Newsletter

Concours Ecricome 2018 : légère hausse des inscriptions

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Kedge et Neoma
Après une réduction de la voilure en 2017, le nombre de places proposées en 2018 est le même que l'an passé. // ©  Kedge BS - Neoma BS
Le concours Ecricome, qui ne réunit plus que Kedge et Neoma, poursuit sur sa lancée positive. Pour la session 2018, le nombre de candidats issus des classes préparatoires littéraires et commerciales a progressé de 1,8 % par rapport à la session 2017.

Ecricome continue sur une courbe légèrement ascendante. Après une petite hausse en 2017, malgré le départ d’ICN, la banque d’épreuves commune, qui ne regroupe plus que Kedge (Bordeaux, Marseille) et Neoma BS (Reims, Rouen), affiche de nouveau une progression de 1,8 % de préparationnaires, inscrits à ses concours d'entrée 2018. La BCE (Banque commune d'épreuves), dont les résultats viennent d'être dévoilés, enregistre, quant à elle, un très léger reflux.

"Le fait de n’être deux écoles dans Ecricome ne nous pénalisent pas. Neoma et Kedge conservent leur place d’écoles les plus demandées de France, avec une augmentation qui concerne toutes les filières, en particulier la voie littéraire", rappelle Delphine Manceau, directrice de Neoma, présidente d’Ecricome.

8.256 élèves candidats issus de classes préparatoires économiques et commerciales, ainsi que littéraires ont candidaté cette année à Ecricome, contre 8.107 en 2017. Parmi eux, la part d'élèves issus de l’option technologique – très minoritaires – poursuit sa poussée (+ 6,8 %), tandis que leurs camarades de filière scientifique sont de plus en plus nombreux (+ 2,3 %). En légère augmentation en 2017, la voie économique (ECE) connaît un tout petit repli (- 0,5 %).

"Un bon positionnement de la banque"

Après une réduction de la voilure en 2017, liée au départ d'ICN, le nombre de places proposées en 2018 reste le même que l'an passé. Sur les 1.260 places ouvertes aux élèves des classes préparatoires économiques et commerciales, 570 restent dévolues à Kedge et 690 à Neoma. Concernant les élèves de prépas littéraires, qui font, au sein d'Ecricome, l'objet d'un concours spécifique, 30 places sont dédiées à Kedge et 75 places à Neoma.

Les candidats de la voie littéraire sont, proportionnellement, un tout petit peu plus nombreux qu’en 2017 (+ 1,4 %).

Des chiffres, qui selon le directeur général de Kedge, José Milano, confirment le bon positionnement de la banque : "Les élèves qui ne seraient pas sûrs d’avoir l’une des parisiennes [via la BCE] ont avec nous l'assurance d’une alternative de qualité dans deux belles écoles."

Services techniques proposés en marque blanche

Si les modalités du concours restent identiques, la banque d’épreuves communes a investi dans une nouvelle interface de concours "plus ergonomique et responsive", dotée de nouvelles fonctionnalités et services, précise-t-elle dans le communiqué de presse diffusé jeudi 22 février 2018. Un moyen de répondre à l’évolution des usages des candidat, alors que 32,5 % des connexions passent désormais par des smartphones ou des tablettes.

Un service qu'Ecricome souhaite développer. Si José Milano n’envisage pas l’arrivée au sein de la Banque de nouveaux acteurs en tant que tels –" Le système est assez figé, et je ne vois d’acteurs prendre le risque de quitter BCE pour aller à Ecricome", précise-t-il à EducPros – la Banque pourrait proposer ses services techniques en marque blanche à d’autres établissements désireux de développer leurs propres concours, par exemple sur le segment des Bachelors.


Cécile Peltier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires