Classements internationaux : la nouvelle méthodologie du Times Higher Education met en avant les universités de technologie


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Classements internationaux : la nouvelle méthodologie du Times Higher Education met en avant les universités de technologie
Quatre établissements français d'enseignement supérieur apparaissent au top 200 du World University Ranking du Times Higher Education mis en ligne le 16 septembre 2010. Ce classement est le premier consécutif à l’arrêt de la collaboration du journal britannique avec son partenaire traditionnel Quacquarelli Symonds (QS) en 2009. Sa nouvelle méthodologie souligne les bonnes performances des universités de technologie dans le monde.

L’école polytechnique de Paris arrive première des institutions française (39ème place), suivie de l’ENS Paris (42ème rang), de l’ENS Lyon (100ème) et l’UPMC (140ème). Ces quatre établissements sont les mêmes que ceux recensés par le classement concurrent de la société QS publié le 8 septembre 2010, mais apparaissent dans un ordre différent.

Les bonnes performances des universités de technologie
Les auteurs du ranking soulignent les bonnes performances des universités de technologie. La seconde place est ainsi attribuée au California Institute of Technology (Caltech), la troisième au Massachussets Institute of Technology (MIT) et l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich décroche la quinzième place ex-aequo (avec l’université du Michigan). Ce dernier est le seul établissement non anglophone à atteindre le top 20.

Treize nouveaux indicateurs
Ce classement est le premier consécutif à l’arrêt de la collaboration du journal britannique avec son partenaire traditionnel Quacquarelli Symonds (QS) en 2009. Le Times Higher Education, qui a signé un nouveau partenariat pour la collecte de données avec Thomson-Reuters, a défini une nouvelle méthodologie autour de treize indicateurs regroupés en cinq grands groupes. L’impact des citations compte pour 32,5%, la recherche pour 30% (quatre critères), l’enseignement pour 30% (cinq critères), l’international pour 5%, et le lien à l’industrie pour  2,5%.
Selon les experts chargés du classement, la Chine, la Corée du sud et le Canada, ont tous obtenu un meilleur classement avec la nouvelle méthodologie. A titre d’exemple, La Chine continentale compte six établissements dans le top 200 (plus que tous les autres pays d'Asie) et dépasse le Japon pour la première fois. L'Université de Beijing est l’établissement chinois le mieux classé (37e).

La France au douzième rang des pays
Au titre des pays les plus représentés, la France arrive au douzième rang, loin derrière les Etats-Unis (en première position), le Royaume-Uni (second) et l’Allemagne (troisième). Ce classement par pays a été effectué en additionnant les notes globales de l’ensemble des institutions classées. Même si les comparaisons avec les classements des années précédentes sont délicates compte tenu du changement de méthodologie, on peut toutefois noter l’entrée de la Turquie (20ème rang) et de l’Egypte (26° rang).

QS World University Ranking dévoile ses classements par domaine
Plusieurs établissements français apparaissent dans les classements thématiques du QS World University Ranking (classement désormais concurrent de celui du Times Higher Education) mis en ligne le 15 septembre 2010. Quatre universités françaises sont dans le top 50 des sciences naturelles : ENS Paris (12), UPMC (22), Ecole polytechnique Paris Tech (31), Paris 11 sud (43). Et la France compte trois établissements dans le top 50 des arts et sciences humaines : Paris IV Sorbonne (13), Paris 1 Panthéon Sorbonne (32) et ENS Paris (41).


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires