Comment utiliser le "grand emprunt" dans l'enseignement supérieur et la recherche


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Laurent Bouvet , professeur de science politique (université de Nice Sophia-Antipolis) et blogueur d'Educpros, se réjouit de cette nouvelle manne promise à l’enseignement supérieur et la recherche, mais ce n’est pas sans de nombreuses réserves quant à sa future utilisation.

« Il faudra à tout prix éviter de reproduire les erreurs commises récemment dans la répartition des fonds supplémentaires alloués au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche », écrit-il sur son blog.

Quelle sont les conditions pour ne pas « gâcher cette occasion unique » ? Laurent Bouvet développe sa réponse dans un billet intitulé Les milliards du « grand emprunt » : dernière chance de l’université française ?

A lire sur la plateforme de blog Educpros

Internet et l'E-Learning : etre visible ou mourir ! , un billet de Yann Bergheaud, responsable du service universitaire d’enseignement en ligne à Lyon 3.

Financer selon la performance (6) . Pierre Dubois, ancien directeur de l'OFIPE (Observatoire des formations, des insertions professionnelles et évaluations) de Marne-la-Vallée clôt ici sa série de six chroniques sur ce thème.

L’agrégation en difficulté?, un billet de Claude Lelièvre, historien de l'éducation.

A lire sur le Grand emprunt

L’université devra faire ses preuves , un décryptage pointu du rapport Juppé-Rocard sur le blog Gaïa universitas


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires