Six IEP prennent position contre les coupes budgétaires

Olivier Monod
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Réunis à Toulouse, les directeurs des 6 IEP du concours commun ont signé une lettre demandant à la ministre de revoir leur allocation budgétaire et de réviser le rôle de la Fondation nationale des sciences politiques.

La baisse de 5% de la dotation globale de fonctionnement des IEP ne passe pas auprès des directeurs. Les établissements d’Aix-en-Provence, Rennes, Lille, Lyon, Strasbourg et Toulouse ont signé une déclaration commune « déplorant » cette décision ministérielle.

Ils demandent à Geneviève Fioraso de « bien vouloir engager rapidement une discussion sur les moyens, leur niveau et leur modalité de calcul ». Les IEP rappellent qu’ils sont « sous dotés » et regrettent que la baisse annoncée ne prennent pas en compte les différences de moyens entre établissements.

Par ailleurs, ces Sciences po en régions « constatent » que la « FNSP (Fondation nationale des sciences politiques) a cessé purement et simplement d’assumer ses devoirs » vis-à-vis d’eux au profit d’un IEP de Paris bénéficiant déjà d’un appui budgétaire de la part du gouvernement « dont le niveau apparaît absolument hors de proportion avec ce qui est attribué aux autres IEP  ». Ils demandent donc à ce que leurs discussions avec le ministère « intègrent » cette question.

Vers un concours d'entrée en deuxième année

Lors de cette réunion, les 6 IEP du concours commun sont aussi tombés d'accord sur le principe d'un concours commun d'entrée en deuxième année dès 2014. La décision doit encore être validée dans les conseil d'administration des établissements.

Olivier Monod | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires