Newsletter

Évaluer n'est pas noter

SL
Publié le - Mis à jour le
Envoyer cet article à un ami
Le lycée Corbon - rentrée 2012 // ©E. Vaillant
Le lycée Corbon - rentrée 2012 // ©E. Vaillant

Alors que le CSP (Conseil supérieur des programmes) fait naitre le débat autour de l'évaluation, EducPros revient sur les initiatives des établissements sur la question cruciale de la notation.

Le lycée professionnel Corbon à Paris a testé en 2012-2013 la classe sans notes pendant un semestre. Élèves et enseignants tirent un bilan plutôt positif de l'expérience, qui les a obligés à réfléchir en termes de compétences.

- Au lycée professionnel Corbon, évaluer n'est pas noter (mars 2013)

- Claude Vidon (proviseur du lycée Corbon à Paris) : "Abandonner les notes, ce n'est pas perdre du pouvoir" (septembre 2012)

La note juste n'existe pas. Réputation de l'élève, origine sociale, effet d'établissement, "constante macabre", différents facteurs influencent le processus d'évaluation. Comment les enseignants tentent-ils d'être le plus "objectifs" possible ?

 - La fabrique des notes : des enseignants racontent (octobre 2011)

A lire sur letudiant.fr
Pas de notes au collège, ça change quoi ?(janvier 2014)
La conférence nationale sur l'évaluation des élèves expliquée par Benoît Hamon
Réforme de l'évaluation scolaire : Hamon veut "stimuler au lieu de décourager" (leparisien.fr)

SL | Publié le - Mis à jour le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Buskoja.

Allons-nous encore vers une "réforme" ? Nouveau ministre, nouveau thème pour une nouvelle consultation démagogique qui épousera toujours, de façon onéreuse, la même méthode pour permettre les amusantes expressions syncrétiques de gens totalement incompétents en la matière. Voici 30 ans, nous nous posions au sein d'un collège de la Manche la question de la notation ! J'imagine que nous n'étions pas les seuls et pas naïfs non plus au point de vouloir tout révolutionner. Turn-over des enseignants, personnels de direction et ce que nous avions mis en place a été oublié sur l'établissement. Voici 6 ans, dans un lycée, nous avons voulu créer une classe de 2nde (sur 10 !) avec évaluation des compétences. L'expérience a vite été abandonnée (parents réticents parce qu'enfants "ostracisés", enseignants volontaires mais avec travail accru, ...). Bref, si la notation est un réel problème, une commission d'experts ne peut-elle être constituée au plus haut niveau (chercheurs, sociologues, inspecteurs généraux, ...) ? Le corps inspectoral ne pourra-t-il exiger rapidement la mise en oeuvre après décision ministérielle, évaluer la concrétisation ? Nos gens de pouvoir ne peuvent-ils réfléchir pour faire enfin avancer notre pays sclérosé alors que d'autres pays s'interrogent sur les contenus et les méthodes d'enseignement pour préparer l'avenir de leurs enfants ?