EXCLUSIF. Ecoles de commerce : notre palmarès 2012 de la recherche en gestion

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
La bibliothèque d'Audencia
La bibliothèque d'Audencia
HEC, suivie par l’Ieseg, l’Essec, l’Edhec et l’EM Lyon : tel est le résultat de notre palmarès « recherche » des écoles de commerce. Une exclusivité EducPros.

Pour les meilleures écoles de commerce, la recherche est, plus que jamais, le nerf de la guerre. C’est elle qui permet aux écoles de compter sur la scène internationale, de décrocher des accréditations, de signer des partenariats avec des universités prestigieuses… Et in fine, d'attirer les meilleurs étudiants français et étrangers.

Toutes les écoles progressent

Depuis dix ans, toutes les écoles ont énormément développé ces activités, comme le montre notre rappel historique . Rien que par rapport à l’année dernière, le nombre moyen d’articles publiés par école est passé de 31 à 36.

Dans le même temps, le nombre de professeurs permanents a grimpé. En un an, l’ISC et l’Inseec ont chacune embauché 12 professeurs supplémentaires, l’Esdes en a embauché 8, tout comme Euromed… Au point que la Fnege s'alarme sur une prochaine pénurie des docteurs en gestion.

Des écoles comme l'EDC ou l'ESC Pau, qui avaient jusqu'ici peu de tradition de recherche, entrent aussi dans la course. L'EDC a d'ailleurs recruté Jean-Pierre Helfer , ex directeur d'Audencia, pour développer particulièrement cet aspect.

HEC toujours en tête

D'après notre palmarès, HEC continue d'avoir une longueur d’avance par rapport à ses concurrentes. Ses 110 professeurs permanents ont publié, entre janvier 2010 et août 2011, 122 articles dans des revues à comité de lecture. Soit un total de 403 étoiles, selon les catégories utilisées par le CNRS pour classer les revues, selon leur prestige (voir méthodologie pour les explications). L’école dispose également de l’équipe la plus efficiente de toutes, avec une moyenne de 3,7 étoiles par professeur.

L'Ieseg, qui arrivait en 4e position l’an dernier, a encore grimpé, et talonne de plus en plus HEC. Son équipe d’enseignants-chercheurs est intégrée à un laboratoire du CNRS, le LEM. Ce rattachement à haute valeur ajoutée (seule HEC possède un accord de ce type) permet à l’école de bénéficier de 4 chercheurs fonctionnaires. Parmi eux, Louis Eeckhoudt, un des chercheurs les plus productifs (voir tableau).  

Progression de Skema

Skema réalise également une belle performance, avec 150 étoiles. Un effet directement lié à la taille de cet établissement, issu de la fusion de l’ESC Lille et du Ceram. Ses équipes lilloises sont par ailleurs intégrées au LSMRC, un laboratoire commun à Skema et à l’université Lille 2 Droit et Santé (voir le rapport d’évaluation du laboratoire )

Les résultats de l’ICN (Nancy) peuvent paraître faibles, au regard du classement habituel de cette école accréditée EQUIS. Ses enseignants publient avant tout dans des revues non répertoriées par le CNRS, comme la Revue internationale de psychosociologie, ou des revues belges ou germanophones, là encore non prises en compte par la « section 37 ». Telecom EM a quant à elle une recherche spécifique, avec plusieurs chercheurs en sciences humaines et sociales, dont les revues n'entrent pas dans la classification du CNRS. Un des effets pervers du système.

Un mercato de plus en plus visible

Enfin, si en moyenne, chaque professeur "apporte" à son école entre 0 et 2 étoiles tous les deux ans, cet ensemble n'est pas du tout homègne. Certains (voir encadré) réalisent des performances largement supérieures. Des éléments qui contribuent à créer un véritable "mercato" international des professeurs en gestion .

Ecoles

Equivalent étoiles
2009-
2011

Nb articles publiés Nb professeurs permanents Nb étoiles par prof. Evolution sur 5 ans
1 HEC 403 122 110 3,7 129%
2 IESEG 211 81 61 3,5 402%
3 ESSEC 187 73 140 1,3 48%
4 EDHEC 186 83 76 2,4 202%
5 EM Lyon 160 81 105 1,5 82%
6 ESCP Europe 158 69 127 1,2 52%
7 Skema 150 69 120 1,4 394%
8 EM Strasbourg 145 81 54 2,7 437%
9 Rouen BS 129 76 77 1,7 1073%
10 Euromed Marseille 125 68 85 1,5 363%
11 Audencia Nantes 113 63 73 1,5 438%
12 Grenoble EM 106 47 95 1,1 179%
13 ESC Toulouse 95 44 82 1,2 121%
14 BEM 64 27 66 1,0 113%
15 Reims MS 60 35 87 0,7 307%
16 ESCEM Tours-Poitiers 59 57 58 1,0 392%
17 ESSCA 59 40 63 0,9 638%
18 ESC Amiens 56 32 23 2,4 5500%
19 ESC Rennes 53 29 63 0,8 2550%
20 ISC Paris 51 29 68 0,8 920%
21 ESC Montpellier 46 33 68 0,7 130%
22 ESG 37 23 68 0,5 147%
23 ESC Dijon 36 25 62 0,6 260%
24 ESC Troyes 32 20 31 1,0 357%
25 EM Normandie 29 23 56 0,5 867%
26 INSEEC 29 15 85 0,3 2800%
27 ESC Clermont 27 25 49 0,6 2600%
28 ESC La Rochelle 27 23 72 0,4 250%
29 IPAG 27 17 47 0,6 2600%
30 Telecom EM 26 16 73 0,4 53%
31 Novancia 21 16 66 0,3 200%
32 ESDES 21 13 47 0,4 2000%
33 ISG 21 11 28 0,8 2000%
34 ESC Chambéry 17 9 23 0,7 1600%
35 ESC Brest 16 9 30 0,5 433%
36 ESCE 15 6 54 0,3 1400%
37 EBS 14 9 29 0,5 1300%
38 ESC Saint Etienne 12 7 29 0,4 1100%
39 ESC Pau 9 6 33 0,3 800%
40 ICN 8 5 48 0,2 300%
41 ESIEE 5 3 18 0,3 400%
42 EDC 2 2 20 0,1 100%

Quatre profs stars
  Ecole Nombre d'étoiles (2009-2011) Nombres d'articles (2009-2011) Année de recrutement Spécialité
Louis Eeckhoudt Ieseg 36 12 2006 Management du risque
Bernard Cova Euromed 28 11 2003 Marketing expérientiel
Laurent Weill EM Strasbourg 24 10 2007 Finance, banque
Nicolas Vieille HEC 26 5 2000 Stratégie, théorie des jeux

Notre méthodogie

Ce classement repose sur le cumul des « équivalents étoiles » attribués aux articles signés par les professeurs permanents, et publiés entre janvier 2009 et août 2011. Ces étoiles correspondent aux catégories utilisées par la section 37 du CNRS (version en vigueur jusqu’en octobre 2011) pour classer ses revues (catégorie 4 = une étoile ; catégorie 1* = cinq étoiles, les revues les plus prestigieuses). Le classement a été effectué en fonction du nombre d'étoiles, puis du nombre d'articles en cas d'égalité.

Par professeur permanent, nous entendons la définition de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion), à savoir des enseignants présents 4 ou 5 jours, dont l’école est l’employeur principal. Un professeur ne peut être permanent s’il est par ailleurs maître de conférences dans une université, ou à temps plein dans une université étrangère. Pour effectuer le calcul des « équivalents étoiles », nous avons demandé à toutes les écoles les copies des premières et dernières pages des articles.

Nous n’avons pas pris en compte les papiers non encore parus, les éditoriaux, les avant-propos ou les commentaires d’ouvrages. Notre tableau mentionne le nombre d’étoiles par professeur permanent, qui donne une idée de la « productivité recherche » du corps professoral.

Enfin, nous montrons la progression des écoles depuis 2006 (en nombre d'étoiles), à partir des chiffres utilisés dans le palmarès de l’Etudiant paru il y a 5 ans (référence janvier 2004-août 2006).

NB. La bibliométrie n’est en aucun cas suffisante pour mesurer la qualité de la recherche d’une école, et constitue, selon nous, un indicateur parmi d’autres.

Ce tableau prend en compte les 42 écoles de commerce délivrant un diplôme de grade master. Ces données ont été utilisées dans le palmarès des grandes écoles de commerce, réalisé par l'Etudiant et L'Express.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires