Newsletter

Classement QS des universités par disciplines 2015 : les grandes écoles récompensées

Marie-Anne Nourry
Publié le
Envoyer cet article à un ami
En "business et management", l'Insead occupe la 3e place du classement QS des universités par disciplines 2015, devant Stanford et Oxford.
En "business et management", l'Insead occupe la 3e place du classement QS des universités par disciplines 2015, devant Stanford et Oxford. // ©  Insead

Le nouveau classement international des universités par disciplines de QS a été rendu public le 29 avril 2015. Si quelques universités françaises tirent leur épingle du jeu, tout particulièrement en sciences humaines et sociales, les grandes écoles sont plus nombreuses dans les différents top 50 de cette édition.

Le QS World University Rankings by Subject est sorti le mercredi 29 avril 2015. Il s'agit d'une déclinaison par disciplines du classement international des universités de QS (Quacquarelli Symonds), à paraître à la rentrée prochaine.

Quatre universités françaises figurent parmi les 50 premiers établissements classés dans 36 disciplines : Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), Paris 4 (Paris-Sorbonne), Grenoble 1 (Joseph-Fourier) et l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie). Quant aux grandes écoles, peu présentes dans les classements généraux, sept se distinguent en haut du tableau : AgroParisTech, l’ENS Paris, l'Ensci (École nationale supérieure de création industrielle), HEC, l'Insead, Polytechnique et Sciences po.

Paris 1 et Paris 4 distinguées

Comme pour l'édition précédente, les sciences humaines et sociales sont à l'honneur. Paris 4 occupe ainsi la 9e place en langues vivantes et Paris 1 la 16e place en histoire. Les deux universités sont chacune présentes dans le top 50 de quatre disciplines.

Les études en management sont également bien représentées, avec l'Insead à la 3e place, devant Stanford et Oxford, et HEC au 13e rang. Tout comme les sciences politiques avec Sciences po qui se distingue au 5e rang. Quant aux sciences dures, elles sont portées par AgroParisTech (13e au classement agriculture et sylviculture) et l'École polytechnique (17e en mathématiques).

Si les institutions françaises s'en sortent mieux dans ces classements thématiques, qui soulignent leurs points forts, que dans le classement général, ces résultats restent toujours à nuancer. Outre les citations de recherche, la méthodologie repose en effet sur la réputation des établissements – académique et auprès des professionnels -, qui tend à favoriser les stars anglo-saxonnes à l'échelle internationale.


Marie-Anne Nourry | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires