eduCAMP 2010 à Wattrelos : des enseignants organisent une « non-conférence » sur l’utilisation des TICE

Solène L’Hénoret
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les 14 et 15 mai 2010 se tient à Wattrelos (59) un « barcamp » consacré aux usages des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education) dans l’enseignement. Une initiative originale dans son projet comme dans son organisation.


« Rassembler des enseignants utilisant les TICE pour qu’ils partagent leurs expériences et projets » : tel est l’objectif d’eduCAMP 2010 selon son initiateur, Ghislain Dominé, professeur d’histoire-géographie au collège Emile Zola de Wattrelos (59). La formule retenue : un « barcamp ». Traduction : « C’est une rencontre non formelle où chaque participant est lui-même acteur des ateliers, basés sur le partage des expériences : c’est un travail collaboratif à l’opposé d’une conférence ».
 

Le partage d’expériences pratiques

A l’origine du projet, une conviction pédagogique : nouvelles technologies et réseaux sociaux peuvent être des outils d’apprentissage favorisant la réussite des élèves. Ghislain Dominé en fait l’expérience dès 2004 en créant un « Tour du Monde en Quatre-vingts jours » moderne : à chaque étape du voyage, ses élèves dialoguent par vidéoconférence avec une classe d’Angleterre, du Japon, ou du Kazakhstan. Résultat : un apprentissage de la géographie plus ludique qui permet en même temps de travailler les représentations du monde.

Pour son initiateur, le but d’eduCAMP 2010 est double : « axer les ateliers sur la pratique pour que les participants puissent appliquer avec leurs élèves les projets qu’ils auront découverts à Wattrelos ; et que cette initiative qui part des enseignants remonte jusqu’aux institutions ».

Le mouvement semble amorcé : Ghislain Dominé a convaincu son chef d’établissement d’accueillir eduCAMP 2010 dans la cité scolaire Emile Zola équipée de bornes WiFi, où le CDI et la salle des profs se transformeront en salles de séminaire. Le Conseil Régional du Nord apporte gratuitement son aide technique. Des formateurs et inspecteurs ont même annoncé leur venue. .

Une organisation « TIC » et collaborative de A à Z

Autre spécificité d’eduCAMP 2010 : une organisation numérique et collaborative en parfaite adéquation avec le thème du barcamp.

C’est sur un espace wiki que le programme s’est construit, de manière collaborative : chaque participant indique l’expérience qu’il souhaite partager à Wattrelos, puis les thématiques sont bâties à partir de ces contributions. Sur le site Internet de l’événement , des podcasts des intervenants donnent chair au projet : Pierre Poulin, qui inaugurera eduCAMP en vidéoconférence depuis le Québec, y présente son iClasse . Le compte Educamp2010 sur Twitter sert d’accélérateur de particules en permettant à l’information de circuler et aux participants de se rencontrer, virtuellement. Une page Facebook a aussi été créée.

Le jour J, les ateliers seront diffusés en temps réel sur Ustream pour permettre aux personnes extérieures d’intervenir en twittant. Ces participants « virtuels » s’ajoutent aux 50 attendus sur place. Si la plupart des inscrits sont des enseignants, tous ne sont pas des passionnés d’informatique et de nouvelles technologies. En revanche, ils sont tous convaincus de l’utilité pédagogique des TICE.

Un barCamp aux Journées numériques de Paris Descartes

Le 18 mai 2010 de 12h30 à 16h30, un barCamp sur "Enseignement et nouveaux environnements numériques immersifs" se tiendra simultanément à la faculté des sciences pharmaceutiques de l’université Paris Descartes pendant ses Journées numériques et sur Seconde Life .


Solène L’Hénoret | Publié le