduate School of Business

20

- 5 places

Iéseg School of Management

21

=

Skema Business School

25

+ 3 places

Audencia Nantes

28

- 1 place

EM Lyon

30

- 10 places

Télécom Business School

33

- 8 places

Neoma

34

+ 6 places

Toulouse business school

36

- 6 places

Montpellier Business School

41

- 9 places

Kedge Business School

45

- 3 places

La Rochelle Business School

48

+ 16 places

ICN Business School

50

+ 1 place

Essca School of Management

51

Première entrée

IAE Aix-en-Provence

55

- 1 place

EM Normandie

69

Première entrée

Burgundy school of business(ESC Dijon)

76

première entrée

ESC Clermont

77

Retour dans le classement après une absence de deux ans



Étienne Gless | Publié le

Vos commentaires (5)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
University of St Gallen - «ghostwriting»..

Masters in Management 2015, Saint Gall 1er. L'étonnant c'est ça : - Pas tous les travaux universitaires suisses sont issus de la plume de l'étudiant qui les rend au professeur. - Consciente du problème grandissant, l'université de Saint-Gall a réagi en déposant une plainte pénale. «Notre plainte qui a été déposée dans le courant de l'année écoulée ne vise pas une personne en particulier mais un prestataire commercial de travaux académiques», a expliqué le recteur Lukas Gschwend à SRF. Selon lui, le ministère public devra définir qui est impliqué dans quelles mesures dans ce phénomène appelé «ghostwriting». Extrait de l'article de 20 Minutes du 07 janvier 2016.

Garçon.

"Les écoles françaises dominent les anglaises", quand les palmarès promeuvent les établissements français, le vocabulaire prend une tournure carrément sportive! Quand les établissements étrangers surclassent les grandes écoles françaises, il s'agit alors d'un complot ourdi par les agents du néo-libéralisme. Etonnez-vous que les Français peinent à comprendre la mondialisation de l'économie et s'y opposent majoritairement.

Accés.

Félicitation à l'IESEG qui consolide sa place dans le peloton de tête du FT et est classée 6e école française.

Solli.

Rennes qui était classée 23ème place en 2014 n'est plus dans ce classement ???! Une telle chute en un an montre combien ce classement comme beaucoup d'autres est complètement nul et inutile sinon de vendre du clic... L'année prochaine, retour de l'ESC de Rennes dans le top 30 ? Ridicule..

Observateur.

Solli, voilà l'explication de Rennes sur Twitter : "(...) ceci est lié à un incident technique lié au panel.L'@escrennes n’a pas pu prendre part au classement du FT." Est ce vraiment le classement qui est ridicule ?...

EAGuingamp.

Incident technique ? L'explication me semble un peu "bizarre"

Lol.

peut-etre pourriez-vous completer ce classement en y incluant l'ESC Toulouse (36e place) ?

EducPros.

Bonjour, L'ESC Toulouse (Toulouse Business School) est bien intégré au classement à la 36ème place. Bonne journée.

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne