Développement durable : l’université Joseph-Fourier lance un site web dédié

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Lancé le 22 mai 2013, le site Internet "développement durable" de l’université Joseph-Fourier à Grenoble entend donner une visibilité plus forte aux actions menées par l’établissement sur le sujet. Rassembler la communauté et mutualiser les forces, tels sont les objectifs de la démarche.

Le développement durable, "une chance à saisir". Sur la page d'accueil de developpementdurable.ujf-grenoble.fr, Patrick Lévy, président de l'université Joseph-Fourier à Grenoble affiche clairement la couleur. Le site Internet, lancé après plusieurs mois de travail, a pour objectif de devenir une véritable vitrine de la démarche DD de l'établissement. Informations sur les actions menées en matière de mobilité ou de tri des déchets, proposition d'actions concrètes ("devenir correspondant DD"), liste des formations spécialisées, mise en valeur d'initiatives étudiantes... "Mais attention, il ne s'agit pas seulement d'un outil de communication, tient à préciser Pierre Kermen, chargé de mission développement durable à l'université et concepteur du site. L'objectif est d'en faire un centre de ressources mutualisées. Car le DD n'a d'intérêt que s'il est partagé."

Dans les prochains mois, le chargé de mission espère ainsi pouvoir publier sur le site les rapports de mémoire des étudiants tout comme les travaux universitaires des enseignants-chercheurs. Avec un souhait : susciter l'échange. Que ce soit au sein de l'établissement comme dans la région grenobloise, déjà très impliquée en matière de développement durable. 

Outil de mobilisation interne


Pour atteindre son objectif, Pierre Kermen a pris son bâton de pèlerin et a profité de la rédaction annuelle du rapport DD pour faire le tour des services et recueillir ainsi toutes les informations et initiatives en cours. Conçu en interne avec l'aide du service communication, le site n'a rien coûté à l'établissement. Le développement de l'interface devrait quant à lui être soutenu par une enveloppe budgétaire - à déterminer - pour 2014 ou 2015.

"Depuis la mise en ligne du site, certains collègues qui n'avaient pas encore répondu à mes sollicitations me contactent pour me faire part de leurs actions", note le chargé de mission, ravi que le site joue déjà un rôle fédérateur au sein de la communauté universitaire. "Il s'agit clairement d'un outil de mobilisation interne, explique Pierre Kermen, qui me permet de toucher et de sensibiliser plus de personnes que les traditionnelles formations que j'organise tout au long de l'année..."


Céline Authemayou | Publié le