Éducation et crowdsourcing : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Alice Gillet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA
REVUE DE PRESSE - ÉTATS-UNIS. Alors que les start-up éducatives sont à la recherche de modèles de développement, de croissance et de tarification efficaces, la solution se trouve peut-être dans des industries voisines.

Le crowdsourcing, un modèle viable pour l’éducation ?

Application d’apprentissage linguistique gratuite, Duolingo a été lancée en 2012 avec six langues : français, espagnol, italien, allemand, portugais et anglais. Duolingo connaît alors un succès grandissant. Elle se voit dans l’obligation de diversifier son offre afin de satisfaire la demande de ses 12 millions d’utilisateurs, ce qui implique l’ajout de 500 langues. Mais comment créer un contenu de qualité tout en minimisant le coût de production ?

Duolingo a opté pour une stratégie originale : le crowdsourcing. Plutôt que de concevoir 500 cours de son propre chef, Duolingo a proposé à ses utilisateurs de mettre leurs compétences linguistiques au profit de l’ensemble de la communauté. Les utilisateurs de l’application peuvent ainsi postuler pour faire partie des “contributeurs”. Sélectionnés par Duolingo, ceux-ci créent un cours de langue de manière bénévole.

Le recours au crowdsourcing est un pari osé, dont la réussite dépend des contributeurs, de leurs compétences et de leur motivation sur le long terme. Mais pour Luis von Ahn, PDG de Duolingo, “les contributeurs croient à notre mission, à savoir l’enseignement gratuit de langues étrangères. La plupart participent afin d’aider leurs concitoyens à apprendre de nouvelles langues gratuitement”.

Lire l'article (en anglais)

Quand l'apprentissage se fait sur abonnement

Des cours dispensés non pas par des enseignants, comme pour les MOOC, mais par des experts qui partagent leur savoir-faire : telle est la spécificité de la plateforme en ligne Skillshare. De la stratégie de marketing digital à la pâtisserie en passant par la théorie du design 3D, l’éventail est large.

Si, jusqu’à présent, Skillshare proposait une tarification fixe et unitaire, autour de 20 ou 30 dollars par cours, la plateforme a annoncé fin mars 2014 une tarification par abonnement. Sur le modèle de Spotify, Skillshare propose donc désormais un abonnement mensuel et un accès illimité à son contenu pédagogique.

Ce modèle de tarification, inspiré par l’industrie de la musique et du divertissement (Netflix) pourrait s’avérer extrêmement compétitif dans le domaine éducatif également.

Lire l'article (en anglais)

Une application web qui répertorie les lieux les plus propices à l'étude

Une récente étude menée au Royaume-Uni par l’université de Salford (Manchester), et intitulée “Sensory Impacts of Learning”, a démontré l’impact que la salle de classe peut avoir sur la réussite académique des élèves. Le progrès d’un enfant peut varier de 25 % selon l’orientation de la pièce, la lumière, la qualité de l’air, la température etc.

S’inspirant des résultats de cette étude, le Laboratoire de Pearson et Foursquare ont mis au point une application web destinée aux étudiants, qui permet de rechercher les lieux les plus appropriés à l’étude, sur les campus universitaires et ailleurs : “Inspired Locations”,utilise les données existantes de Foursquare, et encourage les étudiants à ajouter leurs lieux d’étude préférés – bibliothèques, cafés, parcs… L’objectif est de cartographier les lieux d’étude dans le monde entier, et de façon collective.

Lire l'article (en anglais)


De notre correspondante aux Etats-Unis, Alice Gillet | Publié le