Newsletter

Dans l'Utah, la EdTech prospère grâce aux mormons

Hélène Labriet-Gross
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Silicon Slopes est le surnom donné à Salt Lake City, en référence à la Silicon Valley et aux montagnes qui l'entourent.
Silicon Slopes est le surnom donné à Salt Lake City, en référence à la Silicon Valley et aux montagnes qui l'entourent. // ©  Econ5470-90/Wikimedia
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. La région de Salt Lake City, capitale de l'Utah, attire de plus en plus de start-up, et se distingue particulièrement dans le domaine de la EdTech. Le site eLearning Inside News s'interroge sur les raisons de ce dynamisme, et suggère plusieurs pistes.

L’Utah, ses excellentes universités, ses diplômés en STEM [science, technology, engineering and mathematics] et en business qui constituent une main-d’œuvre extrêmement qualifiée, sans oublier sa politique fiscale sous forme de crédit d’impôt, très avantageuse pour les entreprises… Tels sont quelques-uns des atouts qui expliquent en partie l’afflux d’entreprises dans cet État, selon une étude menée par le Brookings Institute en 2015, relayée par eLearning Inside News.

Un environnement inspirant

Première hypothèse : des entreprises à succès, comme Plurasight, une plate-forme éducative fondée en 2004 à Farmington proposant plus de 6.000 cours en ligne en informatique ou en design, ont ouvert la voie à d'autres, telles que Instructure, eLearning Brothers, MasteryConnect ou Degreed. Salt Lake City compte aussi BoomStartup, un incubateur très dynamique.

Cette concentration d'entreprises EdTech vaut à la région le surnom de "Silicon Slopes", une double référence à la Silicon Valley californienne et aux montagnes qui entourent la capitale de l'État.

Des entrepreneurs EdTech… mormons

Mais comment expliquer que le secteur des EdTech y soit particulièrement représenté ? D'après eLearning Inside News, ce dynamisme est lié aux liens entretenus par les dirigeants de la plupart de ces entreprises avec l'Église mormone, religion majoritaire en Utah.

Ainsi, Andrew Scivally, cofondateur de eLearning Brothers, ne fait pas mystère sur son profil LinkedIn de son expérience de missionnaire mormon en Italie. De nombreux fondateurs d'entreprises EdTech sont diplômés de la Brigham Young University, une université mormone. C'est le cas notamment de Brian Whitmer et de Devlin Daley, cofondateurs de Instructure, d’Aaron Skonnard, cofondateur de Pluralsight, et de David Blake et d’Eric Sharp, créateurs de Degreed.

Des technologies sous influence ?

ELearning Inside News s'interroge sur l'importance des liens entre ces entreprises EdTech et l'église mormone, en particulier sur le parti pris dans le développement de certains algorithmes. Brigham Young University, dont beaucoup d’entrepreneurs sont diplômés, est notamment connue pour sa rigueur dans l’application des principes mormons sur le campus : pas de shorts courts, pas de tatouages ou de piercings, et proscription de l'homosexualité.

L’influence des créateurs sur ces plates-formes ou de ces technologies est-elle plus forte que ce que l'on pourrait penser ? Une question qui, à en croire le site américain, sur laquelle se penchent des chercheurs.

L'article de eLearning Inside News (en anglais)


Hélène Labriet-Gross | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires