Newsletter

Denis Huisman (fondateur de l’EFAP) : un demi-siècle de formation à la com’


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Denis Huisman
Denis Huisman
Philosophe de formation et homme au parcours très médiatisé, Denis Huisman, 82 ans, est le fondateur de l’École française des attachés de presse (EFAP). À l’occasion des 50 ans de l’institution, portrait d’un homme aux multiples facettes qui s’offre l’Olympia, le 13 septembre 2011, pour fêter le jubilé de son bébé.

Elégant et affable, Denis Huisman reçoit dans son vaste bureau de la rue Pierre-Charron, siège de l’EFAP dans le VIIIe arrondissement. Derrière sa table de travail à l’ordre impeccable, une photo en noir et blanc le montre avec François Mitterrand qui lui remet une décoration. Sur le mur opposé, une grande toile figure un homme distingué représenté dans le cadre mondain d’un vernissage. Il s’agit du père de Denis Huisman, Georges, secrétaire général de la présidence de la République, puis directeur général des Beaux-Arts (1934-1944) qui contribuera à la création du Festival de Cannes en 1939.

Le pédagogue

Au mitan des années 50, Denis Huisman dirige plusieurs « boîtes à bac » à Paris comme le Centre universitaire d’enseignement supérieur (CUDES) ou l’IDES (Institut d’études supérieures). Le jeune licencié en philo de la Sorbonne met en pratique une approche très pragmatique de la pédagogie. « Sans fausse modestie, j’étais un bon prof qui se souciait prioritairement de la réussite de ses élèves. La plupart de mes collègues voulaient transmettre leur passion aux premiers de la classe. Mais les élèves les plus brillants n’ont pas besoin de pédagogie. Moi, mon but, était de faire réussir le bac aux élèves moyens ! » « Denis ne se reconnaît pas dans une approche élitiste : son souci principal est de faire réussir tout le monde », renchérit l’actuel directeur général du groupe, Serge Le Strat. « Quitte à proposer de rembourser les familles en cas d’échec au bac… » Plus tard, comme patron de l’EFAP, Denis Huisman expérimentera l’usage de la vidéo dans l’enseignement. Les étudiants passaient des entretiens d’embauche fictifs qui étaient filmés puis soumis à leur critique.

Le philosophe

Denis Huisman s’est fait connaître du grand public comme auteur d’un manuel à succès. Sorti confidentiellement en 1956, son manuel de philo coécrit avec André Vergez fera l’objet de plusieurs rééditions et se vendra au final à plus de cinq millions d’exemplaires. Des milliers de futurs bacheliers bûcheront « Le Vergez et Huisman ». Au total, la bibliographie du fondateur de l’EFAP est riche de plusieurs dizaines d’ouvrages de philosophie générale, d’histoire de la pensée, d’esthétique et de communication. En 1959, comme le raconte son biographe Jean Mauduit (1), il publiera le premier manuel d’éducation sexuelle à destination des enfants… qui fera un flop éditorial. Trop avant-gardiste ?

L’homme de réseau

Par le biais de son frère Jean-Claude, le jeune directeur de l’EFAP rencontre André Hurtel, le président de l’Union nationale des attachés de presse (UNAP) qui lui assura un soutien de la profession. Ce dernier lui ouvre son carnet d’adresses, et l’EFAP peut ainsi bénéficier des interventions de professionnels salariés chez General Motors, Kodak ou la SNCF. L’enseignement sera très pratique, avec autant de semaines de stages que de cours. Ce réseau d’entreprises, complété aujourd’hui d’un réseau de 13.500 anciens élèves, constitue toujours, en 2011, la grande force des écoles EFAP. Pour la petite histoire, l’école a failli s’appeler l’ENAP… Idée non retenue car trop référencée à l’ENA. Un choix qui, a posteriori, se révèle judicieux : l’ENAP est aujourd’hui le nom de l’École nationale de l’administration pénitentiaire…

(1) Denis Huisman, une faim si dévorante. Jean Mauduit, éditions Jean Picollec, 2009.

Le groupe Écoles Denis Huisman (EDH) en bref

Outre l’EFAP, le groupe Écoles Denis Huisman comprend quatre autres établissements d’enseignement supérieur : l’ICART (école des métiers de la culture et commerce de l’art), ICART photo, l’EMP (École de management de Paris) et enfin l’EFJ (École française de journalisme). En 2010-2011, le groupe EDH accueillait plus de 2.800 étudiants. L’EFAP dispose de quatre sites en France (Paris, Lille, Lyon, Bordeaux) et de six antennes à l’étranger (Abidjan, Alger, Lisbonne, New York, Tokyo).

Une soirée festive avec Lio aux manœuvres

La soirée des 50 ans de l’EFAP se déroulera, mardi 13 septembre 2011, à l’Olympia. Philippe Manœuvre, rédacteur en chef de Rock & Folk, ancien diplômé (promotion 1975), jouera les maîtres de cérémonie, entouré notamment de Philippe Dana et de Christian Blachas. Au programme : diffusion de films, sketchs et animations musicales par les anciens élèves des 49 promotions. La chanteuse Lio clôturera la soirée, avec ses platines, pour un DJ set d'une heure et demie...


| Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Gaudéric Mambou.

Bonjour, Sans avoir l’honneur d’être connu de la communauté savante mondiale, un scientifique « marginal » s’est vu dans la situation « paradoxale en apparence et pourtant seule naturelle », comme le dirait Bergson, de faire d’abord de grandes découvertes dans le domaine physique, chimique et biologique, avant d’appréhender et de formuler explicitement la méthodologie ainsi que les lois et principes fondamentaux qui l’auront singulièrement permis de trouver dans la science. D’où ce système de référence révolutionnaire doté d’instruments de travail intellectuel (méthode interdisciplinaire, lois et principes fondamentaux), susceptibles de régir convenablement le processus de la production et d’élargissement des connaissances. Légitimant ainsi l'appui principalement sollicité auprès de M. Denis Huisman pour la publication d’une communication scientifique de fin de recherche dont l’importance événementielle pourrait s’avérer historiquement sans précédent dans les anales de la science. Attend vivement de vos nouvelles. Cordialement, G.M.

Suchar Daniel.

Mauvais en français,j'ai pris des "petits cours" avec Denis H. pour passer mon premier bacc en 1953; j'avais 15 ans et demi. Résultat: j'ai réussi avec 15,5/20 en Français. Merci Monsieur Huisman