Cours en ligne : la plateforme Madoc stimule les enseignants nantais

De notre correspondante, Philippine Arnal
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Cours en ligne : la plateforme Madoc stimule les enseignants nantais
L’université de Nantes a trouvé un outil d’émulation pour ses enseignants-chercheurs : il s’agit de Madoc, une plateforme pédagogique virtuelle mise en œuvre à la rentrée 2006, en constant développement depuis. Cet dispositif relativement classique de mise en ligne des cours et de formation à distance a été développé de telle manière que les enseignants qui n’y ont pas encore participé se sentiraient presque en reste !

« Madoc est une plateforme de formation à distance et de présentiel enrichi », définit Frédéric Habert, responsable de la cellule TICE de l’université. Pour inciter les enseignants à l’utiliser rapidement, l’outil a été automatisé. Chaque année, avant la rentrée, tous les programmes de toutes les filières de l’université sont systématiquement enregistrés dans Madoc. Ainsi, quand un étudiant se connecte, il voit apparaître la liste de tous les modules de cours de son année et constate immédiatement qu’un dossier est vide ou complété par le professeur concerné.

Incitation à la mise en ligne

« Cela crée une certaine émulation, car les étudiants vont aller solliciter l’enseignant qui n’a pas mis en ligne ses cours », explique Frédéric Habert. A ce jour 1 350 modules de cours sont complétés sur un total possible de 8 000 cours, ce qui concerne environ 1 000 enseignants. Le site reçoit 3 000 visiteurs uniques par jour en moyenne, contre 1 500 en mars dernier. En 2009, des actions « plus massives de formation » à destination des autres personnels de l’université qui saisissent les informations sur la plateforme et gèrent les inscriptions en ligne seront programmées.

Moodle, un logiciel libre et adaptable

L’outil informatique utilisé se nomme Moodle. Il s’agit d’un logiciel libre, gratuit donc, d’origine australienne et déjà largement utilisé dans les pays anglo-saxons. C’est la direction des systèmes informatiques de l’université de Nantes qui l’a mis en œuvre pendant l’été 2006. Aucun budget n’a été débloqué dans un premier temps : trois personnes du service informatique ont été mises à disposition, Frédéric Habert s’est chargé de l’animation de la plateforme, soit l’équivalent de 30 jours/homme durant la première année précise-t-il, plus le temps passé en présentations et en formation. Et ce n’est qu’à la rentrée 2007, que la première charge est apparue : l’embauche d’un webmestre à plein temps pour gérer le suivi.

En 2009, un emploi à mi-temps devrait être créé pour aider le webmestre à administrer la plateforme. Deux ingénieurs pédagogiques, l’un à mi-temps, l’autre à temps complet, sont en cours de recrutement pour accompagner les enseignants dans la création de contenu et la mise en place de l’enseignement à distance.

Un usage élargi à de nouveaux publics

Madoc permet à l’enseignant de mettre en ligne ses cours sous le format qu’il désire (texte, image, son, vidéo) aussi facilement que s’il envoyait un e-mail et dans un volume limité à 40 Mb. Il peut ensuite savoir quels étudiants les ont consultés, sachant que les élèves ne peuvent visualiser que les cours auxquels ils sont inscrits. Pour les cours délivrés dans le cadre de la formation à distance, les possibilités de consultation et d’échanges entre le professeur et l’étudiant sont plus élaborées: tutorat via le forum, dépôt de devoirs et de tests, exercices, autocorrection, etc..

Contact : campo@univ-nantes.fr

Prodoc et Extradoc : des espaces de travail collaboratif. En parallèle de Madoc, et à partir du même outil Moodle, deux nouveaux usages ont été développés cette année par l’université pour des publics différents, Prodoc et Extradoc. Prodoc est un espace de travail collaboratif, d’échange de documents et de discussion pour les enseignants-chercheurs et des intervenants extérieurs. Chaque espace d’échange est ouvert à une liste de personnes prédéfinies et peut autoriser momentanément l’accès à un invité. Mille personnes, personnels et enseignants-chercheurs, sont pour l’instant inscrits comme utilisateurs, mais le développement de la plateforme n’est pas tout à fait achevé. L’application de web conférence (sur pc et avec une webcam) est encore en phase de test et les procédures d’inscription dans les espaces sont à définir. Extradoc est un espace dédié à la formation continue à distance pour les non inscrits à la fac, tels que des professionnels : un premier partenariat a été conclu avec l’ordre des pharmaciens. Pour l’instant Extradoc est assez peu utilisé. « Au départ, l’objectif était de créer une plateforme particulière pour la formation continue, explique Christian Chervet, co-administrateur des différentes plateformes. Aujourd’hui, il paraît plus judicieux de créer une plateforme plus globale et d’y réunir les différents usages. »


De notre correspondante, Philippine Arnal | Publié le