Confidentiel. Polytechnique - Ensta : le rapport Lureau préconise la fusion

Camille Stromboni et Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ecole polytechnique
Ecole polytechnique
EXCLUSIF. Polytechnique et l'Ensta ParisTech réunies en un seul établissement : c'est le scénario qui semble le plus favorable à François Lureau, à l'issue de la mission qui lui a été confiée sur le "rapprochement institutionnel" des deux écoles d'ingénieurs. EducPros s'est procuré le rapport remis à la DGA (Direction générale pour l'armement) le 30 novembre 2013.

"Le scénario 3, qui repose sur une structure juridique unique avec deux cursus, constitue une bonne base de départ". François Lureau a tranché, dans le cadre de sa mission d'étude sur le rapprochement entre Polytechnique et l'Ensta. Son rapport, remis fin novembre 2013, envisage cinq possibilités d'évolution, du statu quo à la mise en place d'une seule école commune, avec un cursus et un mode de recrutement uniques.

C'est la fusion des structures qu'il a, lui, privilégiée pour l'instant, en un établissement public unique (EPCSP), avec un seul budget, tout en conservant les diplômes des deux écoles et leurs voies d'entrée.

Un établissement unique au 1er janvier 2015

Une opération qu'il n'y a "pas lieu de différer" pour l'auteur du rapport, au contraire : "des délais additionnels prolongeraient inutilement une phase d’incertitude préjudiciable aux deux institutions".

"L’étude menée montre sans ambiguïté qu’il y a de nombreuses complémentarités entre l’Ensta et l’X et qui sont très largement admises, estime-t-il. En résumé, un rapprochement renforcerait le socle scientifique et la recherche de l’Ensta et apporterait à l’X quelques axes de professionnalisation."

L'enjeu de cette réunion porte surtout sur l'attractivité à l'international de ces deux grandes écoles d'ingénieurs françaises, relève François Lureau, qui souligne leur faible taille dans le jeu mondial, et leur reconnaissance limitée dans les classements.  Si l'université Paris Saclay devrait déjà leur permettre d'accroître leur visibilité, les écoles estiment aussi devoir passer par "une stratégie de croissance" et "par des partenariats, alliances, etc.", décrit-il.

François Lureau plaide pour la mise en place d'une organisation unique au 1er janvier 2015. Celle-ci aurait vocation à déboucher soit sur un format plus intégré encore, avec une fusion des cursus et une seule "marque référence", soit sur "une structure 'holding'", avec un budget unique, mais où chaque école conserve sa personnalité morale. Ce dernier schéma serait ouvert à d'autres institutions, "au prix d'une structure juridique lourde", souligne-t-il néanmoins.

Dans tous les cas, "l’appropriation du projet par les personnels est une condition impérative de réussite", prévient-il. Ce qui ne semble pas forcément acquis.
Des personnels de l'Ensta ont en effet réagi, le 6 décembre en fin de journée, pour souligner "les contre-vérités sur les faiblesses supposées de l'Ensta ParisTech". Dénonçant un rapport partisan, ils réitèrent leurs craintes face à "une Ecole polytechnique dont l'ambition d'absorber l'Ensta ParisTech est clairement mise au jour". A leurs yeux, le "rapprochement institutionnel" initialement évoqué s'apparente plutôt à "une OPA inamicale sur l'Ensta ParisTech, au seul bénéfice de l'X".


Camille Stromboni et Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (8)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
yvon.

Entièrement d'accord avec Pat. Ce n'est pas en surchargeant les chercheurs de cours, que cela va améliorer la recherche en France. Ce n'est pas en payant les chercheurs au lance-pierre qu'on va attirer les meilleurs. Le fameux MIT à la Française, avec 192 heures de cours, sera plutôt le "mythe" à la Française..

Pat.

Désolé pour mes fautes: je ne me relis pas et je tape trop vite!

pat.

mr Lureau et son chef direct, le délégué de l'armement devrait nous expliquer l'intéret de cette fusion, étant donné qu'au final, les deux écoles seront dans l'université Paris saclay, laquelle sera classée dans le fameux classement chinois. Bref, polytechnique ne sera plus dans ce classement, car elle sera intégrée dans l'univ. Paris Saclay, laquelle sera classée. D'autre part, la France espère que Paris saclay ne sera que 9 eme dans ce classement, en jouant UNIQUEMENT sur la quantité et le nombre (nbres d'étudiants et de profs), et non pas sur la qualité (nbres d'articles scientifiques dans nature et science, prix nobels, ..) Le gouvernement veut imposer 192 heures obligatoires de cours pour les chercheurs et ne misent que sur l'enseignement ! La recherche est négligée et cela va s'empirer! C'est d'autant plus stupide que 1) le niveau de l'enseignement baisse sans arret (car le niveau des élèves baissent et il faut s'adapter et ne donner que des bonnes notes car le clientélisme prime avant tout en France et il faut que 100% des étudiants aient leur diplome): 2) on enseigne de plus en plus à des étudiants étrangers qui repartent chez eux a la fin de leurs études en France: gaspillage monstrueux d'argent public pour former de étrangers qui iront travaillé plus tard en concurrence avec la France: complètement stupide! ce serait un minimum de faire payer les étudiants étranger! Au lieu de cela, Polytechnique paye ses étudiants avec de l'argent public! c'est le monde à l'envers en France! Donc avant de faire des fusions qui ne servent à rien, on ferait mieux de miser sur l'avenir: la recherche, et d'essayer de garder les meilleurs chercheurs, en les payant comme ils le méritent et en ne les surchargeant pas de cours ...

WaterBoy.

192h de cours.. cela fait 12% des 1607h légales de travail annuel. Soit moins d'une heure par jour travaillé. Est-ce cela qui est si abominable et qui va empêcher les chercheurs de se consacrer à leurs recherches? Par ailleurs, les élèves de polytechnique sont en effet payés... 500€ par mois, dont plus de la moitié passe dans le logement imposé, les cotisations aux clubs obligatoires, etc. Bref, il serait plus vrai de dire que l'école est intégralement gratuite, qu'il en l'est de dire que les élèves sont payés.

Yvon.

Watreboy, la pantoufle, c'est 884 euros, pas 500... de plus avec toutes les activités sportives possibles, les X ne sont pas les plus malheureux.. Vous perdez toute crédibilité en disant n'importe quoi... . 192 c'est le nombre d'heures de cours pour être présent. Vous n’êtes peut-être pas au courant qu'un cours ça se prépare? Préparer les slides, la rédaction des poly, préparation du cours, des TDS, exos, faire un exam, corrections des copies. * Auxquels il faut rajouter la flopée de taches administratives: responsables de ceci et de cela (master, cours,... ), réunions avec l'administration, tutorats d'élèves en stage, visites de sites industriels (prise de contacts avec les patrons de boite, les convaincre de pouvoir visiter, organisation et planning des visites: bus hotels etc...).... Bref, les cours ne sont qu'une partie des taches autres que la recherche pure et dure... Celle-ci demande une concentration et la possibilité de travailler plusieurs heures voire jours d’affilée. Si sans arrêt on est perturbé par un cous à faire, une réunion à la noix, une tache administrative a faire, etc etc, comment voulez vous avancer sereinement? De plus la recherche est de plus en plus contractuelle: nécessité de résultats rapides, rédactions de rapport, réunions d'avancements, etc... Il y a donc de moins en moins de temps à la recherche académique et à la rédaction d’articles scientifiques ....

Yvon.

Autre point: les chercheurs passent également énormément de temps à chercher des contrats, à rédiger des projets pour du financement. Le taux d'acceptation étant faible (1/10 à 1/20), il faut faire un max de demande... Une fois le financement obtenu, il faut chercher de bons candidats en thèse ou en postdoc. Ceux-ci sont de plus en plus rares, le niveau baisse il faut le dire. L'encadrant s'occupe en grande partie de l'administratif pour accueillir les thésards et postdoc. Il doit aussi l'aider a trouver un logement! Si l'étudiant est étranger bonjour la galère pour trouver un bailleur qui veuille bien lui louer un appart! Tout cela prend bcp bcp de temps... Si l'étudiant en thèse est mauvais, l'encadrant doit passer bcp plus de temps à lui expliquer les choses! Bref les chercheurs aujour'hui, mis a part les cours et taches administratives, passe les 4/5 de leur temps restant en recherche de financement, réunions d'avancement ou de futur projet, en rédaction de projet, et en encadrement d'étudiant en thèse, etc... Il reste 1/5 de temps a faire de la vraie recherche soi-meme! Si on ajoute une floppée de cours, on bouffe ce 1/5 restant.... comprenez vous? ah si il ya le temps le weekend, ainsi que le soir en rentrant du boulot... Bon si vous êtes célibataire ou avez une épouse compréhensive, vous pouvez éviter le divorce.. lol

Jean.

Comparons de la France avec celle des USA: chaque enseignant-chercheur américain (assistant professor) compose a lui seul un "group": il a à sa disposition une armée de thésards et de postdoc. Il faut entre 20 et 60 heures par an de cours. Et son salaire mensuel est 3 à 6 fois celui d'un chercheur Français... Là-bas le taux d’acceptation des projet e recherche est de 30à 50%, et beaucoup approche les millions de dollars.. En France, le taux d'acceptation est de 1/10 , et les montants par labo sont de l'ordre de 150 000 euros .... Faisons une autre comparaison simple: on espère que Paris-Saclay (48 000 futurs étudiants et futurs 10 500 chercheurs) , sera classée seulement dans les ... 20 premières universités mondiales (ah, fameuse taille critique quand tu nous tiens....) L'université de Caltech (USA) ne comporte que 500 chercheurs, 2700 étudiants, et est classé seulement.... 7eme par Shanghai..... !!! Certes les frais d'inscription ne sont pas les mêmes... Certes.... Mais où est l'erreur?

pat.

Vocii mon message (sans les fautes désolé)..lol Mr Lureau et son chef direct, le délégué de l'armement devrait nous expliquer l'intéret de cette fusion, étant donné qu'au final, les deux écoles seront dans l'université Paris-Saclay, laquelle sera classée dans le fameux classement chinois. Bref, polytechnique ne sera plus dans ce classement, car elle sera intégrée dans l'univ. Paris Saclay, laquelle sera classée. l'Argument de Lureau sur la taille critique pour figurer dans les classement, est donc ou stupide, ou de la mauvaise foi très bas de gamme (j'aurais espérer mieux d'un polytechnicien au niveau subtilité, quand même...) . D'autre part, la France espère que Paris-Saclay ne sera que 9 eme dans ce classement, en jouant UNIQUEMENT sur la quantité et le nombre (nbres d'étudiants et de profs), et non pas sur la qualité de la recherche (nbres d'articles scientifiques dans nature ets cience, prix nobels, ..). Le gouvernement veut imposer 192 heures obligatoires de cours pour les chercheurs et ne misent que sur l'enseignement ! La recherche est négligée et cela va s'empirer! Quand nos politicards vont ils comprendre que la réputation internationale d'une université est faite sur la recherche et non pas sur l'enseignement?? C'est d'autant plus stupide que 1) le niveau de l'enseignement baisse sans arret (car le niveau des élèves baissent et il faut s'adapter en permanence, et il faut donner que des bonnes notes aux élèves car le clientélisme prime avant tout en France et il faut que 100% des étudiants aient leur diplome pour que l'école d'ingenieur soit bien classée dans le nouvel obs et l'étudiant...): 2) on enseigne de plus en plus à des étudiants étrangers qui repartent chez eux a la fin de leurs études en France: c'est gaspillage monstrueux d'argent public pour former des étudiants étrangers qui iront travaillé plus tard en concurrence avec la France: complètement stupide! Ce serait un minimum de faire payer les étudiants étranger! Les anglais et américains l'ont compris depuis longtemps! Au lieu de cela, Polytechnique paye ses étudiants avec de l'argent public pur les attirer! C'est le monde à l'envers en France! Donc avant de faire des fusions qui ne servent à rien, on ferait mieux de supprimer ces imbécilités, et surtout de miser sur l'avenir: la recherche, et d'essayer de garder les meilleurs chercheurs, en les payant comme ils le méritent et en ne les surchargeant pas de cours ... Derniere nouvelle en date: la plupart des grandes écoles en France ne purront plus avoir acces aux pdfs des journaux électroniques Elsevier, car Couperin n'a plus assez d'argent pour payer les abonnements... La France est devenu un pays en voie de développement en matière de recherche , vis à vis des salaires des chercheurs , des financements de projet, et maintenant de l'accès aux pdfs....

pat.

mr Lureau et son chef direct, le délégué de l'armement devrait nous expliquer l'intéret de cette fusion, étant donné qu'au final, les deux écoles seront dans l'université Paris saclay, laquelle sera classée dans le fameux classement chinois. Bref, polytechnique ne sera plus dans ce classement, car elle sera intégrée dans l'univ. Paris Saclay, laquelle sera classée. D'autre part, la France espère que Paris saclay ne sera que 9 eme dans ce classement, e, jouant UNIQUEMENT sur la quantité et le nombre (nbres d'étudiants et de profs), et non pas sur la qualité (nbres d'articles scientifiques dans nature ets cience, prix nobels, ..) Le gouvernement veut imposer 192 euros obligatoires de cours pour les chercheurs et ne misent que sur l'enseignement ! La recherche est négligée et cela va s'empirer! C'est d'autant plus stupide que 1) le niveau de l'enseignement baisse sans arret (car le niveau des élèves baissent et il faut s'adapter et ne donner que des bonnes notes car le clientélisme prime avant tout en France et il faut que 100% des étudiants aient leur diplome): 2) on enseigne de lus en plus à des étudiants étrangers qui repartent chez eux a la fin de leurs études en france: gaspillage monstreux d'argent public pour former de étrangers qui iront travaillé plus tard en concurrence avec la France: complètement stupide! ce serait un minimum de faire payer les étudiants étranger! Au lieu de cela, Polytechnique paye ses étudiants avec de l'argent public! c'est le monde à l'envers en France! Donc avant de faire des fusions qui ne servent à rien, on ferait mieux de miser sur l'avenir: la recherche, et d'essayer de garder les meilleurs chercheurs, en les payant comme ils le méritent et en ne les surchargeant pas de cours ...

Voir plus de commentaires