Classement QS 2021 des meilleures universités : la France à la traîne

Amélie Petitdemange
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Classement QS 2021 des meilleures universités : la France à la traîne
L'université PSL reste la première université française au classement QS. // ©  PSL
QS publie ce mercredi son classement 2021 des meilleures universités au monde. Seules trois universités françaises figurent dans le top 100.

Le classement QS 2021 est trusté par le même trio gagnant que l’année précédente : Massachusetts Institute of Technology (MIT) est sacrée meilleure université au monde pour la neuvième année consécutive, suivie par Stanford university et Harvard university.

En Europe, l’université la mieux classée est suisse. Il s’agit de ETH Zurich (Swiss Federal Institute of Technology) à la sixième place.

Lire aussi : Le classement QS 2020 par discipline : les universités françaises se distinguent

PSL en tête pour la France

La première université française, 52e au classement mondial, est l’université PSL (Paris Sciences & Lettres). Elle était déjà la première institution française l’année dernière, à la 53e place. Elle est suivie par l’Ecole polytechnique qui se positionne en 61e place (-1 place) et par Sorbonne université, qui est 83e (-6 places).

Selon QS, les solides performances de l’université PSL et de Polytechnique sont basées sur leur très haut niveau d’enseignement et leur forte reconnaissance de la part des employeurs. Elles ont en effet toutes les deux un très bon score pour les critères "Réputation auprès des employeurs" et "Ratio professeurs / étudiants".

"Les établissements-composantes de PSL, dont le plus important en nombre d’étudiants est l’université Dauphine – PSL, partagent un principe pédagogique basé sur des petits groupes ", affirme Hubert Bost, vice-président recherche et formation graduée de PSL.

QS base son classement sur quatre autres critères : la réputation académique, le nombre de citations de travaux de recherche, le ratio de professeurs internationaux et le ratio d’étudiants internationaux.

Lire aussi : Classement QS 2019–2020 : la France creuse son écart

La recherche à l’honneur

Selon Hubert Bost, les universités de recherche intensive sortent gagnantes de ce classement. "Nous récoltons les fruits de nos efforts et de ceux de l’Etat. Les étudiants sont imprégnés très tôt de la culture de la recherche. Ils sont formés par des chercheurs, dont certains sont détachés du CNRS, et nous voulons étendre ce dispositif avec l’Inria et l’INSERM".

Le bon score en réputation auprès des employeurs s’explique quant à lui par les établissements très reconnus qui forment le regroupement PSL (Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique – PSL, Dauphine – PSL, École nationale des chartes – PSL, École nationale supérieure de Chimie de Paris – PSL, École nationale supérieure des Mines de Paris – PSL, École normale supérieure – PSL, École Pratique des Hautes Études – PSL, ESPCI Paris – PSL, Observatoire de Paris – PSL, Collège de France, Institut Curie).

Ce regroupement entre plusieurs universités et écoles permet à PSL d’allier les bons points des universités et ceux des écoles. "Nous avons les atouts d’une université, qui propose des formations dans presque toutes les disciplines, mais aussi la marque de fabrique d’écoles très prestigieuses et connues à l’international. L’ENS – PSL, par exemple, est reconnue comme une formation de qualité par les cadres et fonctionnaires de la fonction publiques qui en sont diplômés".

Lire aussi : Classements, attractivité… Pourquoi les universités et les écoles se regroupent

La France à la traîne

Bien qu’elle se classe première française, PSL est 52e au niveau mondial. L’université a une marge de progression au niveau de son ratio d’étudiants internationaux. Ils représentent actuellement 24% des étudiants, contre un objectif de 40%.

Dans l’édition 2021, 28 universités françaises sont classées, dont 7 ont amélioré leur position. L’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) apparaît pour la première fois dans le top 1000.

Un nombre d’enseignants trop faible

Pour Ben Sowter, directeur des recherches chez QS, les universités françaises peinent à étendre leurs capacités d'enseignement à un rythme qui répond à l'augmentation du nombre d'étudiants. Un défaut qui pèse aussi sur l’employabilité de leurs étudiants, qui sont par ailleurs peu confrontés au monde de l’entreprise lors de leur formation.

"Plus les étudiants sont en mesure de bénéficier d'un niveau élevé d'accès à des professeurs et à un enseignement personnalisé, plus ils ont la possibilité d'acquérir la maîtrise du cours et d'améliorer leur employabilité. Ce n’est pas un hasard si, dans les 28 universités françaises classées, les baisses de performance les plus importantes concernent nos mesures de la capacité d’enseignement ainsi que l’employabilité des diplômés", explique Ben Sowter.

Selon Daniel Egret, expert classements de PSL, la France a mis du temps avant de comprendre l’importance des classements internationaux. Mais les universités tricolores pourraient monter, notamment celles qui bénéficient de dotations IDEX. "De nouvelles universités pourraient apparaître dans le top 100, comme Saclay et l’université de Paris. Nous nous attendons aussi à voir arriver les universités de Strasbourg, Marseille et Bordeaux d’ici quelques années".

Les 10 meilleures universités au monde selon QS
Rang Université Pays
1 Massachusetts Institute of Technology (MIT) Etats-Unis
2 Stanford University Etats-Unis
3 Harvard University Etats-Unis
4 California Institute of Technology (Caltech) Etats-Unis
5 University of Oxford Royaume-Uni
6 ETH Zurich (Swiss Federal Institute of Technology) Suisse
7 University of Cambridge Royaume-Uni
8 Imperial College London Royaume-Uni
9 University of Chicago Etats-Unis
10 UCL (University College London) Royaume-Uni

Amélie Petitdemange | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
emmy.

Il faut dire que l’Université Paris-Saclay est créée depuis 5 mois. Donc pas encore classée. On verra l’année prochaine si elle fera pâle figure !

Frida.

Les petits marquis du plateau de Saclay font pâle figure.