Congrès mondial du web : comment l’Université de Lyon se prépare à accueillir l'événement

Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Après Raleigh (Caroline du Nord) et Hyderabad (Inde), la prochaine édition du congrès mondial world wide web se passera à Lyon en 2012. L’Université de Lyon a été sélectionnée et reprend l’organisation de cet événement mondial.

Après sa présence à l’Exposition universelle de Shanghai en août 2010, le PRES lyonnais mise en 2012 sur l’organisation du www2012 , avec la même intention de faire rayonner son nom à l’international. « Ce congrès réunit un millier de chercheurs d’excellence autour du web public et privé et de sociétés qui font leur marché. C’est la plus grosse bourse à l’emploi de « top researchers » précise Laurent Flory, coprésident du comité Lyon capitale du web. "C’est le congrès le plus coté du web. La sélectivité des papiers retenus pour les conférences est très forte, entre 11 et 13%. Les évolutions technologiques, sur les usages, les normes y sont discutées à cette occasion », ajoute-t-il.

Le Cern et le PRES comme atouts

L’Université de Lyon a décroché sa candidature en 2010 en mettant en avant la proximité du Cern où le web a été inventé il y a plus de 20 ans. Le budget global de cet événement est estimé à plus de 1,2 millions d’euros. Un emploi équivalent temps plein est dégagé au sein du PRES pendant deux ans pour l’organisation de l'événement. « Nous avons vu que pour répondre à ces événements internationaux, le cluster de 18 établissements du PRES est la bonne taille. On travaille aujourd’hui sur le sponsoring avec l’objectif de rassembler au moins 600 000 euros. On compte aussi sur Microsoft Research, partenaire historique des éditions précédentes du congrès », ajoute Laurent Flory.

Deux scientifiques, un Allemand et un Américain ont été nommés pour le choix des papiers et des intervenants. Le président du comité d’organisation est Alain Mille (http://liris.cnrs.fr/~amille/ ), professeur d’informatique à Lyon 1. Une filiale du groupe GLEvents a également été choisie pour les inscriptions en ligne, la réservation de stands, etc.

« Nous avons une stratégie de rayonnement à l’international et cet événement est un formidable moyen de renforcer les équipes scientifiques et techniques locales sur le numérique. Nous avons aussi d’autres événements en vue comme le Toddai Forum sur la recherche franco-japonaise», conclut le coprésident. Le CIUEN (http://www.ciuen.fr/ ) et d’autres congrès autour du web seront couplés à ce congrès mondial et piloté par le même comité Lyon capitale du web.


Fabienne Guimont | Publié le