Newsletter

Eduservices, la force tranquille

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'Esicad Montpellier fait partie du groupe Eduservices
L'Esicad Montpellier fait partie du groupe Eduservices // ©  Eduservices

Voilà 25 ans que Philippe Grassaud a investi le monde de l'enseignement supérieur, construisant peu à peu un groupe désormais bien installé, avec ses 17.000 étudiants. Nouveau volet de notre cartographie de l'été sur l'enseignement supérieur privé.

Au départ, c'est "la curiosité" qui a poussé Philippe Grassaud à quitter le monde de l'industrie pour celui de l'enseignement supérieur. En 1989, cet ancien consultant en restructuration fait l'acquisition de l'école Tunon. "À l'époque, raconte-t-il, l'enseignement supérieur privé était totalement embryonnaire. Il m'a semblé qu'à côté de l'enseignement largement académique dispensé par l'Éducation nationale, des écoles professionnelles pouvaient apporter autre chose, mues par l'esprit d'initiative et d'entreprise."

"Petit à petit, poursuit Philippe Grassaud, j'ai fédéré le savoir-faire de différentes écoles en m'abritant derrière leurs créateurs qui ont rejoint notre groupe." C'est ainsi, qu'au fil des années, l'entrepreneur étoffe sa société, par rachats successifs : "Notre fil conducteur, dit-il, consiste à mettre l'initiative privée au service de l'enseignement professionnel, et j'ai trouvé des compagnons de voyage sur ce principe."

Fonctionnement en réseau et mutualisations

Fruit de la fusion de CFC (Compagnie de formation Chézy) et Forteam, Eduservices rassemble aujourd'hui 17.000 étudiants dans 48 établissements en gestion directe et 14 franchises (Pigier et Iscom). Principalement implantées en Afrique grâce à des investisseurs privés sur place, ces dernières versent des redevances au groupe français qui, de son côté, apporte l'ingénierie pédagogique.

Au-delà de l'aspect juridique et financier, Eduservices met l'accent sur le fonctionnement en réseau de ses 16 marques : 7 enseignes nationales et 9 régionales. Les étudiants peuvent changer de ville en cours de cursus et suivre, par exemple, la première année de leur formation dans une école Ipac sur le campus d'Annecy avant de gagner Angers ou Montpellier.

En revanche, "il n'y a pas de passerelle particulière entre les différents réseaux" qui concernent aussi bien l'hôtellerie, le management que l'esthétique, souligne Philippe Grassaud. Et d'insister sur la "spécificité de chaque école qui mène à une destination professionnelle bien identifiée. Néanmoins, nous restons bien sûr à l'affût des nouveaux métiers".

Une académie interne pour former les 2.000 salariés du groupe

Eduservices a en effet mis en place un "laboratoire d'innovation pédagogique qui réfléchit à la mise en place de nouveaux cursus. Celui-ci fait partie de la direction pédagogique nationale, une structure transversale dotée, également, d'une "académie interne" chargée de former les quelque 2.000 salariés du groupe, dont 1.500 enseignants permanents.

Car préserver l'identité des écoles n'interdit pas de mutualiser certaines fonctions : les outils de gestion informatique, par exemple, mais aussi le service de placement des jeunes, qui rassemble pas moins de 150 conseillers. Leur mission ? "Préparer les étudiants au monde de l'entreprise, et réciproquement, préparer celle-ci à accueillir les diplômés", résume Philippe Grassaud.

J'ai fédéré le savoir-faire de différentes écoles en m'abritant derrière leurs créateurs qui ont rejoint notre groupe.
(Ph. Grassaud)

Croissance stable

Garantir l'insertion professionnelle de ses élèves : tel est en effet le leitmotiv d'Eduservices. Un pari réussi à en croire la croissance stable du groupe qui s'établit, depuis quelques années, à environ 2% par an. "Nous avons des offres qui rencontrent un public et sommes efficaces sur le marché de l'emploi", explique le président.

Quant à acquérir d'autres écoles, il ne l'exclut pas "si une opportunité se présente, mais nous n'avons pas vocation à croître pour croître", prévient-il, affirmant vouloir "rester sur les domaines que nous connaissons, dans lesquels nous avons acquis une légitimité". Pour l'heure, les projets d'Eduservices sont davantage liés, comme pour beaucoup d'acteurs de l'enseignement supérieur, au développement de la formation continue et à l'internationalisation des cursus proposés.

Les 16 marques d'Eduservices
- Les enseignes nationales : Ipac bachelor factory, Ipac e-learning, Iscom, MBway, Pigier création, Pigier performance, Ecole internationale Tunon.
- Les enseignes régionales : Aftec, Cap vers, Esicad, Espl, Ifalpes, Ipac, Ipac design Genève, Isifa, Plus-values.

Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Ultima.

Monsieur GRASSAUD tient il toujours ses promesses ???????

toulousestandre.

Bizarre, bizarre...ce groupe... Leur centre de Cannes vient de fermer ses portes ... Croissance ou décroissance d'un groupe ? Bizarre...